lundi 22 novembre 2010

Vire et la Basse-Normandie à l'honneur

Comme je vous l'annonçais jeudi dernier, ce week-end, je participais au Salon du Blog Culinaire de Soissons, organisé pour la 3ème année consécutive, dans les cuisines du lycée hôtelier de Soissons par Chef Damien de 750g, avec la participation de Benoît Molin, un homme très abordable malgré sa notoriété (ça c'est chouette !), et plusieurs partenaires qui nous ont offerts des ateliers très intéressants et des dégustations très gourmandes.

J'ai ainsi particulièrement apprécié la séance dégustation de vins d'Alsace animée par Odile Pontillo, sommelière et formatrice aux métiers du vin entre autres, qui ne s'embarrasse pas de mots pompeux pour parler de ce qu'elle aime. Bien que j'ai l'habitude de boire du vin d'Alsace (un mari alsaco-lorrain ça aide !), j'ai eu l'impression de ne rien connaître du tout. Drôle et pédagogue, elle m'a appris plein de trucs sur l'art de déguster un vin. Merci à elle !

J'ai vraiment regretté de ne pas avoir pu assister à un atelier Bord Bia par le beau (mais jeune !) Donal Shekan car leurs produits étaient exquis : huîtres, moules, saumon fumé, boeuf et agneau de grande qualité. Peut-être l'année prochaine...

Contente d'avoir fait la connaissance de Davy et Marjorie, attachés de presse au sein de l'agence Thomas Marko et Associés pour le lapin de France. Je mets enfin un nom à celui qui m'envoie autant d'emails !

J'ai aussi découvert des pistaches délicieuses qui portent d'ailleurs bien leur nom : Wonderful Pistachios.

Eric Riethler, chef de cuisine représentant la marque Lesieur, m'a rempli mes sacs de produits que je ne manquerai pas de cuisiner : l'huile au sésame grillé a l'air pas mal du tout ! Merci à lui.

Pas l'occasion non plus de participer aux ateliers Milk Factory, très axés sur l'édition de livre, ni à ceux d'Isabelle Rozenbraun, photographe. Dommage ! L'année prochaine, je m'inscrirai vite avant que tout soit complet !

Qaunt à ma démo, j'y ai pris beaucoup de plaisir et plus encore au moment de la dégustation quand j'ai vu les visages ravis. C'est très agréable et le meilleur compliment qu'on puisse me faire. Je remercie encore l'élève qui me secondait, il a été plus qu'à la hauteur. Sans lui, j'aurais appréhendais ce moment alors que là, je me suis appuyée sur sa connaissance des lieux, du matériel... et tout s'est bien déroulé. D'ailleurs, tous les élèves ont été étonnants de dévotion pour nous autres. Attentifs, à notre service avec le sourire depuis l'aube jusqu'à très tard dans la nuit, ils ont été vraiment supers. Chapeau à eux !

Un excellent week-end donc qui m'a permis de revoir celles et ceux que je connaissais déjà "en vrai" et de faire la connaissance d'autres bloggeurs. Un vrai moment de partage, de convivialité et de gourmandise. Merci à Damien, aux chefs et à toute l'équipe pour cette initiative.

Pour poursuivre un peu l'hsitoire de ce week-end, d'autres bloggeurs racontent le Salon ici.

Et ma recette alors ? Vous le savez peut-être, bas-normande de naissance, j'ai un certain penchant pour la cuisine de ma région. Et c'est tout naturellement que j'ai choisi de présenter lors de ce salon un plat qui ferait la part belle aux produits locaux et, qui plus, artisanaux :

- l'andouille de Vire, fabriquée entièrement à la main à partir de l'estomac, de l’intestin grêle et du gros intestin de porc,

- le camembert avec AOC, préparé avec du lait cru de la région et moulé à la louche (à lire les excellents articles de Marie-Claire Frédéric au sujet des camemberts, ici, et ),

- et les pommes, des reinettes élevées au grand air bas-normand !

Merci à M. Asselot, la laiterie Réaux et à mes parents de m'avoir gentiment offert ces produits.

Tatin_normande____andouille_de_Vire__pommes_et_camembert__2_

tartes Tatin normandes : andouille de Vire, pommes et camembert de Normandie

Pour 4 personnes :

- de la pâte brisée maison réalisée avec 200g de farine, 100g de beurre demi-sel, 1 oeuf

- 2/3 pommes rustiques type clochard, cox, reinette

- 1/2 camembert de Normandie au lait cru

- 12 tranches (de 5 mm d’épaisseur) d’andouille de Vire

- 40g de sucre

- 20g de beurre demi-sel de Normandie

- 60g de crème fraiche de Normandie

- du 4 baies concassé

- 150g d’un mélange de jeunes pousses d’épinard, de laitue…

- cerfeuil, ciboulette

- 1 cs de vinaigre de cidre

- 3 cs d’huile de noisette

- Sel, poivre

Réaliser la pâte brisée en sablant d’abord la farine et le beurre. Ajouter l'oeuf battu. Mélanger sans trop pétrir. Si nécessaire, incoporer un peu d'eau froide. Laisser reposer 30 minutes au réfrigérateur.

Eplucher, évider et couper les pommes en 4.

Couper le demi camembert en 8 parts.

Retirer la peau de l’andouille et la tailler en rondelles d’environ 5 mm d’épaisseur (si ce n’est déjà fait).

Etaler la pâte brisée et la découper en 4 ronds à l’aide d’un emporte-pièce de 12 cm de diamètre.

Faire chauffer le sucre dans une poêle à fond épais  jusqu’à obtention d’un caramel.

Réchauffer la crème au micro-ondes ou sur feu doux.

Lorsqu’il atteint la couleur brune, décuire le caramel hors du feu en incorporant, petit à petit, le beurre.

Ajouter la crème chaude et bien mélanger avec une cuillère en bois. Poivrer.

Badigeonner 4 moules antiadhésifs de 10 cm de diamètre de caramel aux 4 baies.

Préchauffer le four à 200°.

Répartir, en les intercalant, les quartiers de pomme caramélisés et le camembert.

Disposer les rondelles d’andouille dessus.

Napper éventuellement de caramel aux 4 baies, puis recouvrir de pâte brisée.

Enfourner pour 15/20 minutes à four chaud (200°).

Pendant ce temps, passer la salade très rapidement sous l’eau. Essorer.

Préparer la vinaigrette : dissoudre le sel dans le vinaigre. Incorporer l’huile en fouettant, puis poivrer.

Au moment de servir, mélanger dans un saladier les jeunes pousses, le cerfeuil et la ciboulette. Assaisonner avec la vinaigrette.

Répartir la salade dans les assiettes.

Démouler les tartes Tatin et les disposer sur la salade. Décorer avec un peu de caramel aux 4 baies.

Servir aussitôt.

Cette Tatin normande se sert en entrée. Sans andouille, elle peut très bien être dégustée à la place du fromage.

panier_de_pommes__7_

Posté par magkp à 08:36 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 18 novembre 2010

Direction l'Alsace... en passant par Soissons !

Les premiers frimas d'hiver annoncent les plats mijotés et ça n'est pas pour nous déplaire. Longs à cuire, ils ne nécessitent pourtant aucune attention particulière et nous permettent donc de vaquer à loisir à d'autres occupations. Autre avantage, et pas des moindres, ils sont meilleurs réchauffés et peuvent donc aisément être mitonnés la veille pour le lendemain. Du coup, préparés en grande quantité, nous voilà avec deux repas de prêts !

Alors, on n'hésite plus et on se lance dans le boeuf bourguignon à l'orange, la poule au blanc, le coq au vin, la potée aux lentilles, la blanquette de veau, le sauté de sanglier aux fruits rouges, le boeuf carottes, l'osso bucco aux figues et aux airelles, la daube de boeuf aux fruits rouges ou l'onglet braisé à la bière.

Et pour les plus pressés d'entre nous, pourquoi ne pas se laisser tenter par une choucroute ? C'est super facile à réaliser, très bon (pourvu qu'on ait un excellent charcutier) et, à la cocotte-minute, très vite réalisée.

choucroute__3_

Choucroute rapide

pour 4 personnes :

- 800g de choucroute crue

- 400g de palette de porc fumée

- 300g de poitrine de lard fumé

- un saucisson à l'ail à cuire

- 4 saucisses de Francfort ou de Strasbourg

- 4 pommes de terre

- de la couenne de porc ou du saindoux

- 25cl de vin blanc type Riesling

- 25 cl de bouillon de boeuf

- qq baies de genièvre

- sel, poivre

Tapisser le fond de la cocotte de couennes de porc ou faire fondre doucement le saindoux.

Déposer la moitié de la choucroute dessus en formant un lit.

Ajouter le lard, la palette, le saucisson et les baies de genièvre.

Recouvrir avec le reste de choucroute.

Verser le vin et le bouillon de façon à ce qu'il recouvre l'ensemble.

Fermer la cocotte et porter à ébullition.

Dès que la vapeur s'échappe, diminuer le feu et laisser mijoter, à feu doux, entre 30 et 35 mn selon les modèles de cocotte-minute.

Ouvrir la cocotte et ajouter les pommes de eterre pelées et les saucisses.

Refermer et porter à ébullition.

Dès que la vapeur s'échappe, diminuer le feu et laisser cuire 6 mn à feu doux.

Ourvir la cocotte et servir.

 

 

 

*****************

Cette recette, à laquelle j'ai ajouté mon grain de sel, me vient du livre Plaisirs et saveurs, 180 recettes pour une cuisine saine, rapide et goûteuse au quotidien de Seb.

Découvrez aussi choucroute de la mer.

*****************

L'actu du week-end : le 3ème Salon du Blog Culinaire de Soissons

GIF_SBC3_180__2_

Pour la première année, je participe à ce rassemblement de bloggeurs organisé par Chef Damien au lycée hôtelier de Soissons où l'on attend plus de 2000 visiteurs.

Pour ma démo, j'ai souhaité mettre en avant ma région natale, à savoir la Basse-Normandie, avec une Tatin normande : andouille, pommes et camembert. Autant dire des produits pure souche. Comme ils m'ont gentiment été offerts, je tiens à remercier :

andouille_asselot_accueil_180  - pour l'andouille, M. Asselot, le meilleur fabricant d'andouille de Vire,

camembert_R_aux_3 - pour le camembert, la laiterie Réaux, l'une des dernières à fabriquer un AOC authentique, un camembert de Normandie au lait cru,

panier_de_pommes__7_ - pour les pommes des  reinettes succulentes , mes parents.

Merci à vous tous ! J'espère que ma recette (que vous retrouverez dès lundi sur ce blog) sera à la hauteur de la qualité de ces produits. Excellent week-end à vous !

Posté par magkp à 08:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 9 novembre 2010

Petit plat sans prétention pour dîner en semaine

Voilà, tout est dit dans le titre ! Un soir, à court d'idées pour le petit plat de Monsieur du lendemain midi, voici ce qui est sorti de ma cocotte après une demi-heure à mijoter... J'ai trouvé ça beau, très bon et j'avais envie de vous le faire partager si, un soir, l'inspiration venait à vous manquer...

saut__d_agneau_au_bl__et_aux_f_ves__1_

Selle d'agneau au blé et aux fèves

pour 4 personnes :

- 7/800g de selle d'agneau

- 2 verres de blé précuit type Ebly*

- 1 verre de fèves surgelées Picard*

- 1 oignon

- 4 verres d'eau

- 1 coupelle de Coeur de bouillon de volaille Maggi*

- qs d'huile d'olive

- poivre

Détailler la selle en cubes.

Eplucher et émincer l'oignon.

Dans une cocotte en fonte, faire dorer l'oignon et la selle dans l'huile d'olive. Poivrer.

Ajouter le blé, le Coeur de bouillon et l'eau.

Laisser mijoter à feu doux une demi-heure.**

Ajouter les fèves et si nécessaire un peu d'eau. Bien mélanger et poursuivre la cuisson (toujours à feu doux) dix minutes.

Déguster.

**Je vous donne la marche à suivre mais, comme je n'ai pas pris de note et que cette recette remonte à quelques semaines, je ne me souviens plus trop bien du temps de cuisson ! Il faut veiller à ce que le blé ne soit pas trop cuit et la viande tendre sous la lame d'un couteau !

*Billet non sponsorisé malgré les apparences !

Posté par magkp à 15:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,