vendredi 2 mars 2018

De la raclette, pour changer !

Il y a maintenant trois semaines, je vous amenais en Savoie, à la découverte de l'IGP Raclette de SavoIe. Bien sûr qui dit fromage à raclette, dit aussi soirée raclette. Servi avec des pommes de terre, de la charcuterie (de Savoie forcément), des cornichons et autres pickles et une salade verte, le fromage est d'abord fondu, sur un appareil traditionnel ou à poêlon. La semaine prochaine, je vous conseillerai d'ailleurs comment choisir votre appareil. Mais pour l'heure, je vous propose de découvrir deux autres façons de déguster ce fromage emblématique. En entrée, sur une salade verte, en plat pour agrémenter du poulet. Deux plats créés par Philippe Carteron, chef de la Ferme des Vônezins, que j'ai adorés.

Salade d'hiver_IGP Raclette de Savoie©JB Gautier
©JB Gautier

 Salade d'hiver à l'IGP Raclette de Savoie

Pour 4 personnes

- 4 tranches d’IGP Raclette de Savoie, d’environ 1 cm d’épaisseur

- 2 œufs

- qs de chapelure

- 1 salade de mesclun ou de roquette

- 3 cs d'huile d’olive

- 1 cs de vinaigre balsamique

- 1 gousse d'ail haché

- qqs brins de persil

- 1 échalote

- sel, baies rouges

Eplucher et hacher finement l’ail, l'échalote et le persil.

Dans un bol, émulsionner le vinaigre balsamique, le sel, l’huile d’olive. Ajouter le persil, l'ail, l'échalote et la salade et mélanger.

Couper en trois chaque tranche d’IGP Raclette de Savoie.

Tremper ces bâtonnets de fromage dans les œufs battus, puis les rouler aussitôt dans la chapelure.

Répéter l’opération deux fois.

Dans une poêle, faire dorer les morceaux panés quelques minutes dans un filet d’huile d’olive.

Disposer un peu de salade assaisonnée dans chaque assiette.

Ajouter les morceaux de fromage panés sur la salade.

Parsemer de quelques baies rouges et servir.

 Supremes de poulet_IGP Raclette de Savoie©JB Gautier
©JB Gautier

Suprêmes de poulet, sauce à la Raclette de Savoie

Pour 4 personnes :

- 4 suprêmes de poulet Fermier

- 1l de Roussette de Savoie (vin blanc)

- 50 cl de crème liquide

- 250 g d’IGP Raclette de Savoie

- 2 échalotes

- 10 g de beurre

- 2 cubes de bouillon de volaille

- Huile d’olive

- Sel et poivre

Pour le risotto au citron :

- 300 g de riz arborio

- 50 g de beurre

- 1l de bouillon de légumes

- Le zeste d’un citron non traité

- Huile d’olive

Dans une marmite, faire fondre le beurre puis les échalotes.

Ajouter l’huile d’olive et faire dorer les suprêmes à feu doux pour ne pas brûler les échalotes. Saler, poivrer et laisser cuire à feu doux pendant 15 minutes.

Retirer les suprêmes et réserver.

Mouiller la casserole à la Roussette de Savoie.

Ajouter l’IGP Raclette de Savoie coupée en dés et la crème fraîche.

Laisser fondre les deux cubes de bouillon de volaille en remuant doucement. Stopper le feu et réserver.

Prélever le zeste du citron et le presser.

Dans une casserole, porter à ébullition le bouillon de légumes et le garder au chaud.

Dans une sauteuse, faire revenir le riz dans un filet d’huile d’olive.

Lorsque les grains deviennent nacrés, mouiller avec le jus de citron et remuer jusqu’à qu’il soit absorbé.

Ajouter alors le bouillon chaud, louche par louche, en attendant que la précédente soit absorbée avant d’en remettre.

Lorsque le riz est cuit, ajouter, hors du feu, le beurre et les zestes de citron.

Déposer les suprêmes dans la sauce au fromage et réchauffer à feu doux quelques minutes.

Dresser dans chaque assiette un suprême nappé de sauce, accompagné d’une quenelle de risotto au citron.

Servir sans attendre.

Posté par magkp à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 16 février 2018

Un hôtel-restaurant de charme au coeur des Aravis

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (4)

Quelque part au coeur de la chaîne des Aravis, entre le lac d'Annecy, le Grand-Bornand et la Clusaz, à quelques kilomètres au-dessus de la vallée de Thônes, la Ferme des Vônezins vous invite à lâcher prise. Un chalet d'alpage authentique de 1787, rénové avec extrêmement de goût, vous accueille le temps d'un déjeuner, d'une nuit ou de quelques jours. Mais voilà une adresse qui se mérite. Car, pour décrocher ce sésame, une fois l'auto garée au beau milieu d'un chemin de montagne, il faut encore grimper 700 mètres au dénivelé "sportif", en compagnie des chèvres, des vaches et des chiens de la maison. Je peux vous assurer qu'on apprécie d'autant plus le paysage époustouflant et le décor de charme de cet hôtel-restaurant une fois arrivé. Bien sûr, Philippe Carteron, l'heureux héritier de ce chalet familial, viendra vous chercher volontiers avec son 4x4 si vous le souhaitez.

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (6)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (7)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (9)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (11)

Si le temps le permet, vous serez tenté de flâner quelques instants dans le "jardin" ou sur la terrasse qui surplombe un petit bassin. Sinon, hâtez-vous de pousser la lourde porte de bois pour découvrir ce refuge authentique où le raffinement est poussé jusque dans les moindres détails.

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (14)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (15)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (16)

De pièces en pièces, d'alcôve en salons, on ne sait où poser ses yeux. Le bois est omniprésent, les meubles d'antan patinés par les années semblent avoir toujours étaient là, les objets chinés avec soin racontent une histoire. D'emblée, vous vous sentez bien, un peu comme si vous reveniez chez votre grand-mère.

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (18)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (20)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (23)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (24)

Philippe vous attend. S'il fait beau, il a dressé la table sur la terrasse pour profiter d'une vue à 360° sur la chaine montagneuse. A cette saison, il vous reçoit dans la salle à manger au pied de la "bourne", cette grande cheminée où fument tranquillement jambons et saucisses, ou bien encore dans le salon lovés dans des fourrures, au coin de la cheminée.

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (21)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (27)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (28)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (30)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (33)

Philippe a à coeur de vous recevoir confortablement pour que vous appréciez au mieux sa cuisine. Une cuisine héritée elle aussi de sa grand-mère, faite de plats de terroir, mitonnés sur le piano. La carte s'adapte aux saisons et change chaque jour. Ce midi-là, Philippe faisait honneur à la Raclette de Savoie IGP.

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (34)
Salade très appétissante, agrémentée de bouchées de Raclette panées et de jambon de Savoie

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (36)
Suprêmes de poulet, sauce à la Raclette et à la Roussette de Savoie

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (37)
Tarte aux poires à l'ancienne

Des plats sans prétention mais cuisinés avec justesse, à partir de produits locaux de qualité et servis avec générosité.

Une telle table donne vraiment envie de rester, de profiter des jolies chambres et du futur spa. C'est sûr, on y reviendra...

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (10)

2017 10 17 - Déjeuner à La Ferme des Vônezins, hôtel-restaurant à Thônes au coeur des Aravis (5)

la Ferme des Vônezins

Route de Glapigny - Le Planet 74230 Thônes

tél.: 04 50 68 18 29

www.lafermedesvonezins.com

Posté par magkp à 06:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 9 février 2018

Une salade, mon capitaine ?

Le haddock fait partie de ces poissons que nous apprécions beaucoup à la maison. Cet églefin décapité, ouvert et fumé s'accorde bien aux plats chauds, tièdes ou froids, à base de pommes de terre, de lentilles, de crème... S'il est simple à marier, il l'est tout autant à accomoder : il suffit de le pocher dans un mélange d'eau et de lait pour qu'il perde son côté (trop) salé sans perdre sa saveur fumée. Poché uniquement à l'eau, le résultat n'est pas aussi satisfaisant : le sel est encore très présent et le fait de le réhydrater lui fait perdre une bonne partie de son goût. Bien sûr, le lait ne peut être réutilisé et doit être jeté ensuite mais cela vaut vraiment le coup de procéder ainsi.

haddock et lentilles (7)

Salade de haddock et lentilles vertes

Pour 4 personnes :

- 240 g de lentilles vertes du Puy ou du Berry

- 1 carotte

- 1 oignon jaune piqué de 2 clous de griofle

- 1 branche de thym, 1 feuille de laurier

- 600 g de haddock

- qs de lait

- qs d'eau

- 1 oignon rouge

- 1 cuillérée à soupe de vinaigre de cidre

- 1 cuillérée à café de moutarde à l'ancienne

- 3 cuillérées à soupe d'huile de noisette

- sel, poivre

Eplucher la carotte, la couper en rondelles. Rincer les lentilles à l'eau froide.

Les déposer dans une cocotte avec carottes, oignon piqué et bouquet garni. Recouvrir de 2 fois leur volume d'eau froide.

Cuire 20 mn (se reporter aux instructions sur le paquet car le temps varie selon les variétés) sans passer le seuil de l'ébullition (env.90°) pour éviter d'éclater les lentilles et de durcir leur peau.

Pendant ce temps, pocher le haddock afin de le dessaler. Pour ce faire, placer les filets dans une sauteuse et mouiller à hauteur dans un mélange égal d'eau et de lait.

Porter à ébullition et baisser juste avant (le liquide ne doit pas bouillir). Laisser cuire à feu moyen 15mn environ.

En parallèle, préparer la vinaigrette dans un saladier en versant le vinaigre dans un saladier. Ajouter la moutarde, le sel et le poivre et bien mélanger. Verser l'huile petit à petit en émulsionnant la sauce. Réserver une partie dans le saladier, l'autre à part.

Peler et éminer l'oignon rouge. Réserver.

En fin de cuisson des lentilles, les égoutter si nécessaire. Retirer l'oignon et le bouquet garni.

Verser les lentilles dans le saladier et remuer vivement.

Sortir le poisson de la sauteuse à l'aide d'une écumoire. Ôter la peau des filets en la décollant doucement. La chair du poisson doit être blanc nacré et luisante.

L'effeuiller délicatement en ôtant les arêtes.

Déposer le haddock effeuillé sur le lit de lentilles, ajouter les oignons rouges, arroser de vinaigrette restante et servir encore tiède.

vendredi 26 janvier 2018

Un gratin qui fait mouche !

Curieusement, je n'ai jamais publié de recette de lasagnes alla bolognese. Et pourtant, c'est un plat qui revient très régulièrement sur notre table, notamment le mercredi soir, pour rassasier les ventres affamés de mes ados après une journée de sport. Comme il arrive qu'il en reste, direction le congélateur en parts individuelles pour dépanner le midi. Et rien ne vous empêche de doubler les proportions pour faire de grandes réserves !

lasagnes alla bolognese (3)

Lasagnes alla bolognese

Pour 4/6 personnes

- 10/12 plaques de pâte à lasagnes sèches et précuites (Lustucru ou Barilla par exemple)

- sauce alla bolognese (recette en détails ici)

- 50g de beurre demi-sel

- 25g de farine

- 25g de fleur de maïs Maïzena

- 50cl de lait

- sel

- noix de muscade

- comté ou emmental fraîchement râpé

Dans une casserole, faire fondre le beurre. Y ajouter la farine et la fécule.

Laisser cuire 5 mn à feu doux tout en mélangeant bien.

Verser le lait petit à petit en fouettant vivement.

Laisser cuire 15 mn environ en remuant de temps en temps. Assaisonner.

Répartir une fine couche de sauce béchamel dans le fond d'un plat à gratin.

Recouvrir de feuilles de pâte à lasagnes puis d'une couche de béchamel.

Répartir une couche de sauce alla bolognese. Recouvrir de pâtes à lasagnes... Finir par une couche de sauce béchamel.

Parsemer de comté râpé.

Faire cuire 25 mn à four préchauffé à 180°.

Servir avec une salade verte.

mardi 16 janvier 2018

La sauce alla bolognese, ou comment une recette italienne est devenue incontournable dans notre cuisine

En cuisine, il y a des bases auxquelles on ne peut échapper : la pâte brisée, feuilletée..., le bouillon de poule ou encore la bolognaise. Ce sont des préparations qui volent à notre secours et que l'on doit toujours avoir sous la main, au congélateur par exemple, pour préparer un repas improvisé sans qu'il en ait l'air. L'idéal, bien sûr, c'est de les réaliser soi-même pour ne pas avoir recours aux produits tout-prêts, et en grande quantité pour se constituer un petit stock.

Il y a quelques années, j'ai découvert la jolie histoire autour du ragù alla bolognese sur le blog Un déjeuner de soleil. J'ai tout de suite essayé et adopté la recette. Même si, au fil du temps, je me rends compte que je l'ai simplifié avec les ingrédients que j'avais sous la main. J'ai la chance depuis quelques semaines d'utiliser du porc haché que j'ai réalisé moi-même et que je conserve en sachets prédosés au congélateur. Je gagne ainsi du temps dans mes préparations de sauce bolognaise et de légumes farcis.

sauce alla bolognese (5)

Sauce bolognaise

Pour 4 personnes :

- 500g de boeuf haché

- 250g de porc haché (150g de poitrine de porc fraiche + 100 g de gorge de porc fraiche)

- 800g de tomates pelées en conserve

- 1 verre de vin rouge (facultatif)

- 1 verre de lait

- 50g de beurre

- 1 carotte

- 1 oignon

- thym, laurier

- sel, poivre

Eplucher et ciseler finement la carotte et l'oignon.

Les faire suer, dans une poêle, dans le beurre bien chaud.

Ajouter les viandes hachés et laisser colorer tout en remuant.

Verser le vin et porter à ébullition quelques secondes, le temps de laisser évaporer l'alcool.

Ajouter le lait, les tomates concassées et leur jus, le thym et le laurier. Saler très légèrement, poivrer.

Laisser mijoter à couvert à feu doux, pendant 2 heures.

Retirer le laurier. Rectifier éventuellement l'assaisonnement.

Laisser reposer 6 heures avant de servir avec des parpadelle, des fettucine, des spaghettis et beaucoup de parmesan râpé ou de l'utiliser pour préparer des lasagnes, un gratin d'aubergines..., ou encore de le congeler en barquette.

NB : Multipliez les proportions par 3 ou 4 : il est en effet judicieux de préparer cette sauce en grande quantité pour en avoir toujours d'avance au congélateur. Cela dépanne les soirs de semaine.

Posté par magkp à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


samedi 6 janvier 2018

Une couronne à croquer

 

* *

Mitonner de bons petits plats

Cuisiner les légumes du jardin

Savourer les produits de la ferme

Inviter ses proches

Dresser une jolie table

Carafer une bonne bouteille

Faire plaisir & se régaler

Et de temps en temps,

se faire un bon resto

Belle et douce année

* 2  0  1  8 *

* * *

En ce 6 janvier, jour d'Epiphanie, je vous propose de confectionner non pas une galette, mais une couronne des rois. Pour changer. Je l'ai aperçue hier soir sur le site Marmiton et je me suis laissée tenter. Il s'agit ni plus, ni moins que d'un Pithiviers, autrement dit un gâteau composé d'une crème d'amande emprisonnée dans une pâte feuilletée. Bon, entendons-nous, on est loin du moelleux d'un bon Pithiviers, la pâte prend en effet le dessus sur la crème d'amande. Je vous suggère de ne pas faire davantage de crème car elle s'échapperait de la couronne à la cuisson et serait donc gâcher, et de bien la répartir sur toute la surface de la pâte (contrairement à ce que j'ai fait), sinon certaines parts ne se retrouvent qu'avec de la pâte. Enfin, glissez une fève asssez plate pour ne pas déchirer la pâte au moment de la rouler (ce qui m'ait aussi arrivé).

20180106 couronne des rois (8)

Couronne des rois

pour 8 personnes :

- 450/500g de pâte feuilletée (idéalement 1 rectangle, à défaut 2 ronds de 25 cm env.)

- 2 oeufs soir 100g +1 oeuf pour la dorure

- 100g de beurre pommade

- 100g d'amande en poudre

- 100g de sucre en poudre

- 1 lichette de rhum

Préchauffer le four en chaleur statique (sole et voûte) à 220°.

Malaxer le beurre, l'oeuf battu, le sucre, les amandes, le rhum au robot (avec la feuille) ou à la main (à la maryse) de sorte à obtenir une crème d'amande ni trop souple, ni trop dure.

Etaler la pâte en un rectangle de 25 x 40 cm environ sur une feuille de papier sulfurisé ou une toile Silpat, ou bien faire chevaucher les deux ronds de pâte sur 10 cm de largeur. Bien presser avec les mains pour les faire adhérer l'une à l'autre.

Répartir la crème d'amande sur toute la surface de la pâte sans laisser de débord.

Déposer la fève.

20180106 couronne des rois (1)

Rouler la pâte sur sa longueur de sorte à obtenir un long boudin.

20180106 couronne des rois (2)

Former une couronne.

Inciser la couronne à l'aide de ciseaux, tous les 1,5 cm. Ecarter les épis obtenus, en alternant à droite et à gauche.

Dorer à l'oeuf battu.

20180106 couronne des rois (4)

Enfourner à mi-hauteur 15 minutes puis baisser le four à 180° et poursuivre 15 à 20 mn.

Sortir du four, débarraser de la feuille de papier sulfurisé et laisser refroidir sur une volette.

20180106 couronne des rois (7)

**********************

Retrouvez d'autres galettes des rois ici :

galette des rois à la frangipane (et tout savoir sur les pâtes feuilletées toutes prêtes du commerce)

- galette des rois à la frangipane au café

- galette des rois à la frangipane à la pistache et aux griottes

- galette des rois façon frangipane

- galette des rois à la crème d'amande, aux pommes et aux fruits rouges

- galette des rois à la crème d'amande, aux poires et aux pépites de chocolat

- galette des rois à la crème de calisson

- Couronne des rois briochée

Posté par magkp à 16:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 31 décembre 2017

Un plat délicat et léger pour finir l'année

Je vous ai confié en début du mois que j'avais eu un véritable coup de coeur pour un plat de poisson dégusté à La Villa Loiseau des Sens, l'omble de fontaine. Voici ici une version automnale de cette recette, imaginée en exclusivité par le chef Shoro Ito. Je l'en remercie beaucoup.

Omble de fontaine version automne 2
© Loiseau

Omble de fontaine bio de Crisenon, légumes racine, pomme granny smith et champignons

Pour 4 pers. :

- 2 pièces d’omble de fontaine*

- 200 g de céleri-rave pour la purée

- 4 radis

- 1 betterave jaune

- 120g de boulgour

- 180g de champignons de saison

- 1 gousse d'ail

- 180g de thym haché

- huile d'olive

- 50g de beurre

Pour la sauce au cidre :

- 1 branche de céleri

- 1 échalote

- 7 cl de vinaigre de cidre

- 10cl de vin blanc

- 18cl de fumet de poisson

- ½ pomme granny smith

Purée de céleri :

Tailler 150g de céleri-rave en cubes et les faire suer à l’huile d’olive.

Ajouter de l’eau à hauteur et cuire à couvert jusqu’à ce qu’ils deviennent fondants puis mixer.

Légumes glacés et boulghour :

Suer à l'huile d'olive les radis, les betterave jaunes et les 50g de céleri-rave taillé en cylindres, séparément dans des casseroles. Ajouter un verre d’eau par casserole et laisser cuire jusqu’à une cuisson croquante.

Cuire le boulgour avec 2 fois son volume d’eau.

Sauter les champignons avec du beurre, de l’ail et 100g de thym haché.

Sauce :

Blanchir la branche de céleri dans l’eau bouillante salée puis rafraichir dans un bac remplis d’eau et de glaçons.

Suer l’échalote émincée dans une noix de beurre bien chaude. Déglacer au vinaigre de cidre et vin blanc. Réduire de moitié.

Ajouter le fumet de poisson et le laisser réduire pendant 10 minutes.

Passer au chinois et rectifier l’assaisonnement avec jus de citron et sel.

Tailler la branche de céleri et la ½ pomme en brunoise, les ajouter à la sauce.

Poêler l’omble coté peau pendant 2 à 3 minutes, dans une noix de beurre.

Laisser reposer 5 minutes puis passer 1 minute au four à 120 degrés.

Dressage :

Faire deux petits tas de boulgour alignés.

Disposer les morceaux d’omble en les faisant dépasser sur le boulgour.

Déposer les champignons et la brunoise sur le boulgour et l’ombre.

Disposer la purée de part et d’autre de l’omble, et répartir la sauce sur l’omble.

*PS : L'omble de fontaine n'est autre que la truite mouchetée (Salvelinus fontinalis). Elle peut être remplacée par une truite sauvage.

Omble de fontaine version automne 1
© Loiseau

 

Je vous souhaite une excellente soirée de Saint-Sylvestre

samedi 23 décembre 2017

*J-2* Une couronne de Noël pour l'apéritif

A la veille du Réveillon, c'est le moment de se lancer dans la préparation de l'apéritif. Pour changer des tartes soleil et des sapins feuilletés, je vous propose de confectionner une couronne de l'Avent pour démarrer le dîner. C'est une recette qui me vient des fromages Roquefort AOP Société® mais qui peut se décliner avec d'autres bleus et auquel on peut tout à fait ajouter des tranches fines de saumon ou de truite fumée qui se marient si bien avec le pesto et le Roquefort.

Couronne de Noel
© Roquefort AOP Société

Couronne de Noël tressée au Roquefort AOP

- 125g de Roquefort AOP Société® Petit Plaisir (ou autre bleu)

- 2 pâtes feuilletées

- 4 cuillère à soupe de pesto

- 80 g d’amandes effilées

Préchauffez le four à 180°.

Déroulez les deux pâtes feuilletées et étalez sur chacune d’elle 2 cuillérées à soupe de pesto.

Parsemez d’amandes effi lées puis de très fins dés de Roquefort AOP Société®.

Roulez chaque pâte sur elles-mêmes.

Découpez-les en deux dans le sens de la longueur afin d’obtenir 4 bandes de pâtes en tout.

Torsadez deux bandes de pâtes entres elles. Faites de même avec les deux pâtes restantes.

Donnez-leur la forme de demi-cercle et collez les deux demi-cercles entre eux en faisant adhérer les morceaux de pâte aux extrémités entre eux.

Enfournez à 180° pendant 20 minutes.

Laissez refroidir.

 

Joyeux Noël à tous !

jeudi 21 décembre 2017

*J-4* Un cidre chaud pour se réchauffer...

Pas de doute, l’hiver est là. En attendant des jours meilleurs, la cheminée crépite dans la maison. Les plaids en fourrure sont toujours sur les canapés pour nous réchauffer. De retour d'une petite balade dans notre jolie campagne normande et nos plages désertées, on débouche une bouteille de cidre fermier qu'on laisse infuser avec des épices. Ah la première gorgée de cidre chaud ! Un plaisir simple à partager...

Cidre chaud

- 1/2 bouteille de cidre brut de Normandie

- 1/2 orange bio

- 1 cuillérées à soupe de sucre roux

- 1 bâton de cannelle

- 1 clou de girofle

- 25 ml de Calvados AOP

Laver et couper l’orange en rondelles.

Dans une casserole, mélanger tous les ingrédients et porter à ébullition.

Aux premiers frémissements, baisser le feu au minimum et laisser infuser une dizaine de minutes

Servir bien chaud avec quelques sablés normands.

2016 02 19 - balade à Agon Coutainville (4) 2016 01 17 - le Bec d'Andaine (6)

Posté par magkp à 06:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 19 décembre 2017

*J-6* Une petite soupe pour bien démarrer le dîner ?

Après un apéritif un peu copieux et avant d'attaquer les agapes de Noël, que diriez-vous d'un petit velouté de légumineuses pour commencer le dîner ? J'aime bien servir ce genre de soupe en verrine lors d'un dîner de fête. C'est chic et ça permet de démarrer gentiment le repas. Vous trouverez d'autres soupes dans l'index, comme celle aux marrons, au chou-fleur et Saint-Jacques, au potiron... N'hésitez pas à y ajouter le petit truc en plus (le fameux topping) pour l'anoblir : pétales de chorizo ou de jambon sec grillé, noisettes torréfiés, lamelles de Saint-Jacques, copeaux de foie gras, crème fouettée....

soupe de fêves HD-2

Soupe de fèves et crème de fromage frais

Pour 8 personnes

Pour la soupe :

- 400 g de fèves Vivien Paille

- 2 oignons

- 1,5 échalote

- 1 bouquet de ciboulette

- 1 l de bouillon de légumes ou de volaille (cela peut-être celui du chapon)

- 2 cs d’huile d’olive

- 2 gousses d’ail

- Sel, poivre

Pour la crème :

- 20 cl de crème pasteurisée liquide et entière

- 200 g de fromage frais type Carré frais Gervais

- 2 cs de mascarpone

- 1/2 échalote

- Ciboulette

- Sel, poivre

Tremper les fèves dans un grand volume d’eau pendant 12 heures. Les égoutter et les décortiquer.

Peler et émincer les oignons, l’échalote et les gousses d’ail.

Dans un grand faitout, faire suer les oignons avec de l’huile d’olive. Ajouter l’échalote et les gousses d’ail émincées, puis les fèves et la ciboulette ciselée grossièrement. Mélanger et faire revenir 1 à 2 mn.

Verser le bouillon de légumes, saler, poivrer et laisser cuire 2 heures. En fin de cuisson, mixer le tout. Ajouter éventuellement de l'eau ou du bouillon pour obtenir la consistance voulue. Réserver au frais.

Verser la crème dans un saladier et la faire monter. Lorsqu'elle commence à prendre une consistance aérienne, ajouter progressivement la mascarpone et le fromage frais. Continuer de battre jusqu’à obtenir une crème bien ferme.

Une fois que la soupe est refroidie, la verser dans des verrines. A l’aide d’une poche à douille et d’une douille cannelée, déposer de la crème fouettée dans chaque verrine. Parsemer de ciboulette et d’échalote ciselées. Servir immédiatement.