jeudi 26 janvier 2006

Un gâteau aux carottes pour son anniversaire

Ce matin, nous devions apporté un gâteau à l'école pour fêter les 4 ans de mon petit garçon. Pas très emballé par un gâteau au chocolat, mais très friand de légumes, Enzo m'a hier réclamé (à ma grande surprise parce que je n'en ai jamais fait) un gâteau aux légumes.

Et nous voici partis pour le carrot cake de Scally. Comme je n'avais pas de farine avec levure incorporé, j'ai mis un paquet entier de levure. Le résultat était très satisfaisant.

Et histoire de savoir à quoi cela ressemble, nous avons prélevé un peu de pâte du moule à manqué pour avoir trois petits cakes pour le goûter, servis avec un jus d'ugly. Délicieux. Bien moelleux, sucré comme il faut, très doux, c'est un gâteau adopté à la maison. Espérons qu'il ait autant de succès auprès des enfants. Merci Scally !

gâteau d'anniversaire aux carottes - Enzo 2006 (3)

Carrot cake

- 275 g de farine

- 250 g de sucre en poudre

- 1 sachet de levure chimique

- 3 cc rase de cannelle

- 2 cc rase de gingembre en poudre

- 1 cc de vanille en poudre (ou d'extrait de vanille)

- 20 cl d'huile de tournesol (ou d'olive)

- 275 g de carottes (soit 4 à 5 carottes)

- 4 œufs

Préchauffer le four à 180°C.

Râper les carottes le plus finement possible.

Dans un grand saladier, mélanger tous les ingrédients secs.

Incorporer l'huile en mélangeant au fouet ou au batteur électrique.

Ajouter les œufs un à un en mélangeant bien après chaque ajoût, puis la vanille (si liquide), puis les carottes râpées. Bien mélanger.

Verser dans un moule à manqué de 25 cm de diamètre anti-adhésif ou prélablement beurré s'il est en tôle.

Faire cuire pendant 50 min environ. Le gâteau est prêt lorsqu'il est bien gonflé, ferme au toucher et que la lame de couteau piquée dedans ressort sèche.

Attendre au moins 15 minutes avant de le démouler.

Dans sa boite de protection, plus de problème pour le transport jusqu'à l'école. En route !

gâteau d'anniversaire aux carottes - Enzo 2006 (6)

Posté par magkp à 10:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


mercredi 25 janvier 2006

La cervelle, vous aimez ?

Les abats ne plaisent pas à tout le monde. Pour ma part, j'avoue que j'ai toujours aimé la plupart d'entre eux. Et mes enfants sont aussi assez friands de langue, de cervelle... et même de tripes ! Cela surprend mais c'est ainsi.

Cervelles de porc sautées

Comptez 2 cervelles par personne pour un plat.

Laisser dégorger les cervelles dans de l'eau froide et les débarasser des filaments de sang.

Les éponger sur du papier absorbant, les rouler dans la farine.

Les faire revenir 10 minutes environ, de tous côtés, à la poêle, dans un beurre bien chaud.

Saler, poivrer et servir avec une purée de pommes de terre, des tagliatelles, des petits pois...

Posté par magkp à 14:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 7 janvier 2006

Les rois sont de retour, la galette aussi

Comme chaque année, je me réjouis du moment où je vais préparer une bonne galette des rois, mais, comme chaque année, sans jamais oser me lancer dans la pâte feuilletée ! Une fois n'est pas coutume, je ne ferai pas la pâte, mais, nouveauté !, j'innoverai dans la garniture.

Tout d'abord, la recette que je fais chaque année, inratable et tellement bonne : la galette à la frangipane. La frangipane est un mélange de crème d'amande (c'est-à-dire un tant pour tant de sucre, d'amande et de beurre et des oeufs) et de crème pâtissière. Je ne procède pas tout à fait de la sorte, mais le résultat est excellent. Inutile de changer ! Le principal reste, bien sûr, de choisir des ingrédients de très bonne qualité.

galette_des_rois___la_frangipane

Galette à la pseudo frangipane

- 500g de pâte feuilletée (2 ronds)

- 2 oeufs + 1 jaune dilué avec 1 cc d'eau pour la dorure (ou astuce ci-dessous)

- 100g de sucre en poudre

- 10 cl de lait

- 10g (1 cuillérée à soupe rase) de Maïzena

- 1 gousse de vanille

- 125g de poudre d'amandes

- 50g de beurre

- 1 cuillérée à soupe de rhum

- 1 fève

Battre les oeufs avec le sucre. Délayer la maïzena dans le lait. L'incorporer au mélange oeufs-sucre. Bien mélanger. Ajouter la gousse de vanille fendue et grattée.

Faire cuire à feu doux jusqu'à ébullition sans cesser de remuer. Laisser épaisser encore quelques instants puis retirer du feu.
Ajouter les amandes, le beurre coupé en morceaux et le rhum. Bien mélanger pour obtenir un appareil lisse.

Diviser et étaler la pâte en deux ronds (l'un d'un diamètre supérieur de 2 cm) sur un demi centimètre d'épaisseur.

Déposer le plus petit sur une plaque pâtissière ou perforée, recouverte d'une feuille de papier sulfurisé. Ce sera le fond de la galette.

Le garnir de l'appareil en laissant un espace de 2 cm sur le pourtour de la pâte. Y glisser la fève. Dorer le pourtour avec de l'eau (qui adhère mieux que l'oeuf le temps de la cuisson).

Dorer le rond de pâte restant avec l'oeuf dilué. Le décorer avec le dos d'un couteau (c'est plus délicat lorsque la galette est déjà montée).

Recouvrir la pâte garnie avec la pâte du dessus. Souder les bords en appuyant légèrement.

Réserver au réfrigérateur 30 minutes ou congeler pour une dégustation ultérieure.

Préchauffer le four à 210° (four statique).

Faire cuire sur la grille du bas du four pendant 10-15 minutes puis baisser le four à 180° et poursuivre la cuisson pendant 15-20 minutes, en surveillant bien.

La galette est cuite quand elle est bien dorée et qu'en la soulevant de la lèchefrite, elle ne plie plus.

Déguster tiède.

Mon truc : Pour ne pas gâcher un jaune d'oeuf (je déteste le gâchis, même pour 1 oeuf !), j'ai pour habitude de dorer la pâte du dessus avec les oeufs qui me servent dans l'appareil (le blanc et le jaune battus). Je dore donc le rond de pâte du dessus, avant de réaliser la frangipane, sans diluer avec de l'eau puisque j'utilise le jaune et le blanc. Puis, j'incorpore le sucre dans le reste d'oeuf battu et poursuis la recette. Et le résultat est le même ! (cf recette ci-dessous)

Variante : remplacez la gousse de vanille par une cuillère à café de pâte de pistache. Ajouter éventuellement quelques griottes congelées (Picard). C'est excellent !

Et voici la galette que je préparerai demain matin  : galette à la crème d'amande, aux pommes et aux fruits rouges.

galette_des_rois_aux_pommes_et_fruits_rouges_004

Galette à la crème d'amandes, aux pommes et aux fruits rouges

- 500g de pâte feuilletée (2 ronds)

pour la crème d'amande :

- 90g de poudre d'amandes

- 90g de beurre ramolli

- 90g de sucre en poudre

- 2 oeufs

pour le reste de la garniture :

- 30g de beurre

- 2 pommes

- 80g de cassis ou d'un mélange de fruits rouges surgelés

- 1 fève

Diviser et étaler la pâte en deux ronds (l'un d'un diamètre supérieur de 2 cm) sur un demi centimètre d'épaisseur.

Déposer le plus petit sur une plaque pâtissière ou perforée, recouverte d'une feuille de papier sulfurisé. Ce sera le fond de votre galette.

Battre les oeufs en omelette. A l'aide d'un pinceau, badigeonner d'oeuf le rond de pâte du dessus de la galette. Le décorer avec le dos d'un couteau. Réserver.

Travailler le beurre, le sucre, les amandes et les oeufs, au mixeur ou au fouet manuel, jusqu'à obtention d'un mélange léger et mousseux.

Faire revenir les pommes coupées en quartiers dans 30g de beurre bien mousseux. Laisser refroidir.

Garnir de la crème d'amande le fond de pâte qui se trouve sur la lèchefrite, en laissant un espace de 2 cm sur le pourtour. Recouvrir des pommes comme pour une tarte, puis du cassis encore congelé (ou des fruits rouges) étalé uniformément. Glisser la fève.

galette_des_rois_aux_pommes_et_fruits_rouges_001

Recouvrir de la seconde pâte. Humecter les bords avec de l'eau et souder en appuyant légèrement.

galette_des_rois_aux_pommes_et_fruits_rouges_002

Réserver au réfrigérateur 30 minutes ou congeler pour une dégustation ultérieure.

Préchauffer le four à 210°. Faire cuire à four chaud pendant 10-15 minutes environ puis poursuivre la cuisson à 180° pendant 15 minutes, en surveillant bien.

La galette est cuite quand elle est bien dorée (pas comme sur la photo où elle est y un peu trop !) et qu'en la soulevant de la lèchefrite, elle ne plie plus.

galette des rois aux pommes et fruits rouges 005

Déguster tiède.

Résultat : cette version nous a bien plu, surtout les enfants d'ailleurs, bien qu'elle ait vu le four 5 minutes de trop ! Elle mêle agréablement (pour qui aime, bien sûr !) le sucré de la crème d'amande et des pommes à la légère acidité des fruits rouges. C'est léger et se mange bien à la fin d'un repas.

Variante : procéder de la même façon en remplaçant les pommes par des poires, la poudre d'amande par de la poudre de noisette et les fruits rouges par quelques pépites de chocolat !

dimanche 1 janvier 2006

Bonne et heureuse année !!!

2005 a été riche en découvertes, échanges et créations.
Découverte des blogs culnaires grâce au forumeuses de Marmiton en début d'année,
création de L'Univers de Mag en avril,
rencontres "virtuelles" et échanges amicaux avec certaines bloggeuses au fil des mois,
participation à l'émission Droit dans le buffet sur Europe 1 en  octobre...

A travers L'univers de Mag, je me suis efforcée à cuisiner dans le but de séduire (vous, des inconnus),
j'ai essayé des mets que jen'aurais pas osés réaliser,
je me suis mise à penser que je pouvais prétendre au titre de rédactrice spécialisée en cuisine (ça change de la communication d'entreprise)...

Et ce, grâce à vous, fidèles visiteurs, à vos remarques, à vos mails de sympathie et d'encouragements.

En cela, je vous remercie. Merci aussi de m'avoir rendu 50 000 fois visites en 8 mois...

Que vous soyez aussi toujours plus nombreux à venir me rendre visite dans mon univers et que vous y trouviez plaisir à me lire à chaque fois.

Meilleurs voeux à vous tous pour cette nouvelle année !

Posté par magkp à 00:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 30 décembre 2005

Mes paniers de douceur (suite et fin)

Je vous ai parlé de mes paniers de douceur de cette fin d'année, garnies de bouchées au chocolat, de confitures diverses, de cakes aux fruits confits et de liqueurs.

Bien sur, j'aurais pu y glisser aussi un pain d'épices, des sablés, ou encore varier les plaisirs avec du salé (moutarde, chutney, confiture d'oignons, huile aromatisée...), y ajouter une bonne bouteille de vin, un livre de cuisine, un plat, un torchon... Un repas (le petit-déjeuner, le goûter), une couleur (le jaune, le vert), une région, un plat (le tagine) : voilà autant de variantes possibles.

panier_de_douceurs_pour_Danielle_003

Mais revenons-en au contenu des deux paniers proposés.
Je vous ai déjà livré certaines recettes ; il me reste encore celles du cake aux fruits confits, de la tartinade au citron et de la crème de whisky...Pour les deux premières, il s'agit d'un mélange à ma façon (parce que trop de beurre ou d'oeufs, parce que difficulté de conservation trop longue) de plusieurs recettes recueillies à droite à gauche (cake de Clélia Ventura, lemon curd d'Anne), la crème de whisky est une reprise telle quelle d'une recette donnée un temps sur le forum de Marmiton, dont je ne me souviens plus de l'auteur. J'espère qu'elles vous plairont !

Cake aux fruits confits

 - 3 œufs

- 250g + 1 cuillère de farine

- ½ paquet de levure

- 150g de très bons fruits confits (poires, clémentines, cerises, angéliques, figues, zestes de citron et d'orange...)

- 50g de raisins secs blonds

- 200g de sucre

- 200g de beurre

- 30g d'amandes effilées

- 3 cuillères à soupe de rhum

Couper les fruits confits en gros morceaux. Les faire macérer avec les raisins secs dans un mélange d'eau et de rhum pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 200/210°C.

Travailler au fouet ou au batteur électrique à vitesse moyenne le sucre et le beurre ramolli et coupé en petits morceaux jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux. Ajouter les œufs un à un, en continuant de fouetter pendant une dizaine de minutes, puis la farine et la levure. Mélanger encore.

Egoutter et éponger dans du papier absorbant, les fruits confits et les raisins secs. Les rouler dans un peu de farine. Les incorporer délicatement dans la préparation.

Beurrer le fond et les parois d'un moule à cake. Le remplir de pâte, parsemer la surface d'amandes effilées. Mettre au four aussitôt.

Après 15 minutes, baisser le four à 180°C et maintenir la cuisson pendant 1 heure environ. Vérifier de temps en temps la couleur du dessus du cake : le couvrir, si nécessaire, d'une feuille de papier aluminium. Le gâteau est cuit lorsque la lame d'un couteau ressort sèche. Démouler une fois froid.

Ce cake reste très moelleux une bonne semaine. Il suffit de l'emballer dans une feuille de film alimentaire ou bien encore de le laisser dans son moule en aluminium de cuisson.
Le secret réside essentiellement dans le mode de cuisson : longue et douce.

tartinade_au_citron

 Tartinade au citron

pour 2/3 pots :

- 4 citrons (soit 220g de jus)

- 3 oeufs

- 130 g de beurre doux coupé en dés

- 250 g de sucre en poudre

Laver les citrons et en zester deux très finement. Presser les citrons pour en extraire le jus.

Verser le jus, les zestes, le sucre et le beurre en parcelles dans une casserole ou un saladier posé sur une casserole d'eau frémissante (la technique du bain-marie ou celle de la cuisson directe conviennent toutes les deux). Laisser fondre à feu doux sans cesser de mélanger.

Incorporer un à un les oeufs battus tout en fouettant (surtout si cuisson directe). Laisser cuire à feu doux pendant une demi-heure (un peu moins et sans cesser de tourner si cuisson directe).

Quand la tartinade est assez épaisse (mais pas trop car elle durcit encore en refroidissant), la verser dans des pots bien propres. Fermer les couvercle et retourner aussitôt.

Se conserve au frais environ 3 mois.

crème de whisky (3)

 Crème de whisky

pour 1 bouteille

- 2 flans caramel type flamby

- 250g de lait concentré sucré

- 1 ristretto (café expresso très serré)

- 2 dl de whisky

- 10 cl d'eau

Mixer tous les ingrédients. Placer le tout dans une jolie bouteille.

Après 1 heure contrôler si le liquide n'est pas trop épais. Ajouter de l'eau si nécessaire.

Secouer et replacer la bouteille au réfrigérateur.

La crème de whisky se boit au bout de 4/5 jours et se conserve minimum 2 semaines au réfrigérateur (après, jamais testé : il n'en reste plus !).

Posté par magkp à 10:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


jeudi 29 décembre 2005

Les chocolats, on n'en fait qu'une bouchée !

Avec du retard et des photos plutôt floues en plus !, voici enfin les recettes de bouchées au chocolat réalisées en cette fin d'année, qui ont, notamment, garni mes paniers de douceur !

Pour les truffes, il s'agit d'un grand classique appris à l'école, lorsque j'avais 7 ans, et qui me plait toujours autant.

Pour les autres bouchées, j'ai improvisé à partir de recettes glanées ça et là, mais le résultat, s'il me comble sur le plan gustatif, n'est pas à la hauteur de mes attentes d'un point de vue esthétique. J'ai d'abord essayé de confectionner une coque en chocolat comme le préconisaient certaines mais, faute (probablement) de chocolat de couverture, celles-ci ne se démoulaient pas. J'ai donc opté pour une autre méthode : plonger chaque bouchée dans le chocolat chaud à l'aide d'une cuillère à fondue (la plus proche de la cuillère à deux dents des chocolatiers !). A refaire avec de meilleurs produits !

Bouchées au chocolat noir, à l'orange et à la noix de coco

pict0041

 - 100 g de crème fraîche

- 150 g de chocolat noir

- autant de dés d'oranges confites que de bouchées (une vingtaine)

- de la noix de coco en poudre

100g de chocolat noir de couverture

Faire fondre le chocolat noir avec la crème au micro-ondes ou dans une casserole.

Remuer et remplir de ganache des moules en silicone ou des bacs à glaçons. Déposer un dé d'oranges confites dans chaque alvéole. Laisser refroidir au congélateur 15 minutes.

Faire légèrement griller la noix de coco dans une sauteuse. Laisser refroidir.

Sortir les bouchées et les démouler. Les rouler dans la noix de coco refroidie.

Faire fondre le chocolat de couverture et y tremper rapidement chaque bouchée à l'aide d'une fourchette à deux dents.

Les déposer au fur et à mesure sur une grille et les laisser refroidir.

Bouchées aux deux chocolats et aux framboises

pict00311

- 100 g de crème fraîche

- 150 g de chocolat noir

- autant de framboises entières surgelées que de bouchées (une vingtaine)

100g de chocolat blanc de couverture

Faire fondre le chocolat noir avec la crème au micro-ondes ou dans une casserole.

Remuer et remplir de ganache des moules en silicone ou des bacs à glaçons. Déposer une framboise encore congelée dans chaque alvéole. Laisser refroidir au congélateur 15 minutes.

Sortir les bouchées et les démouler.

Faire fondre le chocolat de couverture et y tremper rapidement chaque bouchée à l'aide d'une fourchette à deux dents.

Les déposer au fur et à mesure sur une grille et les laisser refroidir.

Tous les chocolats se conservent très bien, au réfrigérateur, dans une boite plastique.

Posté par magkp à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 décembre 2005

Le Bistrot du Fort : un bistrot de qualité

Ouvert depuis quelques mois, le Bistrot du Fort est un de ces lieux où la qualité est un maître mot. Laurent Fricheteau y tient les rênes avec prodige. Il faut dire qu'il n'en est pas à son premier coup d'essai. Auparavant, il tenait deux restaurants l'un, la Sourdière, dans le 1er arrondissement parisien, l'autre le Lauriston, si je me souviens bien, dans le 16ème. Deux adresses dignes des plus grands bistrots parisiens.

Là encore, le chef nous concocte une cuisine traditionnelle, délicate et généreuse.
Les entrées le démontrent : escargots, cassolettes de cèpes, croustillants au rocamadour, terrine du chef et son chutney d'oignons...  En ce moment, n'hésitez pas à goûter le foie gras truffé maison, il est divin. Les pièces de bœuf charolaises sont de belle taille, très fondantes et très bien accompagnées : chaussons de pommes-de-terre (comme les fait si bien la mamie alsacienne de mon mari, les fameux pankoufle - désolée pour l'orthographe qui n'est certainement la bonne...), haricots verts, tomates et morilles. Les gambas sont elles aussi remarquables et s'accommodent parfaitement d'un riz safranée.
Les classiques de la cuisine française ne sont pas oubliés : pot-au-feu, tête et langue de veau sauce ravigote... A moins que vous ne craquiez pour les plateaux de fruits de mer et leurs huîtres de chez Gilardeau.
D'ailleurs, au pire, vous pourrez repartir avec, puisque le Bistrot du Fort propose également de la vente à emporter.
Quant aux desserts, la carte est alléchante : mi-cuit au chocolat, tarte tatin, profiteroles, crème brûlée, baba au rhum...

C'est vrai que ce n'est pas donné : comptez 30€ minimum par personne, sans la boisson, auquel vous devrez ajouter peut-être des suppléments (beaucoup de plats en ont). Cela dit, au vu de la qualité, c'est tout à fait correct.
L'équipe en salle est jeune et sympa. Elle vous accueille de 8h à 22h autour d'un verre (café et salon de thé) ou en terrasse.
Une belle adresse dans un coin où les restaurants de qualité ne sont vraiment pas nombreux.

Le Bistrot du Fort
2 avenue du Fort - 94370 Sucy en Brie
tél. : 01 45 90 54 89
http://www.lebistrotdufort.com

Posté par magkp à 14:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 27 décembre 2005

Des paniers de douceur...

Une invitation ? Un cadeau à offrir ? Pensez aux paniers de douceurs. Non que l'idée soit très originale, mais ces présents font, en général (en général,oui, parce qu'il y a toujours les malades de leur ligne, les abonnés à la crise de foie ou les inconditionnels au bouquet de fleurs !) vraiment plaisir. En tout cas, moi, ça me plairait beaucoup (à bon entendeur... !).

Voici donc mes créations de fin d'année offertes, l'une lors d'une invitation à dîner, l'autre à nos hôtes le jour de Noël (eh oui, cette année, je ne suis pas passée derrière les fourneaux : j'ai mis les pieds sous la table !) :

- truffes au chocolat, bouchées au chocolat, à l'orange et à la noix de coco, fruits déguisés (avec pâte d'amande maison), crème de whisky , pot de tartinade au citron et deux autres de confiture de banane-rhum et de framboise

panier_de_douceurs_pour_sophie_et_fredo_002


- cake aux fruits confits, petit pot de tartinade au citron, un autre de confiture poire-chocolat, un dernier de banane-rhum et bouteille de crème de whisky

pict0003


Et voici chaque panier empaqueté...

 panier_de_douceurs_pour_sophie_et_fredo_003panier_de_douceurs_pour_danielle_009

Posté par magkp à 00:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 23 décembre 2005

A s'en lécher les babines !

Un Noël sans chocolat n'est pas un Noël réussi ! Et chez nous, les truffes, ça a toujours été l'affaire des enfants.

D'ailleurs, la recette que je viens de transmette à mon petit garçon d'à peine 4 ans, je l'ai apprise à l'école lorsque j'avais 7 ans. Et j'ai même toujours la recette écrite de mes petits doigts boudineux, avec ses ratures et ses fôtes fautes d'orthographe !

Je vous la livre donc telle quelle. Elle est très simple, mais très bonne et peut aisément être offerte à vos proches dans un panier de douceurs. Quelle fierté pour vos petits marmitons !

truffes005

Truffes au chocolat

- 250 g de chocolat de couverture noir

- 2 jaunes d'oeufs

- 150g de beurre mou

- du cacao en poudre

Faire fondre le chocolat à feu très doux. Ajouter l'arôme.

Hors du feu, incorporer le beurre en parcelles puis les jaunes d'oeufs préalablement battus. Bien mélanger.

Laisser refroidir au réfrigérateur deux heures minimum.

Lorsque la ganache est assez dure, former des boules à l'aide de ses mains ou d'une cuillère parisienne et les rouler dans le cacao.

Se conservent très bien au réfrigérateur, dans une boite plastique, une quinzaine de jours.

De nombreuses variantes sont possibles : avec du whisky, de l'extrait de café, du cognac..., roulés dans des pistaches ou des noisettes concassées, de la noix de coco... Ma préférence va pourtant à la recette la plus simple.

Posté par magkp à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 20 décembre 2005

Une envie de ris de veau...

Ah les ris de veau ! Le souvenir d'une bouchée à la reine délicatement cuisinée par ma maman, cette entrée dominicale festive, tout en douceur et en finesse...

Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais osé me lancer dans une telle préparation, par peur de gâcher les ris de veau. Alors quand on m'en a réclamé la semaine dernière, je n'ai pas résisté à cette envie. J'ai fait confiance à la recette de Jean-Pierre Coffe, que j'ai quand même légèrement modifiée (on ne se refait pas!).


bouch_e___la_reine_003

Bouchées à la reine

pour 4 personnes,

- 4 feuilletés
- 300g de ris de veau
- 300g de champignons
- 1/2 litre de bouillon de volaille
- 30g + 50g de beurre demi-sel
- 50g de farine
- 100 g de crème fraiche
- 1 jaune d'oeuf
- sel, poivre

Faire dégorger le ris de veau dans de l'eau pendant 4 heures. Le débarrasser des filaments et du sang coagulé.
Le cuire dans le bouillon bien chaud pendant 20 minutes.

Pendant ce temps, laver et couper les champignons. Les faire cuire dans une sauteuse avec 30g de beurre.

En fin de cuisson, égoutter le ris de veau. CONSERVER LE BOUILLON. Détailler le ris de veau en petits cubes. Les ajouter à la poêlée de champignons. Assaisonner et laisser cuire encore une dizaine de minutes.

Préparer un roux blond avec le beurre restant et la farine. Ajouter le bouillon et bien remuer. Laisser cuire à feu doux.

Allumer le four à 180° et y glisser les feuilletés pendant 10 minutes, le temps de les réchauffer.

Bien mélanger le jaune d'oeuf et la crème. L'incorporer à la sauce. Ajouter le mélange ris de veau et champignons. Bien mélanger.
Sortir les feuilletés du four. Les remplir de garniture et servir de suite (bien chaud).

Le reste de la garniture peut être servi à part s'il s'agit du plat principal ou, s'il s'agit d'une entrée, être congelé et utilisé ultérieurement avec des escalopes de dinde ou de poulet.