Guide d'achat, essais et mon matériel préféré

vendredi 9 mars 2018

Les appareils à raclette invitent à la fête

Parfaits pour composer la recette d'une soirée conviviale, les appareils à raclette sont nombreux dans les rayons. Comment les choisir ? Quels critères prendre en compte au moment de l’achat ?

Certes l’esthétique des appareils peut rentrer en ligne de compte lors de l'achat. Mais des critères plus objectifs sont déterminants pour choisir l’appareil à raclette adéquat.

L'authentique Raclette de Savoie à l'IGP Raclette de Savoie ©JB Gautier
©JB Gautier

Traditionnel ou à caquelons ?

Typique des restaurants de montagne, l’appareil traditionnel permet de reproduire les gestes de la raclette à l’ancienne. Disposé sous une lampe chauffante, la demi (ou le quart) meule de fromage est raclée à l’aide d’une spatule en bois au fur et à mesure de sa fonte. Comme le coup de main n’est pas évident, c’est souvent le convive le plus habile (et le plus près de l’appareil) qui s’en charge pendant tout le dîner. Pas de tout repos pour lui, donc ! A l’inverse, les modèles à caquelons sont très simples d’utilisation puisqu’il suffit de déposer sa tranche de fromage dans le poêlon et de le glisser dans l’appareil pour qu’il fonde. Chacun est donc responsable de son caquelon et mange à son rythme. Dans tous les cas, l’appareil à raclette doit être doté d’un thermostat réglable pour une cuisson optimale du fromage.

Avec qui l’utiliser ?

Si le repas ne réunit que des adultes, pas trop de question à se poser. En revanche, avec des enfants ou des personnes maladroites, mieux vaut privilégier des appareils sûrs. L’appareil à raclette avec caquelon est plus facile à manipuler que les modèles traditionnels. Il convient aussi de choisir un modèle avec un fil électrique suffisamment long pour ne pas se prendre les pieds dedans.

Pour combien de personnes ?

Les appareils sont prévus pour un nombre de convives précis, que l’on peut facilement vérifier grâce au nombre de caquelons. Si la majorité des appareils convient pour 6 convives, il existe des modèles à raclette de 2 à 8 personnes et même jusqu’à 10. Pour autant, pour une grande tablée, il est plus simple d’utiliser deux appareils plus petits répartis sur la table qu’un seul plus grand, au centre.

Et les multifonctions ?

L’appareil à raclette offre souvent la possibilité de réaliser différentes cuissons : grill, plancha, crêpière…, grâce au plateau du dessus en pierre naturelle ou doté d’un revêtement antiadhésif. De quoi gagner de la place dans ses placards.

Sélection fondante

En tête-à-tête

Ce n'est pas parce qu'on n'est que deux que l'on doit de se priver d'une raclette ! WMF propose un nouveau modèle compact et pourtant complet pusqu'il possède une plaque en alu antiadhérent réversible, lisse ou nervurée, pour griller viandes, légumes et poissons et un bol pour une fondue au chocolat ! La puissance n'est pas exceptionnelle (370W) mais le produit de qualité. Küchenminis, WMF, 69,99€

WMF RACLETTE + fondue

Comme à la montagne

En inox et acier, cet appareil traditionnel permet de faire fondre entre 1/6 et 1/3 de meule de raclette sous les rampes de chauffe, réglables en hauteur selon la portion de fromage. Idéal pour 1 à 4 convives. Brezière, BRON COUCKE, 235€

BronCoucke2

Chic

Vendue en exclusivité dans les magasins Darty, la nouvelle raclette de Lagrange joue la sobriété et la transparence avec ses 3 plateaux en verre qui permettent de suivre la cuisson, son socle doré et ses 8 poêlons en revêtement céramique blancs, lavables au lave-vaisselle. Les + : le plateau inférieur pour maintenir le fromage au chaud, le cordon de 2 mètres et l’interrupteur marche / arrêt avec voyant lumineux. Transparence® Art Déco, LAGRANGE, 79,99 €

 Lagrange raclette 8 Transparence Art Déco amb 009806

3 en 1

Habillé d’inox, cet appareil à raclette fait aussi grill et crêpier. Sa plaque et ses 8 coupelles sont en revêtement anti adhésif pour un entretien facile. Un indicateur Thermo-spot® indique la température de cuisson idéale. Un espace rangement sous l’appareil permet de glisser le cordon de 2 mètres. Raclette Inox & Design, TEFAL, 84,99€

Tefal INOX_&_DESIGN_8C

 

4 en 1

 

Parfait jusqu’à 8 convives, cet appareil à raclette de 1200W est également équipé de 3 plaques : pierre à griller, plaque grill / grande crêpe et plaque multi-crêpes en revêtement antiadhésif. De quoi multiplier les occasions de s’en servir ! Quatuor 4 en 1 Fiesta, RUSSELL HOBBS, 64,99€

Russel Hobbs QUATUOR gril + raclette + crêpe

Le plus complet

Idéal jusqu’à 8 convives, cet appareil à raclette de 1500W est surmonté d’une pierre d’une large surface de cuisson (46x23) et d’une plaque réversible en fonte et revêtement antiadhésif grill / mini-crêpes. De quoi multiplier les occasions de s’en servir ! Vendu avec 8 poêlons antiadhésifs, 8 spatules en bois et 4 planchettes en bois pour poser délicatement les poêlons. Raclette-Gril SEVERIN RG 2344, 69,99 € TTC

Séverin RG2344_Crepes

 

Posté par magkp à 06:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 17 décembre 2014

J-8 \ Utile ou futile ?

Fruits de mer, foie gras, bûche..., dans quelques jours, ces plats festifs se retrouveront avec plaisir sur nos tables de Noël. Mais rien de plus désagréable qu’un homard qui résiste à notre pince ou qu’un foie gras qui part en miettes ! Pour apprécier leur préparation et, plus encore, leur dégustation, vous en conviendrez, un minimum d’ustensiles est donc nécessaire. Inutile cependant de s'équiper comme un quincailler car, si certains sont indispensables, d'autres, en revanche, pour servir une à deux fois par an, feraient mieux de rester dans les rayons des magasins plutôt que dans le fond de nos placards.

encoche PradelUne coupe nette

La lyre à foie gras est idéale pour couper des tranches fines et nettes. Son fil en inox vous assure une coupe franche. Bonne alternative du couteau dont on a au préalable chauffé la lame, elle est également très pratique pour couper le fromage. Attention néanmoins aux lyres gadgets ! Le manche doit être suffisamment solide pour couper sans difficulté foie gras mais aussi fromage à pâte dure.

Une perle

S’il est nécessaire d’avoir le coup de main pour ouvrir les coquillages sans se blesser, il l’est tout autant d’être bien équipé. Une lame courte, étroite, pointue et robuste : voilà les qualités d’un bon couteau à huîtres. Pour ma part, j'aime beaucoup "l'encoche" de Pradel qui permet de réaliser une encoche sur la coquille afin d’y introduire la lame sans difficulté puis de sectionner le muscle adducteur. Un réel confort !

o'safeFinies les blessures !

En cotte de maille, le moufle à huître "made in France" permet de se protéger d’éventuels dérapages de couteau. Sa souplesse facilite la prise en main du coquillage pour une ouverture rapide et sûre. Il remplace le torchon avec élégance et efficacité et surtout ne sert seulement à ouvrir des huîtres mais aussi pour découper/désosser de la viande (notamment le gibier). Le bémol, c'est qu'il n'existe qu'en taille unique. Or, pour moi, il est un peu trop grand (je fais une taille 6), pour mon mari, un peu trop petit (mais il fait du 12!). A réserver aux maladroits. Novac, 79€.

Esthétique

Plus courte que celle à poisson, la fourchette à huître possède deux ou trois dents courtes et pointues. Pour autant, voilà un accessoire dont on se passe sans problème.

On en pince pour le homard !

Un casse-noix peut faire l’affaire, mais la pince à crustacés, grâce à ses dents robustes, découpe la carapace des homards, des crabes, des langoustes ou des langoustines. De quoi déguster sans effort leur chair savoureuse. Indispensable pour les amateurs de crustacées !

Pas de gâchis !

Longues et fourchues, les curettes à homard vont jusqu’au bout des pinces des crustacés pour en extraire la chair délicate et conviennent aussi pour les gastéropodes. Moins dangereux que le couteau et plus esthétique !

On n’y échappe pas !

Plus solide que ceux en bois, les piques à bigorneaux résistent aux gastéropodes les mieux cachés. En plus, ils peuvent aussi servir pour les bulots et les escargots. Là encore, c'est à réserver aux amateurs.

Le set à escargots

Assiette à alvéole, pince et fourchette : voilà l’artillerie pour déguster les escargots selon la bienséance ! Si l’assiette est bien pratique pour cuire les gastéropodes, une bonne poignée de gros sel dans le fond d'un plat calle tous aussi bien les bébêtes. La pince, quant à elle, permet de les manger avec élégance, sans se salir ou se brûler les doigts. Mais encore faut-il savoir s’en servir § Au final, c'est le genre d'ustensiles distingué mais pas vraiment nécessaire.

Un allié de taille au quotidien !

Avec des ciseaux ou sécateurs à volaille, vous coupez facilement et rapidement toutes les volailles, avant ou après cuisson. Ses lames très robustes fractionnent les os sans déraper. Plus pratique qu’un couteau et utile toute l’année.

Une table nette en un tour de main

Les ramasse-miettes professionnels s’utilisent simplement en passant la lame en inox sur la nappe et en récupérant les miettes dans une assiette. Astucieux, les modèles tubes ont, en plus, un réservoir dans leur poignée pour récolter les miettes et s’utilisent d’une seule main, mais nécessitent un peu de pratique pour un résultat parfait. Plus simples d’utilisation, les modèles en plastique ou en inox munis d’une brosse rotative se roulent sur la nappe. Les miettes sont recueillies dans le capot supérieur qu’il suffit de vider une fois la nappe propre. Utile au quotidien si, comme moi, vous aimez les tables nappées.

Délicate attention

Un petit pot en porcelaine ou en grès, éventuellement muni d’une cloche en métal et d’un tartineur, à placer à côté de chaque assiette, pour que chaque convive ait le beurre à portée de main tout au long du repas. Le beurrier individuel est complètement futile mais tellement joli ! En plus, on peut le remplir de confitures variées pour une table de petit-déjeuner comme à l’hôtel !

Entre utilité et raffinement

Du poisson en porcelaine au bonbon de verre, il existe forcément un porte-couteau assorti au style de la table. Certains modèles font même marque-place. Finies les nappes tâchées au cours des repas ! Pour le coup, on peut aussi les faire facilement soi-même, notamment pour un décor naturel avec des mini-fagots de bois, des galets, des coquillages…

Protection rapprochée

En carton, en bois, en verre, en métal, en raphia, en liège…, les sous-verre et dessous de bouteille protègent la table des traces et des rayures. Au jardin comme dans la maison, à l’heure de l’apéro et tout au long du repas, ils apportent une touche festive, exotique ou ludique, selon les modèles. Seulement, mieux vaut les avoir à portée de main (et de bar) pour ne pas finir au fond d’un tiroir !

Pour les vins délicats

Idéal pour servir les vins les plus fragiles, le porte-bouteille permet de maintenir la bouteille en position semi-horizontal et de séparer le breuvage du dépôt naturel, retenu dans le fond. On privilégie un modèle autorisant toutes formes de goulot et toute taille de bouteilles (75cl, magnum) et on l'utilise dès la remontée de la bouteille de la cave et pendant le service. A mon avis, c'est plutôt futile...

Le comble du chic

Pratique pour garder les mets bien au chaud, une fois ôtée, la cloche couvre-assietteen met plein la vue (et le nez) aux convives ! Effet de surprise garantie ! A réserver au cordon bleu et aux buffets vides !

A portée de main

Huile, vinaigre, sel, poivre, moutarde…, avec la ménagère, on évite les bouteilles disgracieuses et les boîtes tachées sur la table. L’assaisonnement est enfin à portée de main pour les convives. Choisissez un modèle avec au minimum, sel, poivre et moutarde. Mais est-ce vraiment nécessaire ?

Rafraichissant

En inox, en acrylique ou en verre, le seau à champagne, ou rafraichisseur, permet de rafraîchir une bouteille de vin ou de champagne. Les modèles les plus simples se remplissent de glaçons. Certains sont dotés d’un fourreau ou d’éléments rafraichisseurs à placer au préalable au congélateur. D’autres comportent une double paroi qui conserve la fraîcheur de vos vins sans condensation. Malin pour ne pas abimer l’étiquette ! Chez nous, le fourreau est toute l'année au congélateur car on s'en sert très souvent, même pour la bouteille d’eau, lorsqu’il fait chaud.

De l’apéro au café

Généralement à deux étages, le serviteur muettrône avec élégance au centre de la table, chargé d’amuse-gueules ou de mignardises. Parfait pour les inconditionnels du tea-time, mais encore faut-il avoir de la place pour le ranger !

Comme chez le pâtissier

Marre des biscuits roulés ? Pas envie d’une bûche de Noël qui ressemble davantage à un cake ? La gouttière est idéale pour confectionner une bûche digne d’un pâtissier. Et celle-là, au moins, vous êtes sûre qu'elle ne sera pas industrielle ! A réserver aux pâtissières.

... ou le chocolatier

Si vous souhaitez vous lancer dans la confection de chocolats, mieux vaut avoir un moule. Sinon, c'est vite la galère ! Son matériau souple facilite le démoulage, les différentes formes permettent de varier à loisir.

Bristol_Paris_Table_de_Noel

Posté par magkp à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 janvier 2009

Petit glossaire des accessoires de cuisine

Comme je reçois souvent des messages d'internautes qui se demandent ce que sont certains accessoires utilisés dans les recettes ou qui ne savent pas où se les procurer, voici quelques explications...

Je complèterai cette liste au fur et à mesure des recettes rentrées sur le blog. N'oubliez pas de vous y reporter de temps en temps !

Maryse ou spatule souple en caoutchouc

Spatule souple, à l'origine en caoutchouc, et désormais aussi en silicone. C'est une marque déposée qui a donné le nom à ce type de spatule indispensable en pâtisserie.
Les maryses se trouvent partout, même les supermarchés. Préférez la version silicone qui résiste aux températures élevées et a l'avantage de bien se laver.

maryses

Spatule flexible plate

Spatule en inox (existe aussi en version coudée - je préfère la spatule plate) très utile pour lisser une pâte, une crème, une ganache dans un cadre ou un cercle ou pour décoller un biscuit sans le casser.
Vous les trouvez chez la plupart des grossistes en matériel de cuisine, et même chez Demarle (en version coudée).

spatule_flexible_en_inox

Presse-ail

Pas franchement indispensable dans une cuisine, ce petit accessoire s'avère néanmoins bien utile au quotidien pour obtenir très simplement de la pulpe d'ail.

preese_ail

Thermomètre de pâtisserie

Le mien vient d'Ikea et, malgré quelques défauts (notamment l'absence de bouton marche/arrêt), il a l'avantage d'être peu coûteux, ce qui me convient très bien vu le peu de fois où je m'en sers ! Bien sûr, il en existe de plus perfectionnés et/ou plus coûteux !

thermom_tre_IkeaMoule à manqué à charnière

Un moule de marque Zenker, de 26 cm de diamètre. Pratique pour démouler des préparations délicates comme la tarte au fromage blanc.

moule___manqu____charni_re

Tôle ou Plaque à pâtisserie antiadhésive

Pour cuire ou réchauffer pizzas, quiches, feuilletés apéro... Ou encore, à défaut de Flexipat, pour cuire un biscuit roulé, joconde...

Plaque perforée

Plaque en aluminium de la marque Matfer, très pratique pour cuire des macarons, mais aussi pour les cuissons dans les moules en silicone.
Vous les trouvez chez la plupart des grossistes en matériel de cuisine, et même chez Demarle.

plaque_perfor_eFlexipat

Plaque en silicone de la maison Demarle, archi pratique pour toute pâtissière ! C'est bien simple, quand on l'a, on ne peut plus s'en passer ! A associer au cadre en inox de la même marque.

Flexipat

(photo extraite du site Guy Demarle

Toile Silpat

Toile en silicone de la maison Demarle. Se roule. S'utilise à froid et à chaud, notamment sur la plaque alu perforée Matfer en remplacement de papier sulfurisé. Idéale pour cuire des petits gâteaux de type langues de chat, tuiles, rochers..., pour réchuaffer une pizza...

Silpat___plaque_alu__3_

Posté par magkp à 06:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 5 décembre 2008

La cocotte-minute, l'indispensable de la vie d'une femme pressée

Vous ai-je déjà parler de mes cocotte-minute ? Non ? Eh bien, c'est chose faite !

Dans ce monde où tout va toujours plus vite, où la femme travaille à l'extérieur et gère "son intérieur" (entendez par là que, non seulement elle bosse, mais qu'en plus, elle doit s'occuper de la maison et de la famille, c'est-à-dire de la cuisine, des courses, du ménage, du repassage, des devoirs des enfants, des activités extra-scolaires...), la cocotte-minute a largement sa place ! (quel scoop !)

cocotte_minute__2_

Avec elle, vous pouvez tout faire plus rapidement : poisson en papillote, à la vapeur ou cuisiné en choucroute par exemple, légumes à la vapeur ou à l'eau (pour la purée notamment), soupes, plats bouillis tels que blanquette ou pot au feu, et même mijotés.
Pour ma part, je ne l'utilise que très rarement pour le mijotage car je trouve qu'il n'y a rien de meilleur qu'un plat qui a mijoté des heures dans une cocotte en fonte (ah, il faudra que j'en parle aussi de celle-ci !).
Néanmoins, pour le reste, rien ne vaut la cocotte-minute. D'ailleurs, il n'y a pas un jour sans que je m'en serve.

Autre argument bien dans la tendance : la cocotte-minute permet d'économiser de l'énergie puisqu'elle réduit d'un tiers le temps de cuisson des aliments.

Bon, il y aura toujours des personnes à dire qu'elles n'osent pas l'utiliser, que c'est dangereux... Halte aux idées reçues !

La cocotte-minute est très simple d'utilisation :

- On y fait revenir ou non (suivant la recette) les ingrédients dans de la matière grasse.

- On ajoute 25cl de liquide minimum.

- On referme correctement (certains modèles d'aujourd'hui ont des fermetures très faciles) et on laisse cuire à feu vif jusqu'à ébulltion.

- A partir du sifflement de la soupape (qui correspond à l'ébulltion), on baisse un peu le feu et on compte environ (et suivant les modèles) un tiers du temps normal de la recette.

- Ensuite, il ne reste plus qu'à éteindre le feu et à laisser s'échapper la vapeur.

Simple, non ?

Posté par magkp à 07:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]