vendredi 17 octobre 2008

Une mise en bouche très chic

Octobre est le mois idéal pour préparer la mise en bouche que je vous propose aujourd'hui. Le chou-fleur voit bientôt la fin de saison arriver puisqu'il se déguste de juin à novembre. Quant aux noix de Saint-Jacques, les premières françaises arrivent sur nos étals. Leur pêche n'est en effet autorisée, sur nos côtes, que du 1er octobre au 15 mai, par arrêté ministériel.

J'apprécie le velouté de chou-fleur mais à petite dose uniquement : je trouve qu'au bout de quelques cuillères, il devient écoeurant. C'est la raison pour laquelle je le prépare en grande quantité, le congèle en plus petite et le propose en mise en bouche.
Avec un trait d'huile de pistache, quelques noisettes concassées et, comme ici, une noix de Saint-Jacques lardée, ce velouté est idéal pour débuter un dîner chic et choc !

velout__de_chou_fleur_et_noix_de_Saint_Jacques_lard_e

Velouté de chou-fleur et noix de Saint-Jacques lardée

Pour 6 personnes :

- 1 chou-fleur

- 25 cl de bouillon de volaille (après une poule au pot par exemple)

- 20 cl de crème fraiche

- 25 g de beurre

- 6 noix de Saint-Jacques

- 6 tranches fines de poitrine de porc fumée

- 3 cuillères à soupe d'huile de pistache

- sel, poivre

Débarasser le chou-fleur de ses feuilles. Le couper et conserver uniquement les bouquets.

Les déposer dans une cocotte-minute avec le bouilllon.

Fermer la cocotte et laisser cuire 12 minutes à partir du sifflement (à ajuster en fonction de la cocotte-minute).

Pendant ce temps, barder les noix de Saint-Jacques de lard. Maintenir avec un pic en bois.

Mixer le contenu de la cocotte à l'aide d'un pied mixeur ou passer au blender.

Ajouter la crème. Rectifier l'assaisonnement.

Juste avant de servir, faire fondre les deux tiers du beurre dans une poêle.

Astuce ! Lorsque le beurre ne chante plus et qu'il prend une couleur blonde, jeter le morceau restant. Le beurre ne brûlera pas ! Y saisir alors les noix de Saint-Jacques lardées, 2 minutes de chaque côté.

Remplir 6 petits bols de velouté. Verser quelques gouttes d'huile de pistache. Déposer les noix de Saint-Jacques et servir.

Posté par magkp à 07:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 10 octobre 2008

Un grand classique de la cuisine de bistrot : la tarte à l'oignon

Que les Alsaciens ne s'insurgent pas si je ne donne pas la véritable recette de la tarte à l'oignon. Celle que je vous livre ici est celle que je réalise parce qu'elle est simple et nous plaît bien même si, d'après mon mari, elle est loin d'être aussi bonne que celle de sa mamie. Tant pis ! (note du 10/04/2009 : j'ai enfin réalisé la tarte comme en Alsace - elle est ici !)

tarte___l_oignon__3_

 

Tarte à l'oignon

- un fond de tarte brisée (environ 250-300g)

- 500g d'oignons jaunes

- 2 oeufs

- 20 cl de crème fleurette (= entière, pasteurisée et liquide)

- 25g de beurre

- noix de muscade

- sel, poivre

Eplucher les oignons et les émincer en fines lamelles.

Dans une cocotte, faire fondre le beurre. Ajouter les oignons et les laisser dorer doucement, à couvert, pendant une vingtaine de minutes, jusqu'à ce qu'ils deviennent transparents.

Préchauffer le four à 220° (position classique).

Dans un saladier, battre les ouefs avec la crème liquide. Assaisonner de msucade, sel et poivre. Ajouter l'appareil aux oignons, hors feu.

Garnir un moule à tarte de la pâte brisée. Piquer légèrement à l'aide d'une fourchette. Verser le mélange sur la pâte.

Enfourner sur la grille du bas du four pour 20 minutes.

Démouler et servir.

Posté par magkp à 06:38 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 26 septembre 2008

Cuisines en fête avec les enfants !

A l'occasion de l'opération Cuisines en fête soutenue par Francine, j'organise deux ateliers culinaires pour enfants : le premier a eu lieu mercredi dernier et le second, demain samedi.

CenF2008_logo

Accueillis dès 10h, 7 enfants de 6/7 ans se partagent la cuisine pendant 2 heures pour préparer un repas que nous prenons ensemble le midi.
Comme il s'agit d'une grande première pour moi (enfin mon rêve se concrétise !), j'ai décidé d'opter pour le même menu pour les deux ateliers puisque les participants ne sont pas les mêmes (excepté mes deux enfants !).

Je leur propose donc de confectionner :

rillettes de thon (une déclinaison des rillettes de saumon)

bouchées de poulet au parmesan et pignons de pin (une recette de Pascale pour Goosto)

timbales de courgettes

crumble aux poires et pépites de chocolat

Avant de regagner leur domicile, les enfants repartent avec un cadeau souvenir composé d'un tablier, d'un livre de recettes Cuisines en fête ainsi que celles réalisées lors de l'atelier et de chouquettes également confectionnées de leurs petites mains  dont voici la recette !

chouquettes__5_

Chouquettes

pour 18 pièces

- 75g d'eau (ou 7,5 cl)

- 75g de lait (ou 7,5 cl)

- 15g de sucre (ou 1 cuillère à soupe)

- 40g de beurre pommade

- 85g de farine

- 2 œufs

- sucre gros grains (absent sur la photo)

Préchauffer le four à 250° (position chaleur tournante).

Dans une casserole, mélanger l'eau, le lait, le sucre et le beurre en parcelles et porter à ébullition.

Hors du feu, ajouter d'un coup la farine et mélanger énergiquement à la cuillère en bois.

Incorporer un à un les œufs tout en continuant à mélanger vigoureusement.

Sur une plaque en Téflon ou bien recouverte de papier sulfurisé ou encore une plaque perforée recouverte d'un tapis en silicone, faire de petits tas à l'aide d'une cuillère.

Parsemer chaque tas de sucre perlé.

Éteindre le four et enfourner 10 minutes, puis rallumer le four à 160° et poursuivre la cuisson pendant 20 minutes.

Sortir du four. Laisser refroidir.

NOTA : Si vous souhaitez réaliser des choux à la crème, des religieuses, des profiteroles..., ne parsemez pas vos choux de sucre perlé. Laissez les refroidir tel quel.

profiteroles__3_

Et pour un dessert gourmand, n'hésitez pas à transformer vos choux en...

Profiteroles

Une fois les choux refroidis, les ouvrir et les garnir de glace à la vanille.

Les déposer dans une assiette et les recouvrir de sauce au chocolat chaude. Servir immédiatement.

Sauce au chocolat

- 50g de cacao amer en poudre

- 150g de sucre

- 20 cl d'eau

- 20g de beurre ou de crème fleurette

Verser l'eau, le sucre et le cacao dans une casserole. Bien fouetter.

Porter à ébullition et laisser frémir quelques minutes.

Ajouter le beurre en parcelles en fouettant pendant 3 minutes.

Retirer du feu et réserver.

Cette sauce, dont j'ai appris la recette chez Mercotte, peut surprendre par sa composition (traditionnellement, on réalise la sauce au chocolat avec du chocolat pâtissier). Pourtant, je peux vous assurer qu'elle est idéale car elle se consomme chaude comme froide et se conserve très bien au réfrigérateur (dans une petite bouteille verseuse pour des décos d'assiette sympas !) ou au congélateur (dans des bacs à glaçons, pour plus de facilité d'utilisation).
Une fois testée, à coup sûr, elle est adoptée !

Posté par magkp à 07:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 19 septembre 2008

Un dîner entre amis

 Un petit dîner entre amis, un samedi d'automne. C'est tout simple, facile à réaliser, à préparer à l'avance et c'est vraiment très bon. Que demander de plus ?

 

Tartare de saumon et lentilles vertes

 

 

tartare_de_saumon_sur_lit_de_lentilles__3_

 

Pour 6/8 personnes :

 

- 300g de saumon frais

 

- 100g de saumon fumé

 

- 1 échalote

 

- 3 cornichons

 

- 2 c à s de câpres

 

- 1 citron (2 c à s de jus)

 

- 1 orange

 

- 3/4 brins de ciboulette

 

- 15 cl d’huile d’olive

 

- 300g de lentilles vertes du Puy ou du Berry ou de lentillons de Champagne

 

- 1 oignon

 

- 2 clous de girofle

 

- 1 branche de thym

 

- du laurier

 

- 4 c à s d’huile de noix

 

- 2 c à s de vinaigre de xéres

 

- 1 c à s de moutarde

 

- sel, poivre blanc

 

Rincer les lentilles dans une passoire,  sans les tremper.

 

Peler l'oignon. Le piquer des clous de girofle.

 

Déposer les lentilles dans un faitout. Ajouter 3 fois leur volume d’eau froide, de préférence filtrée pour que les lentilles restent bien moelleuses (selon le chimiste hervé This, le calcaire empêche l'eau de pénétrer dans le légume qui reste dur - à défaut, ajouter un peu de bicarbonate dans l'eau) et non salée (le sel augmente le temps de cuisson - pas de cube de bouillon non plus !). Il faut que l'eau recouvre les lentilles sur 3 à 4 cm de plus. Ajouter les aromates.

 

Faire cuire à feu doux 30 minutes environ (variable selon les lentilles). Les lentilles doivent être moelleuses et fermes à la fois.A la cocotte-minute, il faut compter 10 mn de cuisson seulement, prévoir plutôt 4 fois le volume en eau et les porter doucement à ébullition pour ne pas en faire de la purée.

 

Préparer la vinaigrette des lentilles : dans un bol, faire fondre le sel et le poivre dans le vinaigre. Ajouter la moutarde. Bien mélanger puis l'huile tout en continuant à fouetter.

 

En fin de cuisson, retirer l’oignon et les aromates. Les arroser aussitôt de la vinaigrette à la moutarde, tant qu'elles sont encore chaudes. Réserver à température ambiante.

 

Couper le saumon en tout petits cubes.

 

Hacher la ciboulette, les cornichons, les échalotes, les câpres. Râper le citron et l’orange.

 

Mélanger les différents ingrédients.

 

Arroser avec l’huile d’olive et le jus de citron. Saler, poivrer. Réserver au frais.

 

Dresser. Dans un cercle posé sur l'assiette, déposer 3 bonnes cuillères de lentilles. Recouvrir de tartare. Arroser de jus d’orange. Ajouter un peu de mesclun autour.

 

NB : Le tartare ne doit pas être trop froid, sinon il a tendance à perdre ses saveurs. 

 

PS 1 : Je tiens cette recette d'Anne que j'apprécie beaucoup (la recette et Anne aussi d'ailleurs !). C'est une entrée automnale comme printanière qui peut se préparer largement à l'avance : la salade de lentilles peut même être réalisée la veille, à partir d'un reste de lentilles par exemple. Il convient alors d'arroser de vinaigrette, les lentilles encore tièdes après le repas et de les conserver dans une boite hermétique jusqu'au lendemain.

 

PS 2 : Pensez aussi à décliner cette recette pour un apéro ou une mise en bouche.

 

mise_en_bouche___3_

 

Osso-bucco de veau aux figues et aux airelles

 

 

jarret_de_veau_aux_figues_de_Tarzile_004

Pour 6 personnes :

- 6 rouelles de jarret de veau ou 6 tranches de paleron de veau

- 4 échalotes grises

- 25 cl de vin blanc plus ou moins liquoreux (jurançon, muscat)

- 6 figues fraiches

 

- 1 belle poignée d'airelles surgelées

 

- farine

 

- huile d'olive

 

- 25g de beurre

 

- sel, poivre

 

La veille, préchauffer le four à 180°.

 

Dans une cocotte en fonte, faire chauffer l'huile et le beurre et y faire revenir les échalotes préalablement épluchées et coupées en quartiers.

 

Fariner les rouelles puis les saisir de chaque côté.

 

Saler, poivrer la viande. Ajouter le vin. Courvir et enfourner pour 45 minutes.

 

 

Retirer la cocotte du four pour y retourner les morceaux de viande. Ajouter les figues coupées en 3 ou 4 et un peu de vin si nécessaire.

 

Remettre au four et poursuivre la cuisson 30 minutes.

 

Le lendemain, ajouter les airelles et réchauffer un bon quart d'heure au four. Oter la viande. Elle doit se détacher facilement de l'os. Faire réduire la sauce à feu vif afin qu'elle devienne sirupeuse (l'épaissir si nécessaire d'un peu de Sauceline).

Servir avec des pâtes fraiches.

 

NB : une recette de Tarzile extraite d'Une souris dans le potage, dont je vous ai déjà parlé.

 

Crumble poire-chocolat

 

 

crumble_poire_chocolat

 

Pour 6 ramequins :

 

- 6 belles poires

 

- 75g de beurre

 

- 75g de farine de blé

 

- 40g de farine de noisette (ou de poudre de noisette)

 

- 40g de poudre d'amande

 

- 75g de sucre cassonade

 

- 1 belle poignée de pépites de chocolat ou de perles craquantes Valrhona

 

Préchauffer le four à 180°.

 

Déposer tous les ingrédients sauf les poires et le chocolat dans le bol du mixer. Mixer afin d'obtenir un mélange sableux.

 

Eplucher les poires, les couper en dés et les déposer dans chaque ramequin.

 

Ajouter des pépites ou des perles de chocolat.

 

Recouvrir de pâte.

 

Enfourner pour 20 minutes. Servir tiède.

 

PS : Une variante agréable du crumble aux pommes.

 ****

EVENEMENT : L'Univers de Mag, partenaire de

CenF2008_logo

 

Posté par magkp à 07:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 12 septembre 2008

Destination le Pays Basque

Cet été, en lisant un Mode & Travaux, j'ai été attirée par cette soupe de poissons basque que je ne connaissais pas du tout, appelée Ttoro (prononcez tioro).
Puis-je dire sans m'attirer les foudres que ce plat est au Pays Basque ce que la bouillabaisse est à Marseille ? C'est qu'il s'agit d'une soupe  que les femmes de pêcheurs avaient l'habitude de réaliser au retour de pêche.
Ce plat, certes coûteux, est savoureux et a plu aux petits comme aux plus grands. A refaire donc !

ttoro__4_

Ttoro

pour 6 personnes :

- 500g de lotte en tranches

- 500g de merlu en tranches

- 500g de congre en tranches

- 12 langoustines crues

- 1l de moules crues

- les têtes des poissons (n'oubliez pas de les demander au possionnier !)

- 1,5l d'eau

- 0,5l de vin blanc sec

- 4 tomates concassées (en conserve ou fraiches)

- 2 gousses d'ail

- 2 oignons

- 1 bouquet garni (persil, laurier et thym)

- huile d'olive

- sel, poivre et piment d'Espelette

- 1/2 baguette légèrement rassis

Emincer les oignons.

Dans une cocotte, les faire blondir dans de l'huile d'olive.

Ajouter les tomates, les têtes de poisson, l'eau, le vin blanc, l'ail, le bouquet garni, le sel, le poivre et le piment d'Espelette.

Faire cuire à couvert, doucement, 1 heure.

Pendant ce temps, laver et gratter les moules avec soin.

Une fois l'heure écoulée, passer le bouillon au chinois.

Dans une cocotte en fonte, faire revenir les tranches de poisson dans de l'huile d'olive (en plusieurs fois, si nécessaire). Saler et poivrer légèrement.

Verser le bouillon filtré et faire cuire 15 minutes, à couvert, sur feu moyen.

Pendant ce temps, préparer des croûtons : faire griller des tranches de baguettes frottées d'ail.

Au bout de 10 minutes, ajouter les langoustines et poursuivre la cuisson.

Servir bien chaud avec les croûtons. Accompagner éventuellement de pommes de terre vapeur pour en faire un plat complet.

Nota : nous avons accompagné cette soupe d'un vin blanc de Touraine : un sauvignon plus exactement, "Prestige d'Octavie" cuvée 2007, du Domaine Octavie à Oisly (41).
Nous avons découvert ce domaine cet été lors de nos vacances où nous avons été accueillis par Isabelle Rouballay, vigneron indépendant qui travaille dans une démarche qualité Terra Vitis (dans le respect de l'nevironnement), tout comme son confrère voisin
Thierry Michaud.
"La cuvée Prestige d'Octavie issue de vieilles vignes de Sauvignon donne un vin sec, gras, tout en rondeur qui charme par ses arômes subtils d'agrumes et de fleurs blanches : une vague de délicatesse et de finesse." Une parfaite association !

****

EVENEMENT : L'Univers de Mag, partenaire de

CenF2008_logo

Posté par magkp à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 4 septembre 2008

Une des dernières salades de la saison ?

Me revoici après une longue pause de détente ! Et pour commencer, alors que nous vivons les "derniers soleils de la saison" (référence à une poésie de René-Guy Cadoux que mon petit Enzo devait apprendre pour aujourd'hui), je vous propose une salade de pâtes qui utilise le pesto maison que je vous proposais il y a un peu plus d'un mois.
Bon, il n'y  a pas plus simple à réaliser, on ne peut même pas dire que c'est une recette, mais c'est un plat qui plaît bien, servi seul ou en accompagnement d'un barbecue.

salade_de_p_tes_proven_ale__3_

Salade de pâtes provençale

Pour 4 personnes (en plat principal) :

- 300-400g de pâtes creuses aux oeufs frais (mes préférées !)

- 1 pot de pesto maison

- 1 pot de tomates séchées ou de pétales de tomates (de marque Sacla par exemple)

- 1 pot de coeurs d'artichauts (également de marque Sacla par exemple)

- 1 poignée d'olives noires confites (si possible dénoyautées)

- 2 bonnes cuillères de feta à l'huile

- 1 petit pot d'anchois à l'huile

Faire cuire les pâtes comme indiqué sur le paquet.

Une fois les pâtes refroidies, ajouter tous les autres ingrédients et bien mélanger.

Servir à température ambiante et c'est tout !

PS : vous pouvez remplacer le pesto par une sauce à base de yaourt et d'anchois mixés.

****

EVENEMENT : L'Univers de Mag, partenaire de

CenF2008_logo

Posté par magkp à 10:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 25 juillet 2008

Le plaisir d'un pesto maison

Hier matin, alors que je faisais des courses à l'hypermarché en vue de préparer un dîner entre copains samedi (je vous en reparlerai), je m'apprêtais à prendre un pot de pesto quand une dame (visiblement italienne, vu son accent chantant) m'interpelle :

"- eh bien, ils ne se gênent pas de vendre du pesto aussi cher ! (2,40€ le tout petit pot de rien du tout)

- oui, c'est vrai, mais c'est tellement bon que je me laisse tenter de temps en temps...

- mais, vous savez c'est très simple à réaliser ! J'en profite toujours quand je trouve du basilic pas trop cher.

- ah ???

- il suffit juste de mixer du basilic, des pignons de pin et de l'ail avec de l'huile d'olive. Vous ajoutez du poivre, vous versez ça dans un pot et vous recouvrez bien d'huile pour le conserver dans le frigo et c'est tout !

- eh bien, je repose tout de suite le pot et je m'y mets dès demain ! Merci Madame !"

Et voilà comment, je me suis retrouvée ce matin à préparer mon pesto ! J'ai suivi les indications de la Dame mais j'y ai ajouté du parmesan (était-ce un oubli de sa part ?)

Je vous donne une moyenne des proportions que j'ai trouvé sur le net, mais j'avoue que je l'ai fait à l'a peu près, ma balance ayant décidé de me lâcher au moment où j'allais peser les ingrédients !

pesto

 

 

Pesto maison

- un bouquet de basilic bien frais

- 50g de pignons de pin

- 50g de parmesan

- 1 gousse d'ail

- 7/10 cl d'huile d'olive

- poivre (pas ou peu de sel, le parmesan s'en charge)

Laver, sécher et effeuiller le basilic.

Eplucher et dégermer l'ail.

Dans un robot, déposer le basilic, l'ail, les pignons de pin et le parmesan coupé en morceaux.

Mixer tout en versant petit à petit de l'huile, jusqu'à obtenir la consistance d'une purée pas trop épaisse.

Saler et mélanger.

Verser dans un pot bien propre. Recouvrir du reste d'huile.

Conserver au réfrigérateur.

PS : Je ne sais pas combien de temps se conserve le pesto mais, vu comme il est bon, je crains qu'il ne fasse long feu !

Merci Madame l'inconnue de Carrefour !

Posté par magkp à 16:16 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 10 juillet 2008

Tomates et courgettes font bon ménage !

Des tomates farcies aux courgettes légèrement confites : c'est bon et idéal pour accompagner une épaule d'agneau confite ou une côte de boeuf grillée au barbecue. Et, avec des produits de saison, c'est tellement meilleur. Profitons-en !

Tomates farcies aux courgettes

pour 4 personnes :

- 4 tomates

- 1 courgette

- 1 petit oignon

- 2+1 cuillers à soupe d'huile d'olive

- sel, poivre

Couper un chapeau à 4 tomates et les vider. Réserver l'intérieur.

Couper une belle courgette en petits dés, émincer finement un petit oignon.

Dans un peu d'huile d'olive, faire revenir la chair des tomates, les dés de courgettes et l'oignon. Assaisonner.

Une fois les légumes cuits, en garnir les tomates évidées.

Chapeauter les tomates. Verser un peu d'huile d'olive sur chaque tomate.

Faire cuire à four chaud (200°) pendant 20 minutes environ. Déguster en accompagnement d'une viande.

Posté par magkp à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 20 juin 2008

Un dessert de choc pour un dîner chic !

J'ai fait l'acquisition, il y a quelques semaines, d'un kit pâtisserie Guy Demarle vraiment super, au point que je me demande comment j'ai pu m'en passer jusqu'ici !
Il comprend un cadre rectangle en inox de 17x24 cm, une plaque Flexipat
® (en Flexipan®, donc) de 34x24cm et un livret de recettes dont certaines vont forcément être testés rapidement !

Flexipat

(photo extraite du site Guy Demarle)

Le week-end dernier, afin de célébrer dignement la Fête des Pères (il faut bien trouver un prétexte !), j'ai donc confectionné un 3 chocolats en suivant, pour une fois, scrupuleusement la recette donnée, excepté pour le décor - un glaçage au chocolat - que je n'ai pas pu réaliser, faute de munitions !

Cet entremets est composé d'un biscuit chocolat, recouvert de trois couches de chantilly au chocolat noir, au lait et blanc. Je vous conseille de prendre du chocolat et de la crème de bonne qualité pour de meilleurs résultats.
Très simple et assez rapide à préparer, il a été approuvé à l'unanimité !

De quoi faire un effet boeuf lors de votre prochain dîner !

trois_chocolats__4_

Trois chocolats

pour un cadre de 17x24 cm, soit 8 personnes

Pour le biscuit chocolat :

- 2+2 oeufs (soit 195g, dont 100g d'oeufs entiers, 35g de jaune et 60g de blanc)

- 100+20g de sucre en poudre

- 30g de farine

- 25g de cacao en poudre

Pour chaque chantilly :

- 90g de chocolat (noir, au lait, blanc)

- 180g de crème fraiche entière

Pour le décor :

- un glaçage au chocolat noir (100g de chcolat + 100g de crème fraiche)

ou du cacao en poudre

- des billes de chocolat, des brisures de croquants aux amandes ou de nougatine...

Préparer le biscuit au chocolat.

Dans un cul de poule, battre les 2 oeufs entiers, les 2 jaunes et 100g de sucre.

Faire chauffer doucement le mélange au bain-marie, en fouettant, jusqu'à ce qu'il atteigne 40°.

A température, retirer le cul de poule et fouetter au batteur électrique jusqu'à ce que l'appareil soit blanc, mousseux et qu'il ait triplé de volume.

Incorporer la farine et le cacao et bien mélanger.

Préchauffer le four à 210°.

Commencer à monter les 2 blancs en neige. Ajouter les 20g de sucre restants et battre de nouveau (le mélange ne doit pas être trop ferme).

Ajouter les blancs à l'appareil en mélangeant délicatement à la spatule.

Placer la plaque Flexipat® sur une plaque perforée . Y verser la pâte et l'étaler avec une spatule plate en prenant appui sur le bord. Tapoter légèrement.

Enfourner pour 10 minutes. Sortir du four et laisser reposer quelques minutes.

Recouvrir le biscuit d'une toile Silpat® (à défaut de papier sulfurisé) puis d'une plaque perforée froide.

Retourner et soulever délicatement la plaque Flexipat®. Si tout va bien, votre biscuit se retrouve sur le Silpat®, parfaitement démoulé !

Découper le biscuit à la mesure du cadre (c'est-à-dire ne le coupant en deux).

Déposer l'une des deux moitiés, avec le cadre en inox, sur une semelle en carton ou un plat de service.

La seconde  moitié peut être congelée pour une utilisation ultérieure ou badigeonnée de confiture et roulée.

Réserver à température ambiante.

Confectionner ensuite les chantillys au chocolat.

Faire fondre le chocolat noir au micro-ondes ou au bain-marie.

Battre la crème fraiche (au batteur électrique) afin d'obtenir une chantilly pas trop ferme.

Incorporer 1/3 de crème fouettée dans le chocolat chaud en mélangeant rapidement, puis le reste. Bien mélanger.

Etaler cette première chantilly sur le biscuit au chocolat. Réserver à température ambiante.

Puis procéder de la même façon pour la chantilly au chocolat au lait puis celle au chocolat blanc.

Bien lisser la dernière couche à l'aide d'une corne.

Réserver la cadre garni au congélateur 2h.

Procéder à la décoration.

Après les deux heures de congélation, préparer le glaçage en portant à ébullition la crème fraiche et en la versant sur le chocolat noir en 3 fois.

Bien mélanger au fouet et étaler le mélange lisse sur l'entremets à l'aide d'une corne ou d'une spatule en prenant appui sur le cadre en inox.

Remettre au réfrigérateur jusqu'au moment de servir (le lendemain, par exemple).

Sortir l'entremets au début du repas, le décorer selon son inspiration et retirer le cadre.

PS : Je ne sais pas si cet entremets se conserve longtemps au congélateur.
Si tel est le cas, je pense qu'il vaut mieux le décorer au bout de deux heures de congélation, lorsque les chantillys sont bien prises et qu'elles peuvent supporter le poids des décors. Le remettre alors rapidement au congélateur afin qu'il n'ait pas le temps de décongeler et l'entreposer au réfrigérateur, au minimum 4 heures avant de le déguster.

Et, comme à mon habitude, je n'ai pas pu m'empêcher de transformer la recette initiale : retrouvez une version à la ganache montée ici (version adoptée) !

Posté par magkp à 06:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 13 juin 2008

Des fraises encore et toujours !

Voici une petite verrine vite faite pour finir en beauté un repas dominical en famille. Et comme c'est une dessert express, pas de balance mais une cuillère à soupe pour mesure ( dois-je vous avouer que j'ai réalisé ce dessert au pif ???).

verrine_de_fraises___la_pistache__3_

Verrines de fraises à la pistache

pour 4 verrines :

- 3 cuillères à soupe de crème fraiche

- 3 cuillères à soupe de mascarpone

- 2 cuillères à soupe de sucre

- 1/2 cuillère à soupe de pâte de pistache

- 200g de fraises

- 8 biscuits roses de Reims

- quelques pistaches décortiquées (facultatif)

Laver, équeuter et couper en lamelles les fraises (en réserver 4 pour la décoration).

Mélanger la crème, le mascarpone, le sucre et la pâte de pistache.

Battre le mélange en chantilly.

Tapisser chaque verre de deux bsicuits et de deux lamelles de fraises (en alternance).

Déposer une bonne cuillère de crème. Ajouter des fraises. Recouvrir de crème.

Décorer d'une fraise entière et de quelques pistaches.

Réserver au frais et sortir un quart d'heure avant de déguster.

NB : La préparation peut très bien remplir des fonds de tartelettes en pâte sablée pour de petites navettes vite préparées !
Pour cela, faire cuire les fonds de tarte à blanc, sur l'envers des moules (pour qu'ils ne gonflent pas et prennent une belle forme). Démouler et laisser refroidir avant de garnir de crème et de décorer de lamelles de fraises et de pistaches.
Merci à Marie-Laure Boyadjis, conseillère de vente Demarle, pour l'astuce !

Posté par magkp à 07:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,