jeudi 28 mai 2020

Un plat complet, c'est parfait !

Le lieu jaune est un poisson goûteux issu de la pêche local. Cuit au four sur un lit de légumes de saison, il offre un plat familial facile à préparer.

IMG_20200504_190655__01

Lieu jaune et légumes rôtis

Pour 4 personnes :

- lieu jaune de 1 kg étété

- 4 pommes de terre

- 4 tomates

- 1 bulbe de fenouil

- 1 oignon rose

- 2 gousses d'ail

- 2 cuillerées de crème crue

- jus de citron

- origan, thym

- sel, poivre Timut

Préchauffer le four en chaleur tournante à 180°.

Peler les pommes de terre. Les émincer.

Peler et émincer l'oignon.

Émincer le bulbe de fenouil.

Les déposer dans un plat à rôtir.

Saler, poivrer. Ajouter les gousses d'ail en chemise.

Parsemer d'herbes et arroser d'huile.

Enfourner pour 15/20 mn.

Couper les tomates en quartiers.

Entailler le poisson au niveau de la tête, le long de l'arête de sorte à décoller les filets et accélérer la cuisson plus longue à ce niveau qu'à la queue.

Saler, poivrer le poisson.

Au bout du temps de cuisson, ajouter les tomates aux légumes précuits et diluer la crème dans le jus de cuisson.

Déposer le poisson sur le lit de légumes.

Poursuivre la cuisson 25 mn. Servir de suite.

Posté par magkp à 06:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


jeudi 26 mars 2020

Cuisine de placard

En ces temps de confinement, la cuisine avec des produits frais peut s'avérer compliquée. C'est donc l'occasion de vider placards et congélateur et de faire preuve d'imagination.

Pour ma part, rien d'original avec ce plat mais il est néanmoins toujours très apprécié. Ce soir-là, je l'ai servi avec un mélange de riz basmati et lentilles corail acheté chez Mademoiselle Vrac, mais nous n'avons pas du tout été convaincus. Les lentilles se désagrègent et rendent le riz très farineux. Un simple riz basmati aurait été préférable.

IMG_20200323_210239_619

Curry de crevettes

Pour 4 pers. :

- 500 g de crevettes

- 20 cl de crème de coco

- 10 cl de crème fleurette

- 1 oignon

- 1 cuillerée à soupe de pâte de curry Madras

- 1 cuillerée à café de gingembre ciselé surgelé

- huile de noix de cajou toastés

Décortiquer les crevettes.

Ciseler l'oignon.

Faire chauffer l'huile dans une poêle.

Y faire revenir l'oignon et le gingembre.

Ajouter la pâte de curry de Madras et les deux crèmes.

Bien mélanger et laisser mijoter 2 mn.

Ajouter les crevettes, laisser réchauffer 1 à 2 mn.

Ajouter la coriandre ciselée et servir de suite.

jeudi 20 février 2020

Un gratin de pâtes vite fait, bien fait !

Avec mon nouveau travail et la nuit qui tombe encore tôt, difficile de cuisiner et de prendre de bonnes photos de petits plats en ce moment. J'espère que je retrouverai bientôt le temps et l'énergie de me remettre aux fourneaux. En attendant, hier soir, j'ai préparé ce petit gratin de pâtes délicieusement réconfortant et j'en avais bien besoin.

Des penne, des restes de fromage bien (trop) faits, quelques champignons..., bref, ce que j'avais sous la main ! Parfait pour le dîner !

IMG_20200220_123810__01

Gratin de penne aux fromages

Pour 4 pers. :

- 320 g de penne

- 200 g de lardons

- 200 g (soit 115 g égouttés) de champignons de Paris en conserve

- 1/2 oignon

- 100 g de restes de fromage (camembert, pont-l'évêque, tomme de Savoie...)

- 20 cl de crème fleurette

- emmental râpé

- persil haché

- 30 g de gros sel, poivre

Éplucher et ciseler l'oignon.

Dans une petite poêle, faire revenir l'oignon, les lardons et les champignons égouttés une dizaine de minutes. Parsemer de persil et poivrer.

Faire boullir 3 l d'eau avec le gros sel.

Faire cuire les pâtes une dizaine de minutes (voir le temps de cuisson sur le paquet).

Allumer le four, position grill.

Ôter la peau des fromages, détailler en cubes.

Dans une casserole, faire chauffer la crème et le fromage jusqu'à ce que ce dernier soit bien fondu. Poivrer.

Égoutter les pâtes. Les verser dans un plat à gratin.

Ajouter le mélange lardons-champignons et la sauce au fromage. Bien mélanger.

Parsemer d'emmental râpé.

Passer sous le grill env. 5 mn jusqu'à ce le dessus soit bien doré et servir de suite.

jeudi 31 octobre 2019

Velouté d'Halloween

Voilà une soupe bien de saison qu'on apprécie aux premiers froids de l'automne. Non seulement, elle est agréable à l'oeil mais en plus,  bienelle est onctueuse et revigorante. Potimarron et châtaignes, qui dit mieux ? Et en plus, elle est tout orange pour être dans le ton de la soirée !

Si vous avez la chance d'avoir un châtaignier à portée de main, il suffit de faire bouillir quelques châtaignes avant de les ajouter aux légumes. Sinon, ne vous embêtez pas : une conserve de marrons est parfaite !

D'ailleurs, connaissez-vous la différence entre châtaigne et marron ?

Tout deux sont les fruits du châtaignier dont l'enveloppe hérissée de piquants (d'abord verts puis marrons) les protège. Mais, les marrons sont issus de quelques variétés de châtaigne améliorées. La taille n'est donc pas un critère de différenciation car, selon les variétés de châtaignier (et il en existe des centaines, en culture comme à l'état sauvage), les fruits sont plus ou moins gros et ronds. Le nombre de fruits dans la bogue n'est pas une caratéristique non plus ! On entend en effet parfois dire que la châtaigne comporte plusieurs fruits par bogue, le marron, un seu. Mais, certaines variétés de marron contiennent plusieurs fruits dans la même bogue !

Pour distinguer les châtaignes des marrons, il faut plutôt se fier au fruit lui-même, une fois dépourvu de son écorce : s'il est cloisonné par une peau brunâtre et amère qu'on appelle le tan, il s'agit d'une châtaigne, si le fruit forme un seul "bloc" sans cloison, c'est un marron. 

 800px-Vivario_châtaignes
châtaignes de Corse ©Pierre Bona

Je parle bien là des châtaignes et marrons, fruits du châtaignier et non du fruit du marronnier, le marron d'Inde. Celui-ci n'est pas comestible pour les hommes et se différencie par son absence de torche (ce plumet qui n'est autre que le reste desséché du pistil) et sa bogue pourvue de quelques pics courts et espacés, non piquants.

marron d'IndePIXNIO-358809-5820x3880
marrons d'Inde

Voilà donc pourquoi on trouve à la fois des châtaignes et des marrons, sur les étals ou dans les rayons, sans qu'il ne s'agisse d'une tromperie ou d'un abus des vendeurs. Bon, pour autant, dans certaines régions ou certains corps de métiers, le marron peut désigner les châtaignes dans leur ensemble et vice-versa ! Ainsi, en pâtisserie, on a tendance  à parler uniquement de "marrons" (marrons glacés, crème de marron...) même s'il s'agit de fruits cloissonnés (donc de châtaignes). En revanche, l'AOP Châtaigne d'Ardèche compte différentes variétés de châtaignes et de marrons. Pas facile de s'y retrouver !

velouté potimarron châtaigne (9)

Velouté de potimarron et châtaignes

Pour 4 pers. :

- un potimarron (600 g de chair)

- 200 g de marrons entiers au naturel, sous vide

- 1 petit oignon

- 50 cl de lait (env.)

-  50 cl de bouillon maison (env.)

- 150g de lardons fumés

- de la crème crue

- 2 cs d'huile

- sel, poivre

Couper le potimarron en deux. Oter les "cheveux" et les graines à la cuillère. Couper la peau et détailler la chair en cubes.

Eplucher et émincer l'oignon.

Dans l'autocuiseur, chauffer l'huile.

Y faire revenir le potimarron, l'oignon et une partie des marrons (en garder quelques-uns pour la présentation).

Couvrir à hauteur de lait et de bouillon. Saler et poivrer.

Fermer l'autocuiseur, porter à ébullition et laisser cuire 12 mn à partir de l'ébullition.

Dans une poêle, faire revenir les lardons jusqu'à ce qu'ils croustillent. Verser sur un papier absorbant. Réserver au chaud.

Dans la poêle non lavée, faire revenir les marrons restants. Réserver au chaud.

Mixer le contenu de la cocotte au pied-mixeur. Rectifier l'assaisonnement.

Servir le velouté accompagné des marrons, des lardons et de crème crue.

Posté par magkp à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 17 octobre 2019

Le merluchon, vous connaissez ?

C'est un jeune merlu, tout simplement ! Ce poisson a une chair assez dense et plutôt fade qui nécessite d'être relevée. Je l'ai cuisiné assez simplement avec quelques tomates, du basilic et des oignons, et servi avec une concassée de tomates maison et du riz. Voilà un plat économique, rapide et facile à préparer. Que demander de plus ?

merluchon aux tomates et basilic (3)

Merluchon rôti aux tomates

Pour 3 personnes :

- 1 merluchon de 800 g env.

- 3/4 tomates

- 1 oignon rose ou rouge

- qqs feuilles de basilic

- du jus de citron

- sel, poivre

Préchauffer le four en chaleur tournante à 170°C.

Lever les filets du poisson.

Les déposer dans un plat. Arroser d'un filet de jus de citron.

Couper les tomates en quartiers.

Éplucher l'oignon et l'émincer.

Déposer les tomates et oignons sur le poisson. Ajouter le basilic.

Saler, poivrer.

Enfourner pour 15 mn. Servir.

Posté par magkp à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


jeudi 10 octobre 2019

Les dernières tomates du jardin

Quand vient l'heure des dernières tomates du jardin, pas vraiment mûres pour être dégustées telles quelles, c'est le moment de se lancer dans la sauce tomate. Je vous propose une recette très simple et hyper rapide, à consommer à la minute ou à congeler. Passée au moulin à légume, la sauce est parfaite avec des pâtes. En compotée, elle accompagne un filet de poisson type merlu. Bien sûr, il est également possible de stériliser la sauce 20 mn à la cocotte-minute, dans des pots type le Parfait, pour la conserver bien plus longtemps.

sauce tomate (2)

Sauce tomate

- des tomates

- un oignon

- une gousse d'ail

- du thym, du romarin

- du basilic (facultatif)

- 2 cs d’huile d’olive

- sel, poivre

Eplucher l'oignon et le ciseler.

Couper les tomates en morceaux, ôter le trognon.

Faire chauffer l'huile d'olive dans une casserole. Y faire revenir l'oignon et l'ail pressé.

Ajouter les tomates, le thym et le romarin. Asaissoner légèrement.

Porter à frémissement et laisser cuire 15-20 mn env. à feu moyen-doux, le temps que les tomates se défassent et la sauce épaississe.

Passer éventuellement au moulin à légumes pour éliminer la peau et les pépins.

Rectifier l'assaisonnement. Ajouter éventuellement le basilic ciselé et servir.

PS1 : D'ordinaire, il est conseillé de n'utiliser que de la tomate Roma pour préparer la sauce car elle a plus de chair. Pour ma part, j'utilise un mélange de tout ce que j'ai et ça fonctionne très bien. Curieusement, même avec des tomates pas tout à fait mûres, la sauce est très goûteuse et sucrée.

PS2 : La sauce se conserve facilement 3 jours au réfrigérateur et 2 bons mois au congélateur. Si vous souhaitez la congeler ou la stériliser, n'ajoutez pas de basilic qui ne supporte pas ces types de conservation.

Posté par magkp à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 27 juin 2019

Vive les bons légumes d'été !

C'est un grand classique de la cuisine estivale et il en va des recettes comme des cuisinières. Il y a 20 ans, je cuisinais la ratatouille à l'autocuiseur pour gagner du temps puis j'ai opté pour la cocotte en fonte qui lui donne un goût incomparable. Au départ, je coupais assez grossièrement les légumes que je faisais revenir tous ensemble. Nous n'étions alors que deux. Mais avec l'arrivée des enfants, les quantités augmentant, j'ai pris l'habitude de faire revenir chaque légume séparément et de les assembler ensuite. Cela prend plus de temps mais le résultat est sans pareil. Et lorsque je me suis mise à couper tous les légumes en petits morceaux réguliers, j'ai eu l'impression de redécouvrir ce plat que je cuisinais si différemment depuis des années. Que dire enfin des légumes de Provence, notamment du poivron, dont la saveur sucrée ne se retrouve dans aucun autre poivron, surtout pas celui d'Espagne ou de Hollande. Moralité, la cuisine prend du temps mais, faite avec minutie et amour, elle n'a pas son pareil !

ratatouille 2017 06 26 (8)

Ratatouille

Pour 4 pers. :

- 2 courgettes (1 verte et 1 jaune par exemple)

- 4 tomates (rose de Berne, ananas, marmande...)

- 1 aubergine

- 2 poivrons (1 rouge et 1 jaune)

- 1 oignon de Roscoff

- 2 gousses d'ail de Lautrec

- du thym

- huile d'olive fruitée

- sel, piment d'Espelette en poudre ou poivre

Détailler tous les légumes en morceaux réguliers : courgettes, tomates, poivrons, aubergines, oignon.

Dans une cocotte en fonte, faire chauffer de l'huile d'olive et y faire revenir les courgettes à feu vif, jusqu'à coloration. Assaisonner.

ratatouille 2017 06 26 (2)

Débarasser. Ajouter un peu d'huile. Lorsqu'elle est bien chaude, faire colorer l'aubergine. Assaissoner.

Débarasser. Ajouter un peu d'huile. Lorsqu'elle est bien chaude, faire colorer l'oignon et le poivron. Assaissoner.

ratatouille 2017 06 26 (3)

Ajouter les tomates. Laisser colorer rapidement. Ajouter les courgettes, l'aubergine, le thym et l'ail pressé. Si nécessaire, verser un petit fond d'eau si les tomates ne sont assez juteuses. Mélanger et laisser mijoter à couvert , à feu doux une petite heure.

 ratatouille 2017 06 26 (5)

Les légumes peuvent être servis légèrement croquants, c'est meilleur. Sinon, prolonger la cuisson.

Servir chaud ou froid.

Posté par magkp à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 24 janvier 2019

Un petit bouillon parfumé pour le dîner ?

Lorsque les températures flirtent avec le 0°, qu'il est bon de humer les odeurs d'un bouillon d'inspiration asiatique, de se réchauffer avec ce doux breuvage, de s'évader avec ces saveurs exotiques... Si, comme moi, vous avez toujours (ou presque) sous la main un bon bouillon de boeuf ou de poule maison, quelques crevettes, du gingembre haché (merci à Jacob Perkins, l'inventeur du congélateur !) et du vermicelle de riz ou de blé, vous avez de quoi préparer ce délicieux plat d'hiver.

bouillon aux crevettes (2)

Bouillon aux crevettes

1573-noix-de-cajou-toastee-250mlNagasakiPour 4 personnes :

- 1l de bouillon de boeuf ou de poule maison 

- 12 à 20 crevettes cuites ou crues (selon la taille)

- 1 oignon

- 1 carotte

- 1 cc de gingembre haché (surgelé c'est très bien)

- 1 cs d'huile de cajou (j'aime beaucoup celle d'Emile Noël)

- 60g de vermicelles de riz ou 50g de Sômen Shimabara de Nagasaki "Rivières de Perles" (pâtes à base de farine de blé, d’eau de source, de sel du terroir et d’huile de coton, allongées à la main sur de 1,1 mm de diamètre - à acheter en épiceries asiatiques, épiceries fines ou sur le site nishikidori)

- qs de coriandre fraiche

  

Eplucher et émincer très finement l'oignon. Eplucher et tailler en julienne la carotte.

Décortiquer les crevettes cuites.

Dans un sautoir, faire revenir sans colorer l'oignon, la carotte et le gingembre haché dans l'huile bien chaude.

Lorsque les légumes commencent à s'attendrir, verser le bouillon et laisser mijoter à feu doux 20 bonnes minutes.

Ajouter les crevettes et la poignée de vermicelles de riz ou de sômen et laisser cuire le temps indiqué sur le paquet de ces derniers (généralement 60 à 90 secondes).

Servir bien chaud avec des feuilles de coriandre fraiche et éventuellement des mini-nems aux crevettes (ceux de Picard parfumés à la coriandre sont sympas).

PS : l'idéal est d'utiliser des crevettes crues (mais elles ne sont pas toujours faciles à trouver). Les faire revenir dès le départ avec les légumes, les retirer au moment où on ajoute le bouillon et les réincorporer en même temps que les pâtes.

jeudi 25 octobre 2018

Un filet mignon en habit d'automne

Rapide à préparer, ce file mignon s'offre une jolie parure d'automne avec ces fruits parfums et colorés.

2018-10-27 21

Filet mignon de porc en habit d'automne

Pour 4 pers. :

- 1 potimarron soit 500 g de chair

- 500 g de pommes de terre à chair farineuse

- 600 / 700 g de filet mignon de porc

- 150 g de champignons rosés (ou de cèpes ou de champignons de Paris)

- une quinzaine de châtaignes grillées au feu de bois

- 2 belles figues

- 2 poires William rouges

- 1 oignon rouge

- 10 cl de crème fleurette

- 2 belles cuillérées à soupe de crème crue

- du persil

- 50 g  + 100 g de beurre

- 1 verre de lait

- sel, poivre

Couper en 2 le potimarron. Oter les graines et les filaments.

Couper en tranches pour ôter plus facilement la peau.

Découper la chair en cubes.

Eplucher et couper en cubes les pommes de terre.

Nettoyer les champignons. Les couper en lamelles.

Eplucher et émincer l'oignon. Laver et hacher le persil.

Eplucher et couper les poires en 2.

Faire fondre un peu de beurre dans une cocotte en fonte.

Y faire dorer les poires. Débarasser dans un bol et réserver.

A leur place, ajouter éventuellement un peu de beurre. Y faire revenir les champignons et l'oignon 10 minutes environ. Débarasser dans un bol.

Faire fondre le reste de beurre. Y faire dorer le filet mignon de tous côtés.

Saler, poivrer. Ajouter les champignons, l'oignon, le persil et la crème fleurette.

Couvrir et faire cuire 20 mn à feu doux.

Pendant ce temps, couper les figues en deux.

Faire cuire les pommes de terre et le potimarron 9 mn (à partir du sifflement) dans le panier à vapeur de l'autocuiseur.

Au bout des 20 minutes de cuisson de la viande, ajouter les châtaignes, les figues et les poires dans la cocotte ainsi que la crème crue. Bien mélanger et laisser chauffer 5 minutes.

Une fois le potimarron et les pommes de terre cuites, les écraser au presse-purée.

Ajouter un peu d'eau de cuisson, le lait et les 100 g de beurre. Saler, poivrer.

Bien mélanger à la cuiller en bois (l'inox rend la purée collante) et réserver au chaud.

Découper le filet mignon en tranches. Servir avec la garniture et la purée de potimarron.

jeudi 7 juin 2018

Plateau télé à l'heure espagnole

A une semaine du coup d'envoi de la Coupe du Monde de football, je vous propose de découvrir une recette espagnole irrésitiblement gourmande, à partager à l'apéro ou en plat, en famille ou entre amis, devant la télé.

AOSTE-Tortilla
©Aoste

Tortilla espagnole au jambon Serrano

Pour 4 à 6 pers. :

- 12 Tranches de Jambon Serrano Aoste

- 12 œufs extra frais

- 8 pommes de terre

- 2 oignons

- 1 pincée de piment d’Espelette

- 1 pincée de paprika doux

- huile d’olive

- Sel, poivre

Éplucher et couper les pommes de terre en fines rondelles.

Peler et émincer finement l’oignon.

Verser l’huile d’olive dans une poêle sur feu vif.

Faire revenir l’oignon émincé pendant 3 minutes, en le remuant bien, jusqu’à ce qu’il soit translucide.

Ajouter les rondelles de pommes de terre, ajouter à nouveau de l'huile d'olive.

Saler et poivrer selon vos goûts, puis baisser le feu à feu doux et laisser cuire pendant 5 à 10 minutes, avec un couvercle en remuant de temps à autre. Les rondelles de pommes de terre doivent être cuites.

Pendant ce temps, battre les œufs en omelette dans un saladier ; ajouter le piment d’Espelette et le paprika et mélanger.

Couper finement le jambon Serrano et l’ajouter à la préparation.

Quand les rondelles de pommes de terre sont cuites, les débarasser dans un saladier. Ajouter les œufs battus. Saler et poivrer. Mélanger doucement.

Verser le tout dans la poêle et faire cuire à feu doux pendant 5 à 10 minutes.

Une fois le premier côté bien doré, retourner la tortilla sur une assiette. Faire glisser la tortilla, afin de faire dorer l'autre côté.

Quand la tortilla est prête, faire tiédir hors du feu avant de la servir.