lundi 29 juin 2009

Petite entrée pour amateurs de douceur...

De mai à juillet, c'est la pleine saison du poireau nouveau, notamment celui de Nantes, dont la tige d'à peine 1 cm de diamètre est tendre et fondante.

Contrairement au poireau d'hiver qui convient bien pour la soupe, celui d'été est excellent en tarte, en fondue (revenu dans du beurre, à la poêle une vingtaine de minutes) mais surtout cuit à la vapeur et dégusté tiède ou froid avec une vinaigrette à la moutarde.

Associé au Saint-Félicien, le poireau nouveau fait alors des merveilles en entrée ou en accompagnement d'un blanc de volaille ou d'un poisson.

Ce petit fromage du Dauphiné très crémeux, fabriqué à partir de lait de vache mais à l'origine avec du lait de chèvre, est assez proche du saint-marcellin et atteint son apogée sur le plan des saveurs, en ce moment.

poireaux_au_saint_f_licien

Poireaux nouveaux au Saint-Félicien

pour 4 personnes

- 400g de poireaux nouveaux

- 2 Saint-Félicien

- sel, poivre

Préchauffer le four à 150°.

Laver les poireaux.

Les fendre en deux dans le sens la longueur puis les couper en tronçons de 10 cm de long environ.

Les disposer dans 4 plats à gratin individuels.

Saler, poivrer.

Couper les fromages en deux et les poser sur les poireaux.

Enfourner pour 40 minutes et déguster sans attendre.

NB : la prochaine fois, je couperai les poireaux en rondelles. Je trouve que c'est plus agréable à manger.

Posté par magkp à 08:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


lundi 22 juin 2009

Des airs de garrigue dans ma cocotte !

Vous ne le savez peut-être pas, mais, en ce moment, c'est la pleine saison du lapin. Celui dont la chair est tendre et s'effeuille avec délicatesse dans une gelée pour se déguster froid lors de buffets d'été. Celui dont le goût délicat s'associe si bien avec les produits du soleil tel que la tomate, l'olive, le chèvre, la tapenade...

Le lapin est un plat qui s'adapte à toutes les circonstances : en famille, entre amis, en tête-à-tête et même en solo, selon qu'on le cuisine entier ou en morceaux. Râble, cuisse, épaule, foie... chacun se prépare à sa sauce !

 

 

Abattu à 10/11 semaines, le lapin doit présenter une belle chair rosée et ferme et un foie sans tâche. Il se conserve 3 à 4 jours, bien enveloppé, au réfrigérateur et jusqu'à 7 mois, au congélateur, de préférence sous vide.

Source non négligeable d'Oméga 3, c'est un aliment très bon pour la santé et, notamment, un allié idéal dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires. Il contient aussi tout un tas de vitamines et d'oligo-éléments qui en fait un produit sain pour toute la famille. Et, cerise sur le gâteau, sa chair ne contient que très peu de matières grasses, idéal, Mesdames, pour notre ligne svelte !

Attention, néanmoins, car le lapin ne cuisant pas avec sa peau (waouh, quel scoop !), sa chair a tendance à absorber les matières grasses. Les diététiciens recommandent donc la cuisson à la vapeur. Mais, ça n'est pas pour ravir forcément nos papilles. Une chair croustillante, c'est quand même le pied, non ?

Ah une petite fricassée de lapin avec de l'ail, du romarin, de la marjolaine, de la coriandre ou du thym... Un lapin à la moutarde, cuit au four ou à la cocotte dans laquelle on ajoute, juste avant de servir, une cuillère de crème fraiche... ou encore un civet, aux pruneaux, aux carottes et au cidre... J'en salive ! Pour l'été, on préférera un râble farci aux tomates séchées et tapenade ou encore cette version familiale, aux tomates et aux herbes de la Provence (thym citronné, romarin, persil simple...), servi avec une poêlée de pommes de terre nouvelles...

lapin_gariguette__1_

Lapin "garriguette"

- 1 beau lapin découpé en morceaux

- 1 belle oignon rouge

- 2 belles tomates

- 1 bouquet d'herbes fraiches : thym citronné, persil plat et romarin, ou encore cerfeuil, thym, coriandre, marjolaine...

- 4 gousses d'ail

- 25 cl de bouillon de volaille (ou de vin blanc, c'est pas mal non plus)

- de l'huile d'olive

- 25 g de beurre

- sel, poivre

Eplucher et émincer l'oignon.

Laver et couper les tomates en quartiers.

Dans une cocotte en fonte, faire dorer l'oignon et les tomates dans le mélange beurre-huile. Retirer.

Ajouter si nécessaire de la matière grasse et faire dorer les morceaux de lapin de tous côtés (selon la grandeur de la cocotte, il faudra vous y reprendre à plusieurs fois). Saler, poivrer.

Remettre les légumes. Ajouter les herbes préalablement passées sous un filet d'eau froide.

Ajouter les gousses d'ail en chemise (c'est-à-dire non épluchées).

Laisser cuire à feu modéré pendant une dizaine de minutes ( ne vous inquiétez pas si ça prend un peu au fond, le goût ne s'en ressentira pas !).

Ajouter le bouillon et laisser cuire à couvert et feu plus doux pendant une vingtaine de minutes.

Oter le bouquet d'herbes et servir bien chaud.

lapin_gariguette__2_

 

 

Pour en savoir plus sur la filière cunicole française, c'est ici !

 

D'autres recettes de lapin :

 

lapin à la moutarde en cocotte

lapin au roquefort

lapin aux pruneaux

râbles de lapin farcis aux tomates séchées et tapenade

Posté par magkp à 12:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 12 juin 2009

Un buffet d'anniversaire très girly

Avec les beaux jours reviennent les anniversaires des enfants fêtés dans le jardin.

L'année dernière, nous avions accueilli une douzaine d'enfants pour les 6 ans d'Enzo. Gâteau terrain de foot, "pommes frites" et ketchup de groseilles avaient fait leur joie.

g_teau_d_anniversaire_foot__9_grignotage_buffet_anniv_Enzo_2008

 

Cette année, c'était au tour d'Alice de fêter ses 5 ans avec 6 copines. L'occasion de dresser un buffet très girly...

buffet_anniversaire_Alice

Chouquettes, brochettes de fruits et de bonbons et marguerite fondante au chocolat au lait ont régalé les chipies !

Marguerite fondante au chocolat au lait

pour un moule marguerite Flexipan, 8 personnes

- 3 oeufs

- 170 g de chocolat au lait (200 g de chocolat noir pour une version plus "forte")

- 80 g de beurre (100 g si chocolat noir)

- 50 g de farine

- 100 g de sucre en poudre (possible de diminuer à 80 g)

Préchauffer le four, position chaleur tournante, à 180°.

Placer le moule Flexipan sur une plaque perforée.

Dans une jatte, faire fondre le chocolat au micro-ondes 1mn/1mn30. (Le chocolat doit être à peine fondu pour éviter de le cuire).

Ajouter le beurre en parcelles et bien mélanger à la spatule.

Incorporer les oeufs au mélange chocolat-beurre. Bien fouetter.

Ajouter la farine et le sucre tout en mélangeant au fouet.

Verser dans le moule et enfourner pour 25 minutes.

Le fondant étant à peine cuit à l'intérieur, le démouler à froid pour éviter de le casser.

marguerite_au_chocolat

PS : la recette Demarle recommande du chocolat noir. Celui au lait étant plus sucré et plus gras que le noir, j'ai diminué les proportions recommandées. Dans ce cas, augmentez le beurre et le sucre à 150g chacun pour 100g de chocolat noir.

NB : vous pouvez tout aussi bien incorporer le sucre dans le chocolat, au même moment que les oeufs. Pour m'être trompée une fois, je n'ai pas senti de différence, ni au goût, ni à la vue !

Posté par magkp à 08:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 6 juin 2009

Macarons - collection printemps/été

Après avoir réfléchi et concocté des macarons aux couleurs d'automne en novembre dernier, me voici prise d'une nouvelle frénésie la semaine passée.

Est-ce le soleil ? Toujours est-il que j'avais envie de macarons qui laisseraient la part belle aux fruits plutôt qu'à la ganache. Pourtant, pas question de ne me contenter que d'une compotée ! Un mix des deux me semblait plus approprié (pas normande pour rien !).

Voici donc cette nouvelle collection printemps-été, confectionnée à partir d'une méringue italienne comme à l'accoutumée...

Macarons à la rhubarbe

macarons_rhubarbe___juin_2009__7_

Un macaron rose irisé garni d'une compotée de rhubarbe très légèrement sucrée et d'une ganache également à la rhubarbe (prévue à la framboise, mais plus de munitions !).

Le côté acidulé de la rhubarbe s'accorde à merveille avec le biscuit sucré.

Macarons à l'abricot et au safran

macarons_abricot_safran___juin_2009__5_

Un macaron à la ganache au safran et à la compotée d'abricots.

Un délicieux mélange de textures et de saveurs...

Macarons à la mûre et la vanille

macarons_m_re_vanille___juin_2009__6_

Un macaron garni d'une ganache parfumée à la vanille de Bourbon et de confiture de mûre maison.

Moins puissant en bouche que les deux précédents, mais un résultat très fin. A savourer en début de dégustation...

Et dans ma fournée de macarons, il y en avait aussi à la pistache, au café et une association qui fonctionne si bien : ganache à la pistache et petits morceaux de griottes (désolée pour la photo, je n'ai pas réussi à photographier de beaux macarons)...

macarons_pistache_griotte___juin_2009__2_

mardi 12 mai 2009

Rhubarbe et fraises : une association de saison

La rhubarbe et les fraises ont envahi nos jardins et les étals des marchés. Et ça n'est pas pour nous déplaire. Surtout quand il s'agit de petites verrines toutes simples mais très parfumées qui nécessitent peu de préparation.

Un dessert qui devrait ravir les fans de ces fruit et légume (eh oui, la rhubarbe est un légume !) de saison. A décliner selon son imagination...

verrine_rhubarbe_fraises__3_

Verrine fraises - rhubarbe

pour 4 personnes :

- 3 belles branches de rhubarbe

- 5 bonnes càs de sucre en poudre (à rectifier selon l'acidité de la rhubarbe et les goûts de chacun)

- 250g de fraises

- 4/5 sablés (ou bien des palets bretons, des cigarettes russes ou tout biscuit que vous avez sous la main)

- de la crème chantilly (maison si possible !)

Laver et éplucher les tiges de rhubarbe. Les détailler en morceaux.

Les déposer dans une casserole. Ajouter  un petit fond d'eau et le sucre.

Faire compoter à couvert, à feu moyen, une vingtaine de minutes, en veillant à lasser quelques morceaux bien tendres de rhubarbe.

Laisser tiédir.

Répartir la compotée de rhubarbe dans 4 verrines (transparentes, c'est plus sympa).

Emietter un sablé sur  le dessus à la manière d'un crumble.

Couper les fraises en deux et les déposer sur le biscuit émietté.

Décorer avec la chantilly à l'aide d'un siphon ou d'une poche à douille et de quelques miettes de cigarettes.

Déguster froid ou à température ambiante.

NB : vous pouvez dresser les verrines avant le repas et réserver au frais. 

Posté par magkp à 07:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 11 mai 2009

L'univers de Mag devient Mag'cuisine

Après 4 ans de bons et loyaux services (!), L'univers de Mag évolue et devient Mag'cuisine.

Un nom plus proche de la réalité de ce blog. Recettes familiales et gastronomiques, balades gourmandes, lectures culinaires, art de la table : Mag'cuisine, c'est de la cuisine, rien que de la cuisine.

Un nom qui joue avec les mots : Mag' cuisine, c'est Magali qui cuisine et c'est aussi un magazine de cuisine !

Pour les fidèles de ce site, l'URL reste inchangé (visiblement impossible chez Canalblog). Inutile donc de toucher à vos favoris, vous n'avez qu'à modifier le nom du blog !

Dans les semaines qui viennent, certains détails esthétiques devraient être peaufinés... enfin si j'y parviens !

C'est tout pour l'heure. Rendez-vous demain pour une nouvelle recette de saison...

Posté par magkp à 15:15 - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 27 avril 2009

Des brochettes comme au resto japonais

On pourrait presque le classer dans la cuisine de placard, ce petit plat rapide à réaliser et qui plaît à coup sûr à tout le monde, surtout aux enfants !

Un soir où je ne savais pas quoi préparer, après un rapide coup d'oeil dans le frigo et les placards, j'ai attrapé tout ce qui me tentait et me suis lancée !

J'ai préparé des marinades selon mon inspiration (japonaise, provençale...), j'ai détaillé des escalopes de poulet (ça peut être de la dinde) en lanières, les ai enfilés sur des pics en bois en les alternant avec des tomates, des champignons.. J'ai laissé mariner une bonne demi-heure, le temps de préparer un riz blanc et j'ai poêlé ces petites brochettes quelques minutes, au dernier moment.

Cela vous tente ? Alors à vous de jouer !

brochettes_de_dinde_fa_on_yakitori__3_

Brochettes de dinde (ou de poulet) façon Yakitori

Pour 4 personnes :

brochettes aux saveurs du sud :

- 1 escalope de dinde ou 1 blanc de poulet

- qqs pétales de tomates séchées

- 2 càs d'huile d'olive

- 1 càs de vinaigre balsamique

- 1 càs d'Arôme Saveur de Maggi

- 1 pincée d'origan séché

- 1 pincée de thym

- 1 pincée de piment d'Espelette

- très peu de fleur de sel

- du 5 baies moulues

brochettes "soleil levant" :

- 1 escalope de dinde ou 1 blanc de poulet

- qqs gros champignons de Paris bruns ou blancs

- 2 càs de graines de sésame blanc

- 1 càs d'huile de sésame (à défaut d'olive)

- 2 càs de sauce de soja

- 1 càs de vinaigre de riz

- très peu de fleur de sel

- du 5 baies moulues

brochettes aux agrumes :

- 1 escalope de dinde ou 1 blanc de poulet

- 2 càs de mélange Ducros gingembre-zestes d'agrumes

- 2 càs d'huile d'olive

- 1 càs de vinaigre balsamique

- 1 càs de sauce Worcestershire

- très peu de fleur de sel

- du 5 baies moulues

Couper les pieds des champignons. Les passer sous l'eau rapidement en les frottant. Les sécher. Les couper en 4.

Détailler les escalopes en lanières d'env. 1x 10cm.

Sur des pics à brochettes japonaises en bambou de 10 cm, enfiler en accrodéon la lanière de volaille en l'alternant avec un morceau de champignon ou un pétale de tomate (selon les brochettes).

Faire autant de brochettes que de lanières de volaille.

Parsemer les brochettes "soleil levant" de sésame, celles aux agrumes du mélange gingembre-agrumes.

Préparer les 3 marinades en mélangeant tous les ingrédients restants dans 3 plats creux.

Réserver les brochettes dans la marinade 1/2 heure minimum, au réfrigérateur (plus si vous le souhaitez).

brochettes_de_dinde_fa_on_yakitori__2_

Saisir les brochettes à feu vif dans 3 poêles à revêtement en téflon, bien chaudes. Baisser le feu à moyen et laisser cuire 10 minutes environ en tournant de temps en temps.

Servir avec un riz blanc arrosé de sauce soja ou d'Arôme Saveur.

NB : on peut très bien remplacer les pétales de tomates séchées par des tomates cerise.

vendredi 24 avril 2009

Dans la série "cuisine recyclée"...

Certes, je ne suis pas une reine dans l'art du recyclage. Néanmoins, je déteste jeter des aliments. Or, en rentrant de notre week-end de Pâques, force a été de constater que nous croulions sous le chocolat !

Je ne sais pas si, chez vous, c'est pareil mais, chaque année, les enfants n'ont toujours pas fini leurs chocolats de Noël que Pâques arrive entraînant avec lui, sa horde d'oeufs, de cloches, de lapins, de poules... en chocolat !

Le souci, c'est que si mes petits loups sont enchantés de chercher des oeufs dans le jardin, ils ne se précipitent pas pour les manger... Et dire qu'à mon époque, le soir, il ne restait plus rien ! Etais-je moins difficile... ou alors moins gâtée ??? Il faut le croire !

Toujours est-il que, devant tant de victuailles, il a fallu que je me décide. Et comme nous partions en vacances et que le frigo regorgeait d'oeufs (comment m'y suis-je prise dans mes courses ???), la solution a été toute trouvée !

Je vous présente donc le moelleux aux Pères Noël et autres sujets en chocolat de Noël, qui marche tout aussi bien avec des lapins, des cloches ou des oeufs de Pâques !

moelleux_aux_sujets_en_chocolat__5_

Moelleux aux Pères Noël et autres sujets en chocolat de Noël ou de Pâques !

pour un moule de 20 cm (modèle Marguerite 120 cl Flexipan de Demarle)

- 200g de sujets au chocolat

- 140g de beurre demi-sel

- 4 oeufs

- 70g de farine

- 40g de sucre (car les sujets en chocolat sont déjà très sucrés contrairement au chocolat pâtisssier)

Préchauffer le four à 180° (chaleur tournante) ou 200° (position classique).

Dans une jatte, faire fondre au micro-ondes le chocolat.

Ajouter le beurre pommade. Bien mélanger.

Dans un cul de poule, battre les jaunes d'oeufs avec le sucre.

Incorporer le mélange oeufs/sucre au chocolat/beurre.

Battre les blancs en neige et les incorporer délicatement à l'appareil.

Verser dans le moule et faire cuire à four chaud pendant 25 minutes.

Le moelleux est cuit quand la lame ressort légèrement humide.

Laisser tiédir quelques minutes puis démouler sur une volette, le temps de le refroidir complètement.

PS : Ce moelleux a été aussi l'occasion pour moi de tester ce moule marguerite en Flexipan. Et je dois dire que j'en suis ravie : démoulage parfait, aspect brillant, gâteau fondant en bouche et légèrement croustillant à l'extérieur. Rien à voir avec les moules en silicone achetés à bas prix en supermarché ! Me voici convaincue ! 

Posté par magkp à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 20 avril 2009

L'Univers de Mag souffle 4 bougies !

Le 20 avril 2005, je m'aventurais dans la bloggosphère en créant l'Univers de Mag, avec deux tartes sucrées : celle au chocolat et celle à la rhubarbe.

Aujourd'hui, 4 ans après, mon blog est toujours là, riche de 370 messages (je découvre en l'écrivant que je n'ai pas été aussi bavarde que je le pensais !), et mes lecteurs toujours plus nombreux.

Juste quelques données statistiques : depuis mars 2006 (début du nouveau système de calcul des statistiques de Canalblog), vous avez été 290 735 à lire plus de 480 630 pages de ce blog et 925 à me laisser un commentaire. Des chiffres à me donner le vertige ! Même s'ils sont loin de ceux des blogs les plus célèbres... mais qu'importe !

Comme je vous le disais l'année dernière, j'essaierai de titiller encore quelques temps vos papilles et d'éveiller toujours plus votre curiosité. Quelques projets devraient enfin voir le jour dans les mois qui viennent qui ne seront pas sans me procurer plusieurs nouvelles recettes !

Je vous remercie pour votre fidélité.

Posté par magkp à 08:39 - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 17 avril 2009

Comment ne pas paniquer lors d'un apéro improvisé ?

Vous ai-je déjà dit qu'à chaque fois que je prépare une tarte salée pour le dîner, je confectionne en même temps des petites tartelettes avec les chutes de pâte brisée ? (oui, ici, mais se répéter ne peut pas faire de mal !)

Avec un découpoir, je forme autant de fonds de tartelette que de pâte restante. Je fonce les empreintes des moules à mini-tartelettes (les plaques Flexipan et Silform de Demarle sont parfaites pour ce genre d'utilisation). Je garnis.
Une dizaine de minutes au four pour les précuire et hop ! au congélateur une fois refroidies. Il suffit ensuite de les enfourner, non décongelés, 5 à 10 minutes à 180°.

Voilà donc mon secret pour ne pas paniquer lors d'un apéro improvisé !

Bien sûr, ce conseil ne s'adresse pas à celles qui utilisent des pâtes industrielles roulées car là, pas de rab ! Mais c'est peut-être une occasion pour se mettre à la pâte brisée ! C'est si simple, si rapide et tellement meilleur.

En réalisant de la pâte avec une plaquette de beurre de 250g, vous obtenez deux fonds de tarte (dont un que vous pouvez congeler, roulé dans du papier sulfurisé pour une utilisation ultérieure, les jours où vous êtes pressée) et suffisamment de pâte pour les fameuses mini-tartelettes pour l'apéro.

tartelettes_diverses__2_

Et pour les garnitures, me direz-vous ?

Rien de plus simple : la quiche lorraine, qui se décline à l'infini !

Aux poireaux, au saumon, au saumon/poireaux, au fromage (du comté fraichement râpé par exemple, ou encore du roquefort émietté dans l'appareil), aux tomates cerise, avec ou sans thon...

Et il y a aussi la tarte à l'oignon, la tarte renversée aux oignons rouges ou aux pommes et boudin noir, ou encore à l'échalotte...

Vous n'avez donc plus d'excuses pour le prochain apéro !

Posté par magkp à 07:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,