vendredi 16 mars 2018

Un plat léger et rapide à préparer

Cela faisait des années que je n'avais pas préparé de salade de harengs. Mais en tombant sur une recette du blog de Cata, cela m'a donné envie. C'est un plat idéal pour le dîner, rapide à préparer et parfait les jours un peu plus ensoleillés.

salade harengs pommes de terre (3)

Salade harengs / pommes de terre

- 600g de harengs doux

- 6 grosses pommes de terre à chair ferme

- 4 cuillerées à soupe de crème crue de Normandie

- 1 cuillerée à soupe de vinaigre balsamique de vin blanc

- 1 cuillerée à soupe de moutarde à l'ancienne

- 1 échalote

- sel, poivre

Laver, éplucher et tailler en rondelles les pommes de terre.

Les faire cuire dans le panier de l'autocuiseur, 6 mn à partir du sifflement.

Pendant ce temps, éplucher et ciseler l'échalote.

Couper les filets de harengs en morceaux.

Dans le saladier, mélanger le vinaigre et le sel.

Ajouter la crème, la moutarde, le poivre et l'échalotte. Emulsionner.

Lorsque les pommes de terre sont cuites, les laisser tiédir quelques minutes puis les transvaser dans le saladier. Mélanger bien pour les enrober de sauce.

Ajouter le hareng et servir de suite.

Posté par magkp à 06:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 10 septembre 2012

Laisse les gondoles à Venise !

Tout a commencé avec un déjeuner chez Drouant. Un déjeuner comme je les aime, dans un cadre chic et cosy fréquenté depuis des lustres par le Tout-Paris intellectuel, littéraire et artistique (ce jour-là, j'y ai rencontré Jean-Pierre Coffe). Ce déjeuner, dois-je l'avouer ?, ne me tentait pas vraiment au départ. Il faut dire qu'il était organisé par Bigard. Vous savez "Bigard, Bigard, ça c'est Bigard", cette ritournelle sur l'air de Sex bomb qui inondait les ondes radios il y a quelques années ? L'image un peu ringarde du vendeur de saucisses (certes plutôt pas mauvaises) commercialisées sous vide au supermarché.

Et puis, je me suis souvenue du carpaccio de bœuf Bigard, découvert et adopté l'été dernier, avec ses délicieux éclats de noisettes et sa marinade au vinaigre balsamique. Du coup, ni une, ni deux, je ne pouvais laisser passer un déjeuner au Drouant ! De toutes façons, c'est le genre d'invitation qui ne se refuse absolument pas - j'ai de l'éducation, moi Madame ! Eh bien, je dois dire que je n'ai eu aucun regret.

Le déjeuner, préparé avec deux nouveaux produits de la gamme - carpaccio et tartare au couteau - était vraiment très bon. La touche du chef y est peut-être pour quelque chose, certes, mais quand même ! On ne fait rien de bon avec du mauvais, non ?
Et puis, ce déjeuner a été l'occasion de revoir mes aprioris sur la marque.

J'ai ainsi appris qu'il s'agit d'une entreprise familiale basée à Quimperlé dans le Finistère : Mathieu Bigard, le petit-fils du fondateur, aujourd'hui dirigeant des produits élaborés du groupe, était là pour en témoigner. Lucien, son grand-père alors employé dans un abattoir de bovins, le rachète en 1968 et lui donne son nom 6 ans plus tard.

Ensuite que Bigard est non seulement une marque, mais aussi un groupe qui possède depuis 2009 deux autres marques également (re)connues : Charal et Socopa. Qu'il assure 40% de l'abattage des bovins en France et une part prépondérante de celle des porcins et des ovins, qu'il développe de nombreux produits cuisinés (comme les tripes à la mode de Caen) ou non (le steak haché, son produit phare), que sa force est de posséder une exigence de qualité et de traçabilité, non négligeable en ces temps de polémique sur l'abattage rituel. Bien sûr, je ne suis pas allée visiter un des sites d'abattage et je n'ai eu la possibilité que de croire sur parole M. Bigard et Lidwine, l'attachée de presse qui, elle, est allée à Quimperlé et a eu l'agréable surprise de découvrir un univers "très pro et très rassurant". Devrais-je en douter ? De toute façon, s'il y a des risques sanitaires à subir, c'est peut-être davantage après, entre l'abattoir et notre assiette, quand la chaine du froid n'est pas respectée, que les produits sont en vente hors date...

Alors, c'est vrai que mon dada est plutôt de privilégier l'élevage de qualité, les petits artisans bouchers qui connaissent leurs éleveurs, le marché, le local... et non les supermarchés et l'industrie agro-alimentaire. Ne croyez pas que je succombe aussi facilement pour autant (en échange d'un déjeuner au Drouant, quand même !)... Mais côté carpaccio, je dois reconnaître que l'achat sous vide en supermarché me séduit depuis des années : c'est nettement plus pratique, se garde quelques jours au frais, évite le tranchage par mes soins ou celui du boucher à qui je n'ai jamais osé demander de me préparer un carpaccio. Peut-être est-ce un tort d'ailleurs ?

Voilà donc comment m'est venue l'idée de cette petite entrée printanière, aux accents italiens, qui a sa place aussi bien sur un buffet qu'en amuse-bouche ou à l'apéro...

(photo à venir)

Petits rouleaux de bœuf à l'italienne

Pour 9 rouleaux :

- 190g de carpaccio pur bœuf Bigard aux éclats et huile de noisette et vinaigre balsamique (au pistou c'est pas mal non plus !)

- de la roquette

- des jeunes pousses d'épinard

- du basilic

- du persil plat

- de la ciboulette

- 6 pétales de tomates confites

- du parmesan frais

Laver et essorer les différentes herbes et salades.

Les déposer dans un saladier et les arroser de marinade.

Couper les pétales de tomates en fines bandes dans le sens de la longueur.

Sur une planche, poser une tranche de carpaccio.

Déposer sur la longueur, à 2 cm du bord, de la salade et des lamelles de tomates confites.

Rouler la tranche de bœuf en partant de la partie déjà garnie.

Faire de même avec les 8 autres tranches.

Disposer sur les assiettes de service.

Prélever des copeaux de parmesan à l'aide d'un couteau économe ou d'un rasoir à légume.

Parsemer les copeaux de parmesan et les éclats de noisette sur chaque rouleau.

Décorer avec quelques gouttes de marinade restante.

Réserver au frais avant de servir.

mardi 17 mai 2011

Un dessert rapide et très parfumé

Avec le beau temps, les fraises gagnent en qualités gustatives. Bien qu'elles soient délicieuses en tarte ou en fraisier, elles ravissent nos palais juste sublimées par un peu de sucre roux, quelques pétales de roses et de bleuets. Et comme Quai Sud propose ce mélange tout prêt, autant dire que ce dessert est vraiment celui d'une paresseuse. A essayer de toute urgence pour profiter au maximum de nos belles journées ensoleillées !

salade_de_fraises_aux_p_tales_de_rose_et_bleuet__6_

Salade de fraises au sucre et pétales de fleurs

- de belles fraises

- du sucre spécial salade de fruits de Quai Sud

- du vinaigre balsamique aromatisé à la truffe d'Epicerie de Provence

- quelques gaufres fines du Nord

Laver rapidement les fraises. Les essuyer délicatement avec du papier absorbant.

Les équeuter et les couper en deux.

Les réserver dans une jatte une heure, saupoudré d'un peu de sucre.

Passer les fraises dans une passoire pour en récupérer le jus devenu sirop.

Sur une assiette de service,

disposer les fraises dans un ramequin ;

verser quelques gouttes de vinaigre (facultatif) ;

parsemer d'un peu de sucre et de pétales de fleurs ;

verser le sirop dans un petit verre à liqueur :

disposer des gaufres fines ;

décorer d'un trait de vinaigre.

Servir.

salade_de_fraises_aux_p_tales_de_rose_et_bleuet__7_

vendredi 19 mars 2010

apéro chic pour dîner de choc

Il y a longtemps que nous n'avions pas reçu en petit comité et j'avais presque oublié comme c'était bon ! Un samedi soir comme je les aime, passé avec un couple d'amis au cours d'un repas bien sympa.

Côté cuisine, puisque c'est ce qui nous réunit sur ce blog, j'avais envie de faire plaisir à nos invités avec des petites recettes à la fois simples et chics. Salade au magret de canard séché et suprême d'orange, saumon en croûte et une rimbambelle de verrines et de mini-tartelettes : panna cotta au café, mousse au chocolat, crème brûlée à la vanille, mini-tatin aux pommes, mini-tartelettes au chocolat noir et au citron.

Et pour bien démarrer un tel dîner en restant dans le même esprit, voici un trio de petites choses à grignoter avec une coupe de champagne.

cr_me_au_foie_gras__confit_et_cr_me_de_balsamique__2_

Verrine de crème de foie gras, confit de figues et crème de balsamique à la figue

pour 12 verrines :

- 1 oeuf

- 120g de crème liquide

- 60g de foie gras mi-cuit

- sel, poivre

- 100g de confit de figues

- de la crème balsamique ou, à défaut, du vinaigre balsamique

Préchauffer le four à 100/110°.

Mixer la crème, le foie gras coupé en dés et l'oeuf. Assaisonner.

Répartir le confit dans le fond des verrines.

Verser la préparation à base de foie gras.

Déposer les verrines dans un plat à four avec de l'eau sur un tiers de leur hauteur.

Enfourner pour 25 minutes environ.

Laisser refroidir et réserver au réfrigérateur au minimum 1 heure.

Au dernier moment, verser un peu de crème balsamique sur le dessus de chaque verrine. A défaut, faire réduire du vinaigre balsamique jusqu'à consistance sirupeuse. Verser sur les verrines.

Une déclinaison pour flemmarde (et parce que j'avais reçu une crème de balsamique à la figue) des petites verrines au chutney de mangue proposées par Chantal sur son blog. Si celles à la mangue ont un côté plus exotique vraiment intéressant, celles-ci reposent sur des valeurs sûres. Une chose est sûre, c'est que chez nous les deux versions ont été adoptées et refaites à maintes reprises !

tuiles_sal_es__5_

Tuiles salées

pour 50 tuiles :

- 50g de blanc d'oeuf (soit environ 2 blancs d'oeuf)

- 50g de farine de blé

- 50g de beurre demi-sel

- sésame, pavot,

Faire fondre le beurre.

Laisser tiédir.

Mélanger intimement les blancs d'oeufs et la farine.

Ajouter le beurre fondu.

Réserver le temps que la pâte refroidisse.

Préchauffer le four à 160°.

Prélever la pâte par demi cuillère à café et former des cercles, à l'aide du doigt ou du dos de la cuiller, sur une tôle pâtissière à revêtement anti-adhésif ou bien sur une plaque perforée recouverte d'un Silpat.

Parsemer de l'ingrédient choisi.

Cuire à four chaud quelques minutes. Les tuiles sont prêtes lorsqu'elles sont dorées et qu'elles se détachent toutes seules !

Une recette empruntée à Mercotte qui n'hésite pas à décliner les parfums à l'infini ou presque : poivre concassé, nigelle, noisettes, amandes, herbes de provence, olives,dés de Munster, de jambon cru ... N'hésitez pas à réaliser ces tuiles à l'avance car, pour celles qui utilisent des ingrédients secs, elles se conservent plusieurs jours dans une boîte hermétique type boîte à gâteaux en fer.

blinis_au_tzatziki_et_oeufs_de_hareng_fum___1_

Blinis mi-blé, mi- sarrasin au tzatziki et oeufs de hareng

Pour une quinzaine de mini blinis :

- 1 yaourt nature non sucré (velouté, bulgare, grec...)

- 1 oeuf

- l'équivalent du pot à yaourt en farine de blé ou, pour les Bretons qui sommeillent en vous, moitié farine de blé, moitié farine de sarrasin

- 1/2 sachet de levure chmique

- une pincée de sel

- qs de beurre et d'huile

- 1 pot de tzatziki

- qs d'oeufs de hareng

Mélanger l'oeuf et le yaourt.

Ajouter les farines, la levure et le sel. Bien mélanger.

Laisser reposer au moins 1 heure à température ambiante, en recouvrant le récipient d'un torchon propre.

Faire fondre un peu de beurre et d'huile dans une poêle (à blinis de préférence).

Déposer des petits tas de pâte et laisser cuire 1 à 2 minutes.

Lorsque des petits trous apparaissent à la surface des blinis, les retourner à l'aide d'une spatule et laisser cuire encore 1 minute.

Laisser tiédir.

Servir avec une cuillère de tzatziki et quelques oeufs de hareng.

Une recette extraite de Marmiton, il y a plus de 5 ans, légèrement remaniée au fil du temps.

Posté par magkp à 08:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 27 avril 2009

Des brochettes comme au resto japonais

On pourrait presque le classer dans la cuisine de placard, ce petit plat rapide à réaliser et qui plaît à coup sûr à tout le monde, surtout aux enfants !

Un soir où je ne savais pas quoi préparer, après un rapide coup d'oeil dans le frigo et les placards, j'ai attrapé tout ce qui me tentait et me suis lancée !

J'ai préparé des marinades selon mon inspiration (japonaise, provençale...), j'ai détaillé des escalopes de poulet (ça peut être de la dinde) en lanières, les ai enfilés sur des pics en bois en les alternant avec des tomates, des champignons.. J'ai laissé mariner une bonne demi-heure, le temps de préparer un riz blanc et j'ai poêlé ces petites brochettes quelques minutes, au dernier moment.

Cela vous tente ? Alors à vous de jouer !

brochettes_de_dinde_fa_on_yakitori__3_

Brochettes de dinde (ou de poulet) façon Yakitori

Pour 4 personnes :

brochettes aux saveurs du sud :

- 1 escalope de dinde ou 1 blanc de poulet

- qqs pétales de tomates séchées

- 2 càs d'huile d'olive

- 1 càs de vinaigre balsamique

- 1 càs d'Arôme Saveur de Maggi

- 1 pincée d'origan séché

- 1 pincée de thym

- 1 pincée de piment d'Espelette

- très peu de fleur de sel

- du 5 baies moulues

brochettes "soleil levant" :

- 1 escalope de dinde ou 1 blanc de poulet

- qqs gros champignons de Paris bruns ou blancs

- 2 càs de graines de sésame blanc

- 1 càs d'huile de sésame (à défaut d'olive)

- 2 càs de sauce de soja

- 1 càs de vinaigre de riz

- très peu de fleur de sel

- du 5 baies moulues

brochettes aux agrumes :

- 1 escalope de dinde ou 1 blanc de poulet

- 2 càs de mélange Ducros gingembre-zestes d'agrumes

- 2 càs d'huile d'olive

- 1 càs de vinaigre balsamique

- 1 càs de sauce Worcestershire

- très peu de fleur de sel

- du 5 baies moulues

Couper les pieds des champignons. Les passer sous l'eau rapidement en les frottant. Les sécher. Les couper en 4.

Détailler les escalopes en lanières d'env. 1x 10cm.

Sur des pics à brochettes japonaises en bambou de 10 cm, enfiler en accrodéon la lanière de volaille en l'alternant avec un morceau de champignon ou un pétale de tomate (selon les brochettes).

Faire autant de brochettes que de lanières de volaille.

Parsemer les brochettes "soleil levant" de sésame, celles aux agrumes du mélange gingembre-agrumes.

Préparer les 3 marinades en mélangeant tous les ingrédients restants dans 3 plats creux.

Réserver les brochettes dans la marinade 1/2 heure minimum, au réfrigérateur (plus si vous le souhaitez).

brochettes_de_dinde_fa_on_yakitori__2_

Saisir les brochettes à feu vif dans 3 poêles à revêtement en téflon, bien chaudes. Baisser le feu à moyen et laisser cuire 10 minutes environ en tournant de temps en temps.

Servir avec un riz blanc arrosé de sauce soja ou d'Arôme Saveur.

NB : on peut très bien remplacer les pétales de tomates séchées par des tomates cerise.

lundi 2 juin 2008

Mange ta soupe !

Et, avec cette version de soupe, les gourmands ne vont pas se faire prier ! Cette soupe de fraises est rapide à faire, légère et délicieusement colorée. A déguster avec une quenelle de chantilly et une feuille de basilic pour le décor.

soupe_de_fraises

Soupe de fraises

- 250g de fraises

- 50g de sucre

- 1 pincée de poivre de Séchouan moulu (facultatif)

- 1 c à soupe de vinaigre balsamique (facultatif)

- 100g de crème fraiche

Laver et équeuter les fraises. Les couper en morceaux et les déposer dans un saladier. Ajouter le sucre et le poivre.

Passer au blender ou, à défaut au mixeur à pied jusqu'à obtention d'un mélange mousseux.

Faire réduire le vinaigre dans une casserole jusqu'à ce qu'il devienne sirupeux.

Monter la crème fraiche en chantilly.

Verser la soupe dans des assiettes creuses.

Ajouter un filet de réduction de vinaigre.

Déposer une quenelle de chantilly (réalisée avec deux cuillers à soupe).

Servir aussitôt.

***************

Régalez-vous aussi d'une poêlée de fraises aux copeaux de rhubarbe et vinaigre balsamique

Posté par magkp à 07:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 6 juin 2005

3ème édition de Blog Appétit - C'est le grand jour !

Fraise et rhubarbe, tels sont les produits de saison choisis par Mijo pour cette 3ème édition de Blog Appétit.

Bien sûr, j'aurais pu proposer ma tarte à la rhubarbe (mais elle figure déjà sur mon blog) ou encore un clafoutis à la rhubarbe caramélisée, une tarte ou un tiramisu aux fraises. Seulement, ces plats ne réunissent pas les deux produits.

J'aurais dû imaginer le parfait glacé à la rhubarbe et son coulis de fraise que je réalise régulièrement, mais il n'est pas de moi !

J'aurais pu aussi profiter de ce qu'est la rhubarbe, à savoir un légume, pour la transformer en compotée de rhubarbe salée, par exemple. Mais, malheureseument, impossible de trouver une déclinaison pour la fraise. Encore que, et vous allez comprendre pourquoi...

Je vous propose donc un dessert à base de rhubarbe et de fraises qui mêle la douceur du sucre au côté relevé du poivre de Sichouan et du vinaigre balsamique. Je sais que je ne vais pas être la seule à marier des épices avec les fraises : c'est dans l'air du temps, mais c'est tellement bon....

assiette_rhubarbe_et_fraise_002

Croustillant de Rhubarbe et de Fraises, Mousse Crémeuse à la Rhubarbe,

Poêlée de Fraises et Copeaux de Rhubarbe crue au Vinaigre Balsamique

Pour 4 personnes

Pour le croustillant :

- 250g de farine

- 100g de sucre glace

- 1 jaune d’œuf

- 150g de beurre

- 30g d’amandes en poudre

- 400g de rhubarbe épluchée + 100g pour la mousse à la rhubarbe

- 100g de sucre en poudre

- 300 g de fraises

- 2 cuillères à soupe de confiture de fraises

- 50g d’amandes effilées

- sucre glace

 

Pour la mousse crémeuse à la rhubarbe :

- compotée de rhubarbe (cf. croustillant)

- 100g de mascarpone

- 1 blanc d’œuf

 

Pour la poêlée de fraises :

- 500g de fraises

- 40g de beurre

- 40g de sucre

- poivre de Sichuan (ou Séchouan)

- 5 cl de crème liquide

- 5 cl de vinaigre balsamique

- 20g de rhubarbe épluchée

 

Commençons par la compotée de rhubarbe, qui sert à la fois au croustillant et à la mousse.

Peler 500g de rhubarbe et la couper en petits morceaux. La faire cuire un petit quart d’heure, dans une casserole avec 100g de sucre en poudre et une cuillère à soupe d’eau.

Prélever 1/5 de la compotée et réserver pour la mousse.

Laver, équeuter et couper en 2 les fraises et les ajouter à la compotée de rhubarbe. Laisser encore frémir quelques minutes. Bien mélanger et laisser refroidir.

 

Préparons ensuite la mousse :

Mélanger la compotée de rhubarbe et le mascarpone en fouettant bien. Battre le blanc en neige ferme. L’incorporer délicatement à l’appareil mascarpone-rhubarbe. Réserver au frais.

 

Pendant ce temps, occupons-nous du croustillant à la rhubarbe :

La base de ce croustillant est une pâte sucrée. Pour celle-ci, après avoir allumé le four à 200°, mélanger la farine et le sucre glace dans un saladier. Ajouter le beurre émietté et malaxer à la main jusqu’à obtention d’une pâte sableuse. Ajouter le jaune d’œuf battu et ramasser la pâte en boule. Cette opération peut aussi être faite dans un robot.

Etaler la pâte dans 4 moules à tartelettes (ou, à défaut, à crème catalane) en l’étalant avec la main. Piquer le fond à la fourchette et enfourner pour 15 minutes.

Une fois la pâte cuite, recouvrir le fond des tartelettes d’une couche de confiture de fraises. Remplir les moules de compotée de fruits tiédie. Parsemer d’amandes effilées et faire cuire 10 minutes au four. Laisser complètement refroidir avant de démouler.

 

Commençons à dresser les assiettes :

Saupoudrer les croustillants de sucre glace, les démouler et les disposer dans chaque assiette.

Prélever 4 belles quenelles de mousse et les poser délicatement dans chaque assiette. Remettre les assiettes au frais.

 

Préparons enfin la poêlée aux fraises :

Laver et équeuter les fraises. Dans une poêle, faire mousser 30g de beurre et ajouter le sucre puis les fraises. Les faire dorer, à feu vif, pendant 2 minutes. Ajouter alors 10g de beurre, la crème liquide et le vinaigre balsamique en grattant bien le fond de la poêle, de façon à obtenir un joli caramel. Poivrer légèrement et laisser cuire une minute.

Pendant ce temps, couper la rhubarbe crue restante en copeaux (à l’aide d’un couteau économe par exemple).

Disposer les fraises sur les assiettes et parsemer de copeaux de rhubarbe. Répartir le caramel sur les quenelles de mousse et servir sans attendre.

 

assiette_rhubarbe_et_fraise_004