Vous ai-je déjà parler de mes cocotte-minute ? Non ? Eh bien, c'est chose faite !

Dans ce monde où tout va toujours plus vite, où la femme travaille à l'extérieur et gère "son intérieur" (entendez par là que, non seulement elle bosse, mais qu'en plus, elle doit s'occuper de la maison et de la famille, c'est-à-dire de la cuisine, des courses, du ménage, du repassage, des devoirs des enfants, des activités extra-scolaires...), la cocotte-minute a largement sa place ! (quel scoop !)

cocotte_minute__2_

Avec elle, vous pouvez tout faire plus rapidement : poisson en papillote, à la vapeur ou cuisiné en choucroute par exemple, légumes à la vapeur ou à l'eau (pour la purée notamment), soupes, plats bouillis tels que blanquette ou pot au feu, et même mijotés.
Pour ma part, je ne l'utilise que très rarement pour le mijotage car je trouve qu'il n'y a rien de meilleur qu'un plat qui a mijoté des heures dans une cocotte en fonte (ah, il faudra que j'en parle aussi de celle-ci !).
Néanmoins, pour le reste, rien ne vaut la cocotte-minute. D'ailleurs, il n'y a pas un jour sans que je m'en serve.

Autre argument bien dans la tendance : la cocotte-minute permet d'économiser de l'énergie puisqu'elle réduit d'un tiers le temps de cuisson des aliments.

Bon, il y aura toujours des personnes à dire qu'elles n'osent pas l'utiliser, que c'est dangereux... Halte aux idées reçues !

La cocotte-minute est très simple d'utilisation :

- On y fait revenir ou non (suivant la recette) les ingrédients dans de la matière grasse.

- On ajoute 25cl de liquide minimum.

- On referme correctement (certains modèles d'aujourd'hui ont des fermetures très faciles) et on laisse cuire à feu vif jusqu'à ébulltion.

- A partir du sifflement de la soupape (qui correspond à l'ébulltion), on baisse un peu le feu et on compte environ (et suivant les modèles) un tiers du temps normal de la recette.

- Ensuite, il ne reste plus qu'à éteindre le feu et à laisser s'échapper la vapeur.

Simple, non ?