mercredi 3 mai 2006

Un déjeuner gourmand dans une valise !

Vous êtes en balade dans la région caennaise et vous souhaitez déjeuner dans un un petit coin de Paradis ?
Vous habitez Caen ou ses environs et recherchez un restaurant de qualité où cuisine rime avec créativité ?
Ne cherchez plus : nous avons découvert la perle de la Côte de Nacre ! A Cresserons, très exactement. La Valise gourmande porte bien son nom.

Dans un prieuré du 18ème siècle entouré d'un jardin splendide (celui d'Eden ?), trois petites salles au décor raffiné accueillent les plus avertis. Et ils auront eu raison !

2006_04_16____restaurant_la_valise_gourmande_cresserons__14__012

Aux fourneaux, le chef enchantera leurs papilles. Et ce, dès l'apéritif avec ses toasts et ses filets de sardine marinés...

2006_04_16____restaurant_la_valise_gourmande_cresserons__14__001___l_ap_ro

Le temps de choisir entre une nage de filets de maquereaux prise à l'agar-agar, un croustillant de pied de porc et bulots ou un feuille à feuille de chair de tourteau à l'huile d'amande douce, accompagné d'un guacamole et d'une tranche de cake.

2006_04_16____restaurant_la_valise_gourmande_cresserons__14__003___crabe_et_guacamole

Pour suivre, certains hésitent entre les médaillons de lotte à la coriandre et leur tarte potagère

2006_04_16____restaurant_la_valise_gourmande_cresserons__14__007___m_daillon_de_lotte___la_coriandre_et_sa_tarte_potag_re

et le carré d'agneau en croûte d'épices, servi avec une brochette de légumes et de semoule de blé. C'est vrai qu'entre les deux, leur coeur balance !

2006_04_16____restaurant_la_valise_gourmande_cresserons__14__005___carr__d_agneau_en_cro_te_d__pices_et_sa_brochette_de_l_gumes

Quant aux desserts, pourquoi ne pas céder à la tentation d'un macaron aux fraises et sa glace au lait, d'un crémeux au Grand-Marnier, d'un vacherin glacé aux fruits rouges et à la glace au basilic ou d'un sablé breton aux pommes confites, caramel de cidre et granité au manzana, rappel que nous sommes toujours en Normandie ?

On termine ce merveilleux déjeuner par un café et de délicates attentions sucrées, avant de rêver encore un peu, sous les palmiers, dans le jardin. Et de se dire qu'on reviendra, c'est sûr, se délecter des plats qu'on n'a pu goûter...

2006_04_16____restaurant_la_valise_gourmande_cresserons__14__010

Une cuisine du marché, des produits frais,  une carte qui change au fil des saison : tel est le secret d'un restaurant de qualité. Et le Bottin gourmand ne s'est pas trompé !

La Valise gourmande
7 rue de Lion sur Mer - 14440 Cresserons
tél : 02 31 37 39 10
www.lavalisegourmande-caen.com

Posté par magkp à 22:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


mardi 21 mars 2006

le Jour du Macaron chez Pierre Hermé

Hier, lundi 20 mars, la Maison Pierre Hermé de Paris invitait la Fédération des Maladies Orphelines au Jour du Macaron. L'occasion pour chaque visiteur de dégsuter gracieusement trois macarons du célèbre pâtissier et de faire un don pour soutenir les enfants malades.

boutique_pierre_herm____rue_vaugirard___paris_001

En outre, exceptionnellement, la Maison Pierre Hermé proposait à chacun une boîte de 21 macarons à un prix tout à fait exceptionnel. 21 macarons, 21 parfums pour le plaisir des yeux et des papilles. Un pur bonheur...

macarons_pierre_herm__004

Posté par magkp à 12:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

mercredi 28 décembre 2005

Le Bistrot du Fort : un bistrot de qualité

Ouvert depuis quelques mois, le Bistrot du Fort est un de ces lieux où la qualité est un maître mot. Laurent Fricheteau y tient les rênes avec prodige. Il faut dire qu'il n'en est pas à son premier coup d'essai. Auparavant, il tenait deux restaurants l'un, la Sourdière, dans le 1er arrondissement parisien, l'autre le Lauriston, si je me souviens bien, dans le 16ème. Deux adresses dignes des plus grands bistrots parisiens.

Là encore, le chef nous concocte une cuisine traditionnelle, délicate et généreuse.
Les entrées le démontrent : escargots, cassolettes de cèpes, croustillants au rocamadour, terrine du chef et son chutney d'oignons...  En ce moment, n'hésitez pas à goûter le foie gras truffé maison, il est divin. Les pièces de bœuf charolaises sont de belle taille, très fondantes et très bien accompagnées : chaussons de pommes-de-terre (comme les fait si bien la mamie alsacienne de mon mari, les fameux pankoufle - désolée pour l'orthographe qui n'est certainement la bonne...), haricots verts, tomates et morilles. Les gambas sont elles aussi remarquables et s'accommodent parfaitement d'un riz safranée.
Les classiques de la cuisine française ne sont pas oubliés : pot-au-feu, tête et langue de veau sauce ravigote... A moins que vous ne craquiez pour les plateaux de fruits de mer et leurs huîtres de chez Gilardeau.
D'ailleurs, au pire, vous pourrez repartir avec, puisque le Bistrot du Fort propose également de la vente à emporter.
Quant aux desserts, la carte est alléchante : mi-cuit au chocolat, tarte tatin, profiteroles, crème brûlée, baba au rhum...

C'est vrai que ce n'est pas donné : comptez 30€ minimum par personne, sans la boisson, auquel vous devrez ajouter peut-être des suppléments (beaucoup de plats en ont). Cela dit, au vu de la qualité, c'est tout à fait correct.
L'équipe en salle est jeune et sympa. Elle vous accueille de 8h à 22h autour d'un verre (café et salon de thé) ou en terrasse.
Une belle adresse dans un coin où les restaurants de qualité ne sont vraiment pas nombreux.

Le Bistrot du Fort
2 avenue du Fort - 94370 Sucy en Brie
tél. : 01 45 90 54 89
http://www.lebistrotdufort.com

Posté par magkp à 14:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 10 novembre 2005

Le charme des chambres d'hôte en Touraine

Profiter d'un long week-end pour (re)découvrir les chateaux de la Loire et tout devient tout de suite plus agréable si l'on y est bien accueilli.

Dans les chateaux comme dans beaucoup de caves cela dit (je ne vais pas me faire que des amis sur ce coup-là !), ne vous faites pas d'illusion, vous êtes un touriste comme un autre, avec votre porte-monnaie bien garni. Côté hôtellerie, même topo !

En revanche, si vous franchissez le porche du corps de ferme des Bournais, vous serez séduit. Florence et Philippe Martinez vous accueilleront avec un chaleureux sourire et vous inviteront sans attendre à partager un verre dans leur adorable maison. Vous découvrirez ensuite votre chambre et tomberez sous le charme d'un décor réalisé par les mains des propriétaires talentueux.

table_extphoto extraite du site des Bournais

 

L'endroit compte 4 vastes chambres pouvant héberger jusqu'à trois personnes chacune, dont l'une ("les roses") avec un coin cuisine, une autre ("campagne") avec une cheminée. Toutes disposent d'un coin salon et d'une salle d'eau très confortable, celles au rez-de-jardin, de petites terrasses privatives.

Philipppe vous invite à saluer ses chevaux le temps d'une balade, Florence vous prête ses pinceaux dans son atelier de meubles peints et tous deux vous convient à leur table afin d'y déguster une cuisine tourangelle traditionnelle.

roses2campagne1roses1
photos extraites du site des Bournais

Côté prix, pour la région, c'est très raisonnable. Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'ai craqué ! D'ailleurs, les gites de France ne s'y sont pas trompés : les Bournais sont classés "chambres d'hôte de charme". Et le méritent vraiment.

Beaucoup de petites attentions témoignent du savoir-vivre de nos hôtes à qui je souhaite beaucoup de succès dans leur aventure...

Pour de plus amples informations et afin de réserver votre prochain week-end :
Les Bournais - chambres et table d'hôtes
Theneuil - 37220 L'ILE BOUCHARD
Tél : 02 47 95 29 61

http://www.lesbournais.net

Posté par magkp à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 9 novembre 2005

Un restaurant lorrain très prometteur...

Non loin de Metz, à Fey très exactement, l'hôtel-restaurant Les Tuileries a de quoi ravir nos papilles. Eric Jacquard, aux fourneaux, manie les produits avec talent pour nous offrir une cuisine très raffinée.

Ce jour-là, on nous met en bouche avec des petites crevettes. Bientôt suivies par des noix de Saint-Jacques parfumées au jus de viande et accompagnées de tagliatelles, vraisemblablement directement venues d'Italie, pays cher aux propriétaires de ces lieux. Le pavé de boeuf, tendre à souhait et cuit juste ce qu'il faut, fait le beau au côté de légumes joliment présentés. Le fromage, de la paroisse d'à côté, se cache sous une feuille croustillante de brick et le trois-chocolats fête dignement les noces de diamant des grands-parents de mon époux.

L'établissement, très vaste, est splendide. Le hall d'accueil  et le salon piano-bar y attenant dégage une ambiance très cosy ; le complexe hôtelier compte 41 chambres confortables et 6 salles de séminaires dignement équipées, et peut ainsi accueillir particuliers, familles, entreprises, clubs sportifs... Mais s'il "ne compte que" deux étoiles, c'est peut-être à cause du canapé du salon couvert de poils de chat (chat d'ailleurs pas très sympa avec les enfants), des distributeurs de savon dans les toilettes qui se démontent à l'usage, du bassin vide et sans protection dans le jardin, à proximité des jeux d'enfants, ou encore, dans le cadre d'un banquet de famille, d'une longue attente entre les plats (mais là-dessus les avis sont partagés)...

Néanmoins, si vous aimez la cuisine gastronomique, les endroits raffinés et que vous n'êtes pas à cheval sur certains détails, alors allez-y : vous ne serez pas déçu !

restaurant_les_tuileries_metz_0011  restaurant_les_tuileries_metz_0031

Pour plus d'informations, http://www.hotel-lestuileries.fr

Route de Cuvry - 57420 Fey

Posté par magkp à 22:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

lundi 10 octobre 2005

Semaine du goût : le chocolat est à l'honneur

 

 

expo_chocolat_0053

Dans le cadre de la semaine du goût, la ville de Boissy Saint-Léger organise, pour la deuxième année consécutive, différentes manifestations autour d'un aliment, visant ainsi à faire (re)découvrir ce produit, à promouvoir l'artisanat, à valoriser le travail manuel et à défendre une certaine qualité de vie. L'année dernière, il s'agissait du pain. Cette année, c'est au tour du chocolat.

"Prononcer le mot chocolat, c'est évoquer une matière noble et rare, qui s'offre à l'expérience et à la création artistique. Aucun autre produit comestible (sauf peut-être certains vins ou alcools) ne représente  à lui seul un tel mélange de raffinement esthétique et de manipulations pratiques, une telle somme de rêves, de désirs, de souvenirs et de réalités concrètes.
Cacao et chocolat sont des mots à la fois exotiques et familiers, qui nous parlent de pays lointains et de gourmandises immédiates."
Robert Linxe, La Maison du chocolat, éd. Du Chêne, 1992.

Au programme donc :
- une pièce de théatre de Jean-Claude Duquesnoit ("Autant en emporte le ventre"),
- une conférence sur les pouvoirs du chocolat animée par une chocologue (eh oui, ça existe !),
- le célèbre film "Charlie et la chocolaterie" avec Johnny Depp,
- sans oublier, une expo sur le cacao,
- une présentation du métier de chocolatier par le Centre de Formation pour Apprentis "les métiers de la table" de Paris,
- des ateliers pour enfants animés par des professionnels
- et, ce week-end, une vente de chocolat de la Chocolaterie Janin (Boissy Saint-Léger), de Douceur d'Ange (Créteil), de Showcolat (Santeny) et de Raphaëlle Créatrice ( Saint-Maur des Fossés).

Profitant de ce jour sans école, nous sommes donc allés nous cultiver avec plaisir. Nous avons découvert du chocolat sous toutes ses formes : grosses tablettes de 5 kgs, pistoles de chocolat noir, au lait, blanc, au citron, à la fraise, à l'orange...

Pour les particuliers, ces chocolats de couverture se trouvent dans les magasins Métro ou chez G. Detou à Paris.
Le chocolat parfumé s'obtient avec du chocolat blanc mêlé à des colorants alimentaires (pour la couleur) et des huiles essentielles (pour le goût).
Pour employer correctement le chocolat de couverture, sans le gâcher, il est nécessaire d'utiliser un thermomètre afin de ne pas dépasser 40° pour le chocolat blanc et 50° pour le noir (conseils de pro !). A nous alors les bouchées chocolatées, les mousses, les gâteaux...

Et ce soir, mon petit garçon était très fier de montrer à son papa ses trésors gourmands...

expo_chocolat_0012expo_chocolat_0061
expo_chocolat_0041expo_chocolat_0021

... et son oeuvre tout chocolat : une peinture au beurre de cacao sur chocolat blanc  !

A 20h, il ne restait plus rien !

Posté par magkp à 22:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 27 juillet 2005

Week-en de charme au Relais Bernard Loiseau

Au cœur de la Bourgogne, là où se mêlent époisses, escargots, cassis, Chablis…, règne un grand nom de la cuisine et un Relais & Châteaux digne de ce nom, Bernard Loiseau, dont l'épouse Dominique et le chef Patrick Bertron ont brillament repris les commandes depuis la disparition en février 2003 du chef triplement étoilé.

Un joyau au cœur d’un ancien relais de poste

En passant la porte de ce prestigieux établissement, le temps s’arrête. On se presse pour vous accueillir chaleureusement et vous accompagner jusqu’à votre chambre. Pendant ce laps de temps, de l’ascenseur totalement vitré, vous aurez aperçu le jardin à l’anglaise à moins que vous n’ayez une suite au rez-de-chaussée avec une terrasse y accédant directement. Du hall d’entrée aux couloirs, vous aurez deviné le style rustique qui orne l’ensemble des lieux. Chaque chambre est unique à commencer par sa porte, en chêne travaillé dans le style régional.

 

ascenseur vu du jardinl'ascenseur vu du jardin (photo brochure de l'établissement)

La nôtre est une magnifique suite junior de couleur bleue et blanche. Le sol est recouvert de tomettes de Bourgogne agréablement chauffées. Un petit bureau provenant d’une antiquité de la région nous permet d’accueillir nos petites affaires personnelles et nous laisse croire que nous sommes à la maison.

notre suitela suite, vue sur l'entrée

 

2003 04 12 - notre suite côté chambrela suite, côté chambre

2003 04 12 - notre suite côté salonla suite côté salon

L’entrée fait place à la chambre où trône une tête de lit majestueuse en chêne mouluré. Côté salon, fait écho une magnifique cheminée de pierre blanche devant laquelle nous invitent à nous asseoir canapé et fauteuils moelleux. Des petits meubles agrémentent l’ensemble. Dans ce décor rustique de très bon goût, la modernité n’est pas en reste : télévision écran plat dernier cri, chaine hi-fi ultra design… Ici, rien n’est laissé au hasard.

A elle seule, la salle de bain est un havre de volupté. Dans un décor de pierre de taille, on se prélasse dans un bain où flottent des pétales de roses, à la lueur des bougies disposées de part et d’autre. A moins que l’on choisisse une douche tonifiante, sous les effluves végétaux d’un savon que l’on aura eu le plaisir de trouver sur le plan de toilette, parmi pleins d’autres petites attentions.

Et en parlant d’attentions, nous sommes loin d’avoir tout vu…

Un moment de détente inoubliable

En déambulant dans les couloirs de l’hôtel, où l’on découvre, ici et là, une superbe cave à vin, une salle de jeux pour enfants à faire pâlir n’importe lequel d’entre nous, une bibliothèque ou encore un salon billard, nous arrivons au spa.

Un décor de rêve… Nous en profitons pour faire trempette dans un petit bassin avec remous et nage à contre-courant. Le temps de sécher sur un transat tout en dégustant une tisane, et nous voici entre les mains expertes de l’esthéticienne qui nous propose des soins aux huiles essentielles tous plus relaxants et bienfaiteurs les uns que les autres.

 

Dommage que le soleil soit tout aussi intimidé que nous : nous aurions pu profiter de la piscine et flâner dans le jardin à l’anglaise. Rien ne nous empêche néanmoins de le saluer ! D’autant qu’on y accède directement depuis la terrasse dont bénéficie notre suite.

vue sur le jardin à l'anglaisele jardin à l'anglaise

2003 04 12 - la piscine extérieurela piscine

Très fleuri, le jardin a un charme fou, même sous un ciel nuageux d’avril. Sa pente douce nous mène agréablement jusqu’à la piscine et sa plage en dalle de pierre, où des grenouilles en fonte crachent un jet d’eau aux baigneurs estivaux.

De là, nous admirons l’architecture de ce Relais. Face à nous, nous reconnaissons l’ascenseur niché dans une grande tour flanquée de balustres en bois aux allures de dentelle… anglaise, bien sûr. De part et d’autre, les chambres et les salles de restaurant largement vitrées nous invitent à un autre grand moment d’exception…

2003 04 12 - restaurant vu de notre chambrele restaurant vu de notre terrasse

2003 04 12 - restaurant vu du jardinle restaurant vu du jardin

Un enchantement pour les sens

Passons à table, justement. Ou plutôt au salon, le temps de prendre l’apéritif qui éveille nos papilles et nous promet une bien belle soirée. Champagne et amuse-bouches surprenants de finesse : beignet de crevettes, pommes-de-terre et pied de cochon, bouchée de foie gras, rien que de l’authentique.

Le restaurant est composé de plusieurs salles très silencieuses et sobrement décorées : buffets régionaux, tableaux de maîtres, stores bateau en lin… Nous sommes installés près de la baie vitrée. Les serveurs se font si discrets que nous ne nous apercevons même pas de leur présence, tout comme les quatre ou cinq autres tables d’ailleurs. Et pourtant, leurs va-et-vient sont au nombre de l’impressionnante liste de plats qui vont nous être servis. Voyez plutôt…

Mettons-nous en bouche par un consommé de lentilles avant de déguster des noix de Saint-Jacques, endives caramélisées et vinaigrette à la pomme, un mélange acidulé, sucré, salé très raffiné. Nous poursuivons par une nage d’huitres et queue de langoustine, qui nous plaît beaucoup : dommage du peu ! Mais c’est pour faire place au turbot sauce jaune d’œuf, pointes d’asperges et billes de pommes-de-terre, une façon d’accommoder ce poisson très dignement.

Quoi ? Encore un plat ? Mais nous n’avons déjà plus très faim ! Et pourtant, comment ne pas craquer devant ce petit pigeon rôti accompagné de foie gras poêlé, de fèves et de cèpes ? La volaille est si fondante, les légumes juste cuits révèlent leur vraie saveur… J’en salive encore.

Les fromages de Bourgogne sont accompagnés de pain de campagne grillé, de pain aux figues et de figues, raisins secs et noisettes. Nous n’en profitons malheureusement pas beaucoup, déjà bien rassasiés. Et puis, nous attendons le dessert avec impatience.

Honneur à l’ananas pour celui-ci, préparé de manière très épuré là encore. Ananas poêlé, en sorbet et en chantilly, sublime ! Le dîner pourrait s’achever là. Seulement, nous sommes ici pour un événement, mes 30 ans. Impossible pour le maître les lieux de faire l’impasse sur le gâteau d’anniversaire ! Un royal servi avec une glace à la noisette et une crème anglaise. Sans oublier les mignardises, tuiles, mini-palmiers, tartelettes chocolat et noix, raisins noirs au chocolat…, que nous apportons dans notre chambre, tant nous sommes repus !

Un café pour digérer ? Oh, oui, volontiers !!! Nous repassons au salon où nous savourons ce moment inoubliable, un enchantement pour les sens et les papilles. Bien sûr, le café est accompagné de petits chocolats (encore) et d’un digestif !

De quoi s’endormir paisiblement à la lueur du feu, préparé dans notre suite avant notre arrivée…

2003 04 12 - le petit-déjeuner servi dans la chambrele copieux petit-déjeuner servi dans notre suite

La Côte d’Or – Relais Bernard Loiseau

21210 Saulieu

www.bernard-loiseau.com

Posté par magkp à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :