vendredi 19 mars 2010

apéro chic pour dîner de choc

Il y a longtemps que nous n'avions pas reçu en petit comité et j'avais presque oublié comme c'était bon ! Un samedi soir comme je les aime, passé avec un couple d'amis au cours d'un repas bien sympa.

Côté cuisine, puisque c'est ce qui nous réunit sur ce blog, j'avais envie de faire plaisir à nos invités avec des petites recettes à la fois simples et chics. Salade au magret de canard séché et suprême d'orange, saumon en croûte et une rimbambelle de verrines et de mini-tartelettes : panna cotta au café, mousse au chocolat, crème brûlée à la vanille, mini-tatin aux pommes, mini-tartelettes au chocolat noir et au citron.

Et pour bien démarrer un tel dîner en restant dans le même esprit, voici un trio de petites choses à grignoter avec une coupe de champagne.

cr_me_au_foie_gras__confit_et_cr_me_de_balsamique__2_

Verrine de crème de foie gras, confit de figues et crème de balsamique à la figue

pour 12 verrines :

- 1 oeuf

- 120g de crème liquide

- 60g de foie gras mi-cuit

- sel, poivre

- 100g de confit de figues

- de la crème balsamique ou, à défaut, du vinaigre balsamique

Préchauffer le four à 100/110°.

Mixer la crème, le foie gras coupé en dés et l'oeuf. Assaisonner.

Répartir le confit dans le fond des verrines.

Verser la préparation à base de foie gras.

Déposer les verrines dans un plat à four avec de l'eau sur un tiers de leur hauteur.

Enfourner pour 25 minutes environ.

Laisser refroidir et réserver au réfrigérateur au minimum 1 heure.

Au dernier moment, verser un peu de crème balsamique sur le dessus de chaque verrine. A défaut, faire réduire du vinaigre balsamique jusqu'à consistance sirupeuse. Verser sur les verrines.

Une déclinaison pour flemmarde (et parce que j'avais reçu une crème de balsamique à la figue) des petites verrines au chutney de mangue proposées par Chantal sur son blog. Si celles à la mangue ont un côté plus exotique vraiment intéressant, celles-ci reposent sur des valeurs sûres. Une chose est sûre, c'est que chez nous les deux versions ont été adoptées et refaites à maintes reprises !

tuiles_sal_es__5_

Tuiles salées

pour 50 tuiles :

- 50g de blanc d'oeuf (soit environ 2 blancs d'oeuf)

- 50g de farine de blé

- 50g de beurre demi-sel

- sésame, pavot,

Faire fondre le beurre.

Laisser tiédir.

Mélanger intimement les blancs d'oeufs et la farine.

Ajouter le beurre fondu.

Réserver le temps que la pâte refroidisse.

Préchauffer le four à 160°.

Prélever la pâte par demi cuillère à café et former des cercles, à l'aide du doigt ou du dos de la cuiller, sur une tôle pâtissière à revêtement anti-adhésif ou bien sur une plaque perforée recouverte d'un Silpat.

Parsemer de l'ingrédient choisi.

Cuire à four chaud quelques minutes. Les tuiles sont prêtes lorsqu'elles sont dorées et qu'elles se détachent toutes seules !

Une recette empruntée à Mercotte qui n'hésite pas à décliner les parfums à l'infini ou presque : poivre concassé, nigelle, noisettes, amandes, herbes de provence, olives,dés de Munster, de jambon cru ... N'hésitez pas à réaliser ces tuiles à l'avance car, pour celles qui utilisent des ingrédients secs, elles se conservent plusieurs jours dans une boîte hermétique type boîte à gâteaux en fer.

blinis_au_tzatziki_et_oeufs_de_hareng_fum___1_

Blinis mi-blé, mi- sarrasin au tzatziki et oeufs de hareng

Pour une quinzaine de mini blinis :

- 1 yaourt nature non sucré (velouté, bulgare, grec...)

- 1 oeuf

- l'équivalent du pot à yaourt en farine de blé ou, pour les Bretons qui sommeillent en vous, moitié farine de blé, moitié farine de sarrasin

- 1/2 sachet de levure chmique

- une pincée de sel

- qs de beurre et d'huile

- 1 pot de tzatziki

- qs d'oeufs de hareng

Mélanger l'oeuf et le yaourt.

Ajouter les farines, la levure et le sel. Bien mélanger.

Laisser reposer au moins 1 heure à température ambiante, en recouvrant le récipient d'un torchon propre.

Faire fondre un peu de beurre et d'huile dans une poêle (à blinis de préférence).

Déposer des petits tas de pâte et laisser cuire 1 à 2 minutes.

Lorsque des petits trous apparaissent à la surface des blinis, les retourner à l'aide d'une spatule et laisser cuire encore 1 minute.

Laisser tiédir.

Servir avec une cuillère de tzatziki et quelques oeufs de hareng.

Une recette extraite de Marmiton, il y a plus de 5 ans, légèrement remaniée au fil du temps.

Posté par magkp à 08:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 22 février 2010

Du bonheur simple des tartines du dimanche soir...

Je n'ai jamais beaucoup aimé les dimanches soir, même si, petite, à l'heure où nous quittions nos cousins et nos grands-parents, l'idée même de les retrouver le dimanche suivant me mettait en joie. Il subsite de ce temps une sorte de mélancolie, mêlée à une certaine morosité que me procurait et me procure encore l'arrivée d'une nouvelle semaine, du réveil qui, chaque matin, me tire avec tant de difficultés des bras de Morphée...

Pourtant, depuis que nos enfants sont en âge de partager nos dîners, je découvre un réel plaisir pour ce moment de la semaine. Quand sonne la fin du week-end, rien de tel qu'un repas léger, en famille, devant la télé ! Coffe nous confie une de ses recettes préféres, Roumanoff nous livre l'actualité à sa manière et Drucker nous salue d'un Vivement dimanche prochain !

Un rituel qui vous paraît certainement ridicule, mais qui nous satisfait. Un moment simple et heureux qui ponctue nos fins de semaines et semble, pour chacun d'entre nous, attendu comme l'étaient les dimanches de mon enfance.

Nos repas se déroulant habituellement à table, le dîner du dimanche soir est celui, moins académique où nous nous attablons autour de la petite table du salon, pour un dîner lui aussi peu conventionnel. Restes de soupes, fromages, charcuterie ou tartines constituent notre repas, rassasiés de notre déjeuner et de notre goûter dominicaux !

De quoi apprécier la semaine qui démarre...

tartine_jambon_cru_rocamadour_confit_de_figues__2_

Tartine gourmande du dimanche soir

pour 1 tartine :

- une tranche de pain de campagne ou de baguette

- un tranche fine de jambon cru

- 1 fromage de Rocamadour

- 2 càs de confit de figues (ou une figue fraiche tranchée + miel que l'on grille avec le reste)

- 1 noisette de beurre demi-sel

Préchauffer le grill du four.

Tartiner le pain de beurre.

Recouvrir d'une tranche de jambon.

Couper le fromage en 2 et le déposer dessus.

Faire griller quelques minutes la tartine.

A la sortie du four, déposer le confit de figues et déguster.

PS : Li'déal avec les tartines, c'est qu'on y met finalement ce qu'on veut, ce qu'on trouve dans le réfrigérateur et les placards. Elles s'adaptent aux saisons, à nos envies. Chacun y va de son ingrédient pour se confectionner sa tartine personnalisée : une tranche de reblochon, une autre de coppa, quelques noisettes et un filet de crème de balsamique, un reste de ratatouille et de la feta, de la moutarde, une tranche de rostbeef et de la roquette, un reste de courgettes sautées et du roquefort, un reste d'escalope de poulet aux champignons et à la crème recouvert d'emmental, quelques lamelles de camembert, de pommes et d'andouille de Vire, des tranches de tomates, de la mozarella, de la roquette et un filet d'huile d'olive, un reste de potimaron sauté, jambn cru et gorgonzola... Et, comme ça, au moment de passer à table, tout le monde est content !

Et si vous prolongiez ce petit plaisir d'un autre, tout aussi agréable : la lecture du célèbre livre de Jean-Luc Petitrenaud, 52 tartines du dimanche soir, édition Minerva, 2005 ? Bonne lecture !

Posté par magkp à 09:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 14 novembre 2008

Macarons - Collection d'automne

Des amis partis en vacances en Corse m'ont rapporté des petits pots de confitures à la figue, à la châtaigne et au cédrat (merci Sophie et Eric !). Des parfums qui m'ont donné l'envie de confectionner des macarons aux couleurs d'automne et voici le résultat...

Pour la méthode, il s'agit de celle à base de meringue italienne. Toutes les explications se trouvent ici.

novembre_2008___macarons_au_pain_d__pice_et___la_figue__8_

 

Macarons au pain d'épice et à la figue

pour la ganache montée :

- 1 petite tranche de pain d'épice

- 1 bonne cuillère à soupe de confiture de figue

- 90g de chocolat blanc Valrhona

- 40g + 100g de crème liquide

La veille, mixer les tranches de pain d'épice de manière à obtenir une poudre assez fine.

Faire fondre le chocolat.

Faire bouillir 40g de crème. L'incorporer au chocolat en 3 fois en émulsionnant à la maryse.

Ajouter le pain d'épice et la confiture, puis la crème froide restante. Travailler énergiquement à la maryse de façon à obtenir un noyau  brillant puis une ganache onctueuse.

Réserver au réfrigérateur une nuit.

Le lendemain, monter la ganache en chantilly avant d'en garnir les coques de macarons.

novembre_2008___macarons_au_marron__3_

Macarons à la châtaigne et au marron glacé

Idem que la ganache précédente mais avec de la confiture de châtaigne ou de la crème de marron, à la place du pain d'épice et de la confiture de figue, et des brisures de marrons glacés parsemées sur la ganache.

 

novembre_2008___macarons_au_marron novembre_2008___macarons_au_pain_d__pice_et___la_figue__4_ novembre_2008___macarons_au_marron__4_  novembre_2008___macarons_au_pain_d__pice_et___la_figue__1_

novembre_2008___macarons_au_pain_d__pice_et___la_figue__2_ novembre_2008___macarons_au_pain_d__pice_et___la_figue__5_

novembre_2008___macarons_au_pain_d__pice_et___la_figue__6_